Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
H16

H16

Je suis naturellement grand, beau, j’ai le teint buriné par le soleil et le sourire enjôleur et des mocassins à gland, un très gros zizi et une absence totale de lucidité sur mes qualités et mes défauts !

J'ai un blog sur lequel j'aime enquiquiner le monde : Petites chroniques désabusées d'un pays en lente décomposition...

        BOUTIQUE DE
                H16
 H16

Le livre de H16 sur Amazon : cliquez ici

promospeciale

Rideau !

Audience de l'article : 1438 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Certains l’ont senti venir, d’autres, sans savoir quand, savaient néanmoins que ce serait inéluctable, et pour ceux qui sont surpris, je m’en excuse mais voilà, c’est arrivé : ce sont les vacances et le blog ferme pour quelques semaines d’un repos ma foi mérité.

Il faut dire que ces six derniers mois, l’actualité a été particulièrement chargée et les politiciens n’ont manqué aucune occasion de se faire mousser et de raboter toujours un peu plus nos libertés.

Conformément à ce qu’on pouvait déjà imaginer il y a un an de cela, chaque vent de panique terroriste, soigneusement entretenu par la complète désorganisation du gouvernement et son parfait jmenfoutisme, aura été mis à profit pour ajouter des petits moulinets sur de violents coups de menton, étendre l’état d’urgence par bloc de trois ou six mois, faire croire qu’il servirait à quelque chose et qu’on allait arrêter les terroristes à coup de caméras de surveillance et de radars autoroutiers…

Conformément à ce que la conjoncture économique laissait présager, et alors que l’austérité n’aura jamais été aussi loin des préoccupations des dirigeants français, les coupes drastiques dans les dépenses de l’État ont été consciencieusement évitées et, pour éviter de crisper les uns et les autres, ces dépenses ont même parfois été relancées avec vigueur pour compenser l’atonie du secteur marchand, copieusement tabassé d’impôts et de taxes.

Conformément à ce que la déliquescence du pays laissait déjà entrevoir, les partis politiques ont continué à se déchirer. Les Républicains, patchwork improbable de petits barons locaux et d’aspirants présidents plus ou moins décatis, continue sa quête pour une colonne vertébrale idéologique pendant que le Parti Socialiste a, selon toute vraisemblance, totalement renoncé dans la sienne. Dans les deux principaux partis, les querelles font rage, tout le monde voulant être calife à la place d’un calife qui se fout complètement de savoir qu’il l’est devenu tant qu’il peut continuer à s’empiffrer au frais de la princesse et qu’il bénéficie, aussi invraisemblable que cela puisse être, d’un regain de popularité absolument pas lié à sa propre existence.

Les prochains mois seront, très vraisemblablement, sur le même mode, en tenant compte de la surprise que fut le Brexit qui semble mettre une belle pagaille dans les petits plans de carrière des uns et des autres, des catastrophes financières qui se profilent à mesure que les banques allemandes, italiennes et françaises se retrouvent en difficultés, et, bien évidemment, des attentats qui ne manqueront pas de survenir (ndh16 : ce billet, écrit il y a quelque jours, se vérifie avant même sa parution).


youpi - loldog

Devant ce tableau, le chroniqueur moyen a parfois du mal à suivre ; l’acharnement à vouloir peindre un tableau amusant de l’averse de crottes molles qui nous tombent dessus devient un exercice compliqué, qui déclenche parfois une certaine lassitude que seule une petite période de repos permettra de combattre efficacement.


Je me réserve le droit de pondre l’un ou l’autre billet si l’actualité l’impose et mon temps ou ma localisation me le permettent, mais normalement, pendant les prochaines semaines, ce blog ne sera donc plus alimenté que par les commentateurs réguliers, … que j’en profite pour remercier de leur assiduité et de leurs partages réguliers des billets : continuez ! D’autant que vos partages sont les munitions de la résistance à l’oppression collectiviste ! Et ne vous laissez pas impressionner par la force de frappe sociale-démocrate, le jeu n’est pas celui d’une guerre de tranchée mais plutôt une guérilla urbaine où les gros appareils politiques et les grandes colonnes de militants marchant au pas n’ont pas la certitude de gagner, loin s’en faut, et où les snipers libéraux peuvent parfois instiller le doute, répandre un autre point de vue voire, pourquoi pas, la salvatrice sédition d’un système devenu esclavagiste.

Parallèlement, pendant que certains partagent, « tweetent » et « likent » comme des fous, d’autres s’abandonnent au capitalisme le plus bas en achetant les goodies disponibles ici, ces t-shirts et ces casquettes diverses qui permettent de déclencher l’enthousiasme des foules sur les plages. D’autres encore choisiront la franche rigolade d’une lecture d’été avec le Petit Dictionnaire Incorrect Mais Vaillamment Illustré ou le Petit Traité d’Anti-Écologie à l’usage des lecteurs méchants, qui sont toujours disponibles auprès de l’éditeur. En revanche, Égalité Taxes Bisous est épuisé et attend vos demandes incessantes pour inciter Les Belles Lettres à un nouveau tirage.

En attendant vos nombreuses commandes et vos commentaires déchaînés, je vous souhaite à tous d’excellentes vacances.

vintage beach - connecticut




Poster un commentaire