Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Michel de Poncins

Michel de Poncins

Ancien directeur de société, Michel de Poncins est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, et docteur en Économie.

Il est fondateur et président de l'association Catholiques pour les Libertés Économiques (CLE), qui organise régulièrement à Paris des conférences sur des sujets de société.

Il est administrateur du Cercle Renaissance

Dans ses livres, articles et conférences, il analyse principalement le dirigisme étatique qui est, à ses yeux, le phénomène économique le plus significatif de notre époque.

Michel de Poncins anime aussi deux magazines catholiques sur Internet : Tocqueville Magazine et Radio Silence. Il pourchasse le gaspillage des deniers publics, qui est pour lui une destruction pure et simple des ressources produites par les gens qui travaillent. Il a écrit un certain nombre d'ouvrages sur ce thème, donnant des exemples de dilapidations montrant les maux que cette dilapidation entraîne, ou montrant la voie d'un redressement possible.

promospeciale

LUNDI DE PENTECOTE, LA JOLIE COMEDIE

Audience de l'article : 1350 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

 

Régulièrement comme avec une horloge la jolie comédie du lundi de Pentecôte s'invite dans l'actualité. L'année 2013 ne fait pas exception. Le monde entier assiste chaque année médusé à cette forme particulière d'exception française. Selon le système les salariés sont forcés de travailler gratuitement ce lundi pour prétendument aider les personnes âgées. La journée de solidarité a été instituée en 2004 après la canicule de 2003.  Raffarin l'avait créée montrant ainsi, une fois de plus, qu'il est pénétré des idées socialistes. Le cafouillage fut total, il est toujours présent, personne ne sachant clairement qui travaille ou pas et qui est ouvert ou pas. 

Contre cette  journée de travail, gratuite les employeurs versent une contribution de 0,3% à la caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA). Certains revenus du capital et de retraites versent aussi. Comme il n'y a pas assez d'argent les agriculteurs, les professions libérales et les artisans  pourraient être mis à contribution.

Il existe une ministresse déléguée qui est chargée des personnes âgées et qui s'emploie ces jours-ci à justifier l'usage  des 186 milliards récoltés depuis le début. En effet des associations protestent en indiquant que l'argent est siphonné pour d'autres usages que les personnes âgées. 

                 

L'ECONOMIE ADMINISTREE 

Cette journée est une véritable comédie ; elle reflète cependant une situation tragique. Depuis longtemps, des pouvoirs énarchos-socialistes pilonnent l'économie française générant une paupérisation générale. Parallèlement l'espérance de vie augmente et les personnes âgées deviennent plus nombreuses.  

L'Etat s'occupant de tout, les gens et, notamment, les familles se défaussent sur lui des problèmes. Il en résulte que les familles, dont le devoir et le droit est de s’occuper de leurs anciens,  ne peuvent pas ou ne veulent pas prendre en charge  l’âge avancé et que l’idée même de le faire leur a été enlevée. Depuis la création de l’homme et dans toutes les civilisations, il revient aux personnes privées de préparer  leur avenir et d’aider leurs anciens à faire face, ceux-ci continuant d’ailleurs le plus souvent à rendre des services à leur mesure. Si les familles n'étaient pas attaquées de sournoise façon, elles  pourvoiraient avec une foule de  possibilités diverses offertes par des assurances librement négociées. 

Simultanément, l'Etat étant toujours impécunieux, malgré sa voracité, les maisons de retraite n'ont pu faire face  à la canicule  d'aoùt 2003. Le triste effet de cette déroute e fut 15 000 morts.

 

POURQUOI CELA NE MARCHE PAS

Il y a plusieurs explications qui, comme toujours, sont d'importance inégale mais se surajoutent et se mélangent.

Il existe cette  ministresse déjà citée.  Pourquoi  pas un ministre des seniors ou des quadra ? Cette dame est dans doute là pour une raison politicienne obscure liée à la parité, autre chimère dont les flashs devront bien traiter un jour. Avec son train de vie et ses fonctionnaires, elle pèse lourdement sur l'économie et génère la paupérisation à due concurrence.

Les associations qui légitimement protestent ont peut-être de l'intérêt.  La  plupart sont subventionnées et logent  des camarades en peine : même effet  de paupérisation.  

Sur le plan comptable, il faut signaler le phénomène des tuyauteries. Jadis  le principe des budgets publics était que toutes les recettes servaient à toutes les  dépenses. Il existe maintenant des recettes affectées ; le désordre est total car les tuyaux sont pleins de trous, d'où les polémiques.  La comédie du lundi  de Pentecôte  aboutit à une usine à gaz et nous avons souvent montré l'effet de ruine due à ces folies « bourreaucratiques ». Dans de tels contextes, l'argent n'arrive que fort peu à bon port car il s'évanouit dans des miasmes bureaucratiques.

Le résultat inévitable est qu'il n'y a jamais assez d'argent d'où la course engagée pour trouver de nouveaux contributeurs ce qui sapera à nouveau l'économie.                

 

LA REPUBLIQUE  FROMAGERE

Si la liberté régnait un grand nombre d'innovations que l'on ne connaît pas interviendraient pour faciliter la gestion des personnes âgées. Le capitalisme quand ils s’exerce librement conduit  à des innovations permanentes et à la baisse des prix de revient. 

C’est l'occasion de rappeler l'un des principes clés de la « République Fromagère » qui s’énonce ainsi : « les Hommes de l'État créent une première calamité, ici la mauvaise gestion des personnes âgées, et, pour corriger celle-ci, ils en créent d’autres, ici la farce du lundi de Pentecôte »

 

Michel de PONCINS
Poster un commentaire