Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail

promospeciale

Ne nous trompons pas d'objectif

Audience de l'article : 934 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Ici ou là, au détour de réflexions ou d’écrits, revient régulièrement l’idée que nos fonctionnaires s’enrichiraient sur notre dos, notamment leur élite.

D’une part cette idée est fausse, d’autre part elle masque le vrai problème et elle dessert ceux qui espèrent sortir du marasme dans lequel nous sommes autrement que par une crise profonde, voire une guerre civile.

Oui, nos fonctionnaires sont des planqués irresponsables, pire ils nous imposent un égalitarisme qu’ils ne pratiquent pas, c’est leur fond de commerce, c’est ce qui justifie leur abondance numérique incompressible, et c’est là que se situe le drame.

La philosophie égalitariste, qui se traduit dans les faits par une solidarité obligatoire, imposée, est l’inverse de la nature, de l’évolution de cette nature que la majorité de ces fonctionnaires prétend défendre.

Nul groupe d’êtres vivants ne protège ses imbéciles en propulsant aux commandes ses andouilles, tout en entravant volontairement ses forces vives, notamment ses intelligences.

Les égalitaristes prônent cela. Je suis même étonné de ne pas trouver chez les écolos-égalitaristes des défenseurs du virus COVID, qui après tout, dans un délire “naturalo-égalitariste”, aurait le droit de vivre comme toute autre cellule

L’évolution naturelle, qu’aujourd’hui personne ne met en cause, n’offre pas d’exemple de réussite d’êtres vivants liée à la suprématie des faibles et à l’éradication des forts.

L’inversion actuelle est suicidaire.

L’ordre naturel des choses peut choquer, il est heureusement tempéré par la compassion, l’empathie et la charité, la solidarité volontaire, le regroupement ponctuel et aussi volontaire, mais il ne s’inverse jamais. L’inversion est suicidaire, mortelle, destructrice.

Résumons-nous

Rien ne justifie le nombre stupéfiant de fonctionnaires, leur prise de pouvoir, si ce n’est leur prétention à imposer un monde plus juste, parce que plus égal, plus régulé.

Or, force est de le constater, ils arrivent à l’exact inverse.

La crise sanitaire est là pour nous le prouver, même si nous ne pourrons jamais démontrer qu’assumée libéralement, par la médecine de ville, elle aurait été beaucoup moins grave.

En effet, il aurait fallu pour cela que l’opinion publique soit rompue à l’exercice de la maîtrise de son destin. Or les fonctionnaires déploient des prodiges de persuasion pour lui démontrer qu’elle n’en est pas capable.

Il y a un long chemin explicatif à parcourir, semé d’embuches, pour convaincre l’opinion publique que sa liberté serait sa force, y compris d’ailleurs chez les fonctionnaires.

C’est pourquoi le raccourci de la critique des revenus est nuisible, parce que faux.

Les fonctionnaires, enfin l’élite comme partout, travaillent beaucoup et, à responsabilité égale, elle est nettement moins payée que dans le secteur privé. Sans compter qu’elle n’a aucune perspective possible de fortune, elle doit se contenter des honneurs. Même punition pour les élus.

Il ne faut jamais avoir fréquenté un élu de haut niveau ou un fonctionnaire de ce type, pour ignorer le délire de leur temps de travail, et même si quelques-uns sont véreux, comme partout, leurs ambitions financières sont vites bloquées.

Donc, répandre le bruit qu’ils se gavent les conforte dans leur idée imbécile de sacrifice.

Ce ne sont ni le sacrifice ni le travail qui font avancer la vie, c’est le progrès, la créativité, l’intelligence, l’intuition, le sens de la vie, la clairvoyance, et là nos fonctionnaires sont en échec.

Evitons de les accuser de ce qu’ils ne sont pas des profiteurs largement payés, et accusons-les de ce qu’ils sont, des prétentieux bouffis d’orgueil, planqués, néfaste à l’évolution, contraire à la vie, dont le pouvoir nous tue.

Bien à vous. H. Dumas
Poster un commentaire