Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Ludovic Matten

Ludovic Matten

Pourquoi écrire sur la location immobilière ?

Pour se faire plaisir, pour vous faire plaisir. Pour aider, partager, commenter. Nul ne connaît la vérité, mais en s’informant, on apprend et on évite les erreurs. Dans l’immobilier, plus qu’ailleurs, il faut tout faire pour minimiser les risques. Surtout en temps de crise.
 

      BOUTIQUE 
    LUDOVIC MATTEN


PDF-location-saisonniere 

Tout ce qu'il faut savoir pour se lancer sur cette niche rentable dans l'investissement locatif. Cliquez ici pour découvrir le sommaire complet

Quand on est bailleur, il faut avoir les nerfs solides

Audience de l'article : 2211 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Faire du locatif, à l’année ou en saisonnier, ce n’est pas toujours facile. Il convient de déstresser, de prendre les choses avec recul et de tenter de régler les problèmes assez rapidement avant qu’ils ne nous empoisonnent la vie.

Dur de tout faire en même temps. Ces derniers temps, je n’ai pas eu beaucoup le temps d’écrire sur le blog. Des travaux à gérer, beaucoup de travaux… Des emmerdes à régler, bref le lot de tout investisseur.

Comme vous le savez sans doute, je suis propriétaire d’un appartement à la montagne. Et cette année est très… particulière. Très peu de neige, du réchauffement, de la pluie… En somme, un temps pourri qui ne favorise pas la pratique du ski. Et quand on est loueur en montagne, c’est pour avoir des locataires qui skient. S’il n’y a pas de neige… pas de locataires. Logique, non ?

Si ma première semaine de location (j’accueillais des Anglais) s’est admirablement bien passée (froid et neige avant… redoux et pluie), les prochaines semaines pourraient être plus compliquées. Il règne actuellement un vent de sinistrose dans la station. De nombreux commerces font grise mine. Et certains redoutent le pire… Pas emballant n’est-ce pas ? Comment dans ce cas agir ? Mon planning est plein, j’espère simplement voir tomber la neige ces prochains jours pour satisfaire pleinement mes vacanciers. Sur ce point, je ne suis maître de rien. Si la station des Carroz, située à 1200 m (elle culmine à un peu plus de 2000 m, avec un sommet du domaine à 2500 m) reste à sec (sans neige), la plupart des stations haut-savoyardes seront fermées. Imaginez la catastrophe économique pour le département…

Pour éviter de paniquer, il faut faire le dos rond, attendre des jours meilleurs. L’été 2014 a déjà été catastrophique en montagne. Pourtant, un couple venu passer une semaine dans mon appartement en juillet a déjà réservé pour l’été 2015. Après la pluie, vient le beau temps. Et après le beau temps, place à la neige ?

Autre endroit, autre investissement. Je dois gérer des travaux compliqués. Je découvre chaque jour de nouveaux problèmes. D’isolation, de plomberie… de voisinage. Ce matin encore, appel de ma locataire : « Je suis quasi harcelée par les voisins d’en face, des vieux qui n’acceptent pas que je promène mes chiens dans la cour. Il faudrait ramasser les crottes avant qu’ils aient fait leurs besoins ». Des voisins qui ont eu pas mal de soucis avec leurs locataires, avec d’autres copropriétaires. Va aussi falloir gérer ça. De la gestion qu’on aimerait s’éviter…

Pas simple, n’est-ce pas… On aimerait pouvoir acheter des immeubles rentables, sans aucun souci de locataires, sans aucun problème de travaux… Un voeu pieux. Si vous vous lancez, vous serez forcément un jour confronté à des ennuis. Il faudra y faire face, les contourner, pour continuer à vous enrichir. Quand on est au coeur des emm…, croyez-moi, c’est souvent plus facile à dire qu’à faire ;) Mais comme dirait l’autre, on n’a rien sans rien…

Sur ce, belle journée.
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire ursus35 vendredi, 09 janvier 2015 21:03 Posté par ursus35

    Bonjour,


     


    J'essaie de commander votre livre, mais ça reste bloqué sur "Acheter maintenant".


     


    Apparemment, il y a un bug.