Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)

De l'importance d'une levée de fonds!

Audience de l'article : 2405 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Petite conversation ce matin avec un entrepreneur qui a un site e-commerce qui marche pas trop mal, je vous la relate façon "Barenton Confiseur", c'est de saison avec la trêve des confiseurs !

Lui : "tu vois, faut que je lève 10M€"
Moi : "ah, bon, et pour quoi faire ?"
Lui : "je vais pouvoir accélérer et devenir leader"
Moi : "ah, bon, et le fait d'être leader, qu'est-ce que ça t'apporte concrètement"
Lui : "rien"
Moi : "alors avoir le plus gros kiki c'est bien, mais le tout c'est d'avoir le plus beau, cherche à devenir extrêmement rentable en utilisant le moins de capitaux possibles"

 

   

Lui : "oui, mais là tu vois je burn xxK€ par mois, faut que je les couvre"
Moi : "oui, mais ça c'est autre chose. Tu vas les couvrir en étant rentable, donc en trouvant le bon le bon positionnement, avec des produits qui plaisent, que les consommateurs plébiscitent, et que cela couvre tes coûts". Et si tu ne le trouves pas ce créneau, la levée ne va rien résoudre fondamentalement".
Lui : "oui, tu as raison, faudra qu'on en reparle".

Alors les amis, pour Photoways j'ai levé une trentaine de M€ environ, pour IS une quinzaine, et franchement, si c'était à refaire, je me débrouillerais par tous les moyens pour lever beaucoup beaucoup moins...

D'ailleurs, avec Photoways, les € levés les plus efficaces en terme de création de valeur, et de loin, furent les deux 1er millions levés entre 1999 et 2001, qui rapportèrent du x10 aux actionnaires...Pour ce qui a été remis entre 2005 et 2007, l'histoire est différente...

Et pour se débrouiller pour avoir besoin de moins d'argent, il faut se creuser les méninges, parfois ré-inventer son modèle en étant très flexible et pragmatique. S'il y a bien quelques grandes "lois" et vérités immuables, qu'il faut respecter sous peine d'aller dans le mur, des lois et des vérités parfois liées à la simple arithmétique ou au bon sens humain, il faut aussi constamment s'adapter à son environnement et aux moyens dont on dispose.

Conscience et respect de certaines "lois", ce dans la remise en cause, la souplesse et la flexibilité la plus totale, voila une équation qu'il n'est pas simple de résoudre !

Les situations dans lesquelles il faut impérativement accélérer et grossir très vite, devenir le leader absolu, car cela assurerait avantage concurrentiel, pérennité et rentabilité, sont finalement rarissimes ! Dans l'immense majorité des cas, le challenge consiste plutôt et surtout à définir et bétonner un bon positionnement.

Bien souvent, cette volonté de grossir et devenir leader, loin d'être un véritable impératif économique rationnel, est plus le reflet de l'ego qu'autre chose.

Et puis, parlons en du pseudo leadership et de la myopie que certains veulent avoir à ce sujet ! je repense à cet entrepreneur e-commerce qui me disait fièrement fin 2007, du haut de ses quelques millions d'euro de CA sur l'année, "je suis le leader de ma catégorie". Leader de quoi, on se le demande quand il existe dans le physique des retailers qui font plusieurs milliards, et sur le web également des sites qui font 10x plus dans la catégorie ! Alors, évidemment, pour rester leader, il a du récemment lever énormément de millions d'€ !!

C'est son leveur, qui l'a justement poussé à lever énormément - 3x plus que cet entrepreneur souhaitait initialement - qui était très heureux en tous cas.

Michel de Guilhermier

Article original
 

Poster un commentaire