Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail

promospeciale

De qui Macron se moque-t-il ?

Audience de l'article : 609 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Si nous avions encore des doutes, ils sont levés.

Le jeune Macron est bien un jeunot qui ne connait rien de la vie. Gardons lui encore l’hypothèse de l’incompétence et de la bonne volonté, car s’il s’agissait de cynisme ce serait horrible parce que synonyme de violences assurées à court terme.

Il vient de se pencher, probablement par avidité électorale, sur le sort des trois millions de travailleurs indépendants qui font, seuls contre tous, marcher la France.

Il leur propose :

– De protéger leur patrimoine personnel.

De qui ? Du fisc, qui en gros est leur principal prédateur ? Donc de lui-même ?

Il ne s’étend pas sur le sujet.

          – De rendre l’assurance complémentaire obligatoire.

Il s’étonne que seul 45.000 couillons y adhèrent sur trois millions. Alors il promet une remise en échange de l’obligation de s’assurer à sa boutique. Il ne parle pas de libérer le secteur des assurances maladies.

          – De leur offrir le chômage et une bonne retraite.

En ce qui me concerne pour la retraite, après 40 ans de cotisation c’est 450€ par mois, saisis par le fisc. Pour le chômage pour manque de revenu, il va être surpris tant vont y avoir droit. Il va vite être obligé de faire semblant… ses poches sont vides.

          – De leur donner des formations.

Il n’a jamais vu un travailleur indépendant. La grande différence entre un travailleur indépendant et un fonctionnaire c’est justement… qu’il travaille. Et qu’il vit de la vente de son travail. Dans ces conditions il est obligé d’évoluer chaque jour qui passe. Le travailleur indépendant s’auto-forme constamment.

Alors là, Macron au chevet des travailleurs indépendant c’est l’aveugle qui veut faire traverser la route au borgne.

N’a-t-il pas compris que les travailleurs indépendants ne lui demandent rien, n’attendent rien de lui, au contraire le font vivre ?

Inutile qu’il la fasse parrain mafieux qui protège, ça ne va pas passer.

Ce que veulent les travailleurs indépendants c’est que cesse le racket fiscal qui les tue, que cesse le poids d’une administration débile qui les étouffe.

Les travailleurs indépendants veulent être libres, c’est pour cela qu’ils sont indépendants.

C’est ce que leur a promis la révolution, c’est ce que leur promet la constitution, c’est ce que Macron et ses amis leur volent  : la liberté.

Ils ne font pas l’aumône, ils n’ont pas besoin du fric que Macron n’a pas, qu’il leur promet et qu’il ne donnera pas, où alors en le prenant au préalable dans leur poche, ce qui est un comble.

Jeune Macron, foutez-nous la paix. Allez jouer dans votre beau jardin de l’Elysée tant qu’il y a un peu de soleil. Vous n’êtes pas obligé de vous mêler de la vie de ceux qui ne vous demandent rien, qui ont juste besoin de la liberté qu’on leur rogne chaque jour un peu plus, y compris vous et vos promesses.

Vous perdez votre temps, ils ne sont pas achetables.

Occupez-vous de vos chiens de Bercy, achetez-leur des muselières, éloignez-les des travailleurs indépendants, le pays sera alors vite remis debout, vous pourrez partir en vacances en famille. Libérez les travailleurs indépendants de l’URSSAF.

Vous avez du pain sur la planche, mais pas comme ça…

Bon, un billet pour rien… mais il fallait le faire.

Bien à vous. H. Dumas
Poster un commentaire