Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail

promospeciale

Le scandale du salaire des grands patrons

Audience de l'article : 1285 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
– Oh Gérard, t’as vu le salaire de Gots ?

– Pas Gots Marcel, Ghosn.

– Si tu veux, mais t’as vu ? Sept millions par an, c’est dingue non ?

– Oui… tu dirais combien toi ? Pour être le patron de Renault, 120.000 salariés. La moitié ?

– Trois millions et demi ? C’est déjà beaucoup. Mais bon, si tu veux.

– Nous disons donc trois millions et demi de trop, ça fait en gros 300.000€ par mois, OK Marcel?

– Ouais.

– Bon, à deux mille euros par mois ça représente 150 salaires.

– Ouais

– Marcel, l’éducation nationale c’est un million de salariés. Crois-tu que dans le tas il puisse y en avoir 150 qui branlent rien, qui tirent au flan ?

– Alors là, ça c’est sûr.

– Marcel, la mairie de Paris c’est 70.000 salariés, tu crois pas qu’il peut y en avoir 150 qui branlent rien, qui tirent au flan, qui sont planqués là ?

– Alors là, ça c’est sûr aussi.

– Ben pourquoi tu gueules pas ?

– C’est pas pareil Gérard, cherche pas à m’embrouiller, c’est pas pareil, un point c’est tout.

– Attends Marcel, la somme c’est la même. Pour la collectivité Ghosn génère dans les deux milliards de bénéfice, c’est pas un planqué. Si c’est pas la somme qui te gène, c’est quoi?

– Ben un seul mec, c’est pas juste, c’est pas équitable, ça choque l’égalité.

– Ah bon. Si tu veux. Mais tu sais Marcel il n’est pas question de baisser son salaire, juste de le faire décider par les actionnaires.

– Ouais.

– T’as confiance toi Marcel dans les actionnaires ?

– Ben oui.

– Tu voudrais que ce soit eux, dans ton usine, qui décident de ton salaire ?

– Ah non les salopards, ils ne pensent qu’à leur capital, ils nous paieraient moins cher qu’au Bengladesh.

– Et tu souhaites que ce soit eux qui décident du salaire de Ghosn ?

– Ben non, je sais pas, je te dis ne m’embrouille pas, il gagne trop ce mec, un point c’est tout.

– Dis-donc Marcel, les actionnaires de l’Assemblée Nationale, c’est nous non ? C’est à nous qu’elle appartient la boutique.

– Alors ça c’est vrai, vachement vrai.

– Pourquoi c’est pas nous Marcel qui décidons du salaire des employés : les députés; et du patron : le Président de la République ?

– C’est sûr, t’as raison. Moi, je les réduirais de moitié au moins, pour ce qu’ils foutent, juste ils nous emmerdent à longueur de journée.

– Notes Marcel, ils ne le proposent pas, pas plus que la CGT ne propose que tous les salaires soient décidés par les actionnaires.

– Marcel, t’as pas l’impression que t’es juste jaloux, que ta position n’a aucune justification au regard de l’organisation économique laxiste de notre société.

– Gérard, je savais que t’allais essayer de m’embrouiller, j’aurais pas dû t’en parler du salaire de Ducon. De toute façon, je m’en tape. Mais j’espère qu’ils vont le niquer.

– Marcel s’ils le remplacent par un moins cher mais moins bon, tu dis quoi ?

– Je m’en fous. Je travaille pas chez Renault.

– Bon dis-donc Marcel, on la fait cette pétanque.

– Ouais, tu me fais chier mais on la fait quand même. Le pire c’est que tu vas encore gagner.

– Tu sais Marcel, le fric, c’est pas le problème pour Ghosn. C’est juste la marque de sa récompense, l’idée que les autres admettent qu’il est bon. Je suis sûr que les millions il s’en fout, s’il courrait après il ne serait pas là où il est. Il serait à la ramasse, comme tout ceux que seul le fric motive. Parce qu’entre nous, vu les sommes en jeu, son salaire, c’est peu de chose. C’est : 0,06 % du chiffre d’affaires et 0,3% du bénéfice de Renault.

– Allez arrête, joue Gérard.
Poster un commentaire