Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

James Turk: “Massacre sur le marché du crédit. “BIG SURPRISE” … cette semaine !”

Audience de l'article : 1682 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Je reproduis ici un article de nos camarades du site BusinessBourse. L’idée? Et si la FED n’augmentait finalement pas ses taux d’intérêt ou trouvait une sémantique subtile pour faire croire qu’elle les augmente sans les augmenter réellement ce qui pourrait être le cas à travers l’élargissement de sa fourchette actuellement fixée entre 0 et 0.25 et qu’elle pourrait passer de 0 à 0.50!!!

L’important évidemment serait le 0, mais toute la presse pourra titrer en cœur avec des dépêches victorieuses que tout va tellement mieux que bien que la FED monte ses taux tant l’économie US est vigoureuse. Je crierai dans le désert que c’est totalement faux, que les taux sont en réalité toujours à zéro et on se moquera de moi en me disant que je suis trop pessimiste.

Un jour tout finira pas s’effondrer car un monde construit sur le mensonge n’est pas solide, cela dit il peut durer plus longtemps que beaucoup ne le pensent. Il aura fallu quelques années à l’URSS pour s’effondrer même si l’écart ne se creuse entre Est et Ouest qu’à la toute fin des années 70.

Charles SANNAT

img class="alignleft wp-image-13087 img-responsive" src="http://www.businessbourse.com/wp-content/uploads/2015/07/JamesTurk-300x169.jpg" sizes="(max-width: 224px) 100vw, 224px" srcset="http://www.businessbourse.com/wp-content/uploads/2015/07/JamesTurk-300x169.jpg 300w,

Avec les acteurs du marché qui attendent avec impatience la décision de la Fed sur les taux d’intérêt cette semaine, aujourd’hui 
kingworldnews met en vedette un entretien percutant avec l’un des plus grands hommes d’affaires qui a parlé de carnage sur le marché du crédit et d’une possible grosse surprise pour cette semaine.


James Turk: “Nous sommes enfin parvenus à ce moment clé, Eric, à savoir si la FED annoncera un relèvement des taux d’intérêt, qui sont restés inchangés depuis sept ans. L’annonce sera faite mercredi après-midi à l’issue des deux jours de réunion de la Fed…

James Turk poursuit: “Grâce à la parution des comptes rendus des dernières réunions de la Fed ainsi que ses nombreuses déclarations publiques au cours des dernières semaines, les responsables de la Fed ont indiqué que les taux vont augmenter de 25 points de base soit 0,25%. Mais il y a encore de bonnes raisons de croire que la Fed va à nouveau choisir de maintenir les taux d’intérêt inchangés avec sa fourchette cible comprise entre 0 et 0,25 %.

Carnage sur le marché du crédit

Par exemple, les marchés du crédit sont globalement en pleine déroute. Nous voyons cela particulièrement sur le marché des obligations à haut rendement(Junk Bonds: obligations pourries)parce que c’est toujours le maillon le plus faible de la chaîne qui se brise en premier.

Turk-I-12152015-768x399

Lorsqu’il s’agit de crédit, pour être précis, on les appelle “junk bonds”(obligations pourries) et ce pour une raison simple. Ce sont des obligations de sociétés qui sont sur le fil du rasoir à savoir entre l’insolvabilité et la faillite. Le moindre hoquet peut créer un désastre pour ces entreprises, de sorte que les compagnies pétrolières qui ont trop emprunté et qui pensaient que les prix du pétrole brut ne seraient jamais tombés en dessous de 60 dollars le baril en subissent maintenant les conséquences.

Le pire, c’est que la détérioration du crédit s’est infiltré dans le système bancaire. Aujourd’hui, la Wells Fargo commence d’ailleurs à s’inquiéter des signes de « stress » de son portefeuille de clients dans l’énergie ce qui est une autre raison pour laquelle la Fed pourrait choisir d’éviter la remontée des taux.

la principale raison pour laquelle la FED n’augmenterait pas les taux est liée à la charge de la dette du gouvernement américain. Voilà pourquoi je dis depuis des années que les taux ne seront jamais augmentés. Le gouvernement américain a tellement de dette qu’il ne peut pas se permettre de payer un taux d’intérêt conforme à ce que devrait être la normale.
Turk-II-12152015

Dans quelques semaines, la dette du gouvernement fédéral va dépasser 19.000 milliards de dollars. J’estime qu’environ 14.000 milliards de dollars de cette dette est exposée à des taux à court terme. Ainsi, 0,25 % de hausse des taux ne ferait qu’aggraver le déficit budgétaire du gouvernement d’environ 35 milliards de dollars par an.

Le gouvernement fédéral ne va pas réduire l’argent qu’il dépense dans d’autres secteurs et payer pour toute augmentation de ses intérêts débiteurs. Ainsi, toute hausse des taux d’intérêt augmentera le fardeau des intérêts débiteurs du gouvernement et aggravera le déficit budgétaire.

Hyperinflation et une grosse surprise

En bref, des taux d’intérêt plus élevés ouvre la voie de l’hyperinflation et de la destruction du dollar.

Les responsables de la Fed comprennent sans doute cela. Donc, ne soyez pas surpris si la Fed laisse ses taux d’intérêt inchangés. Mais si la Fed remonte ses taux, attendez-vous à ce que son annonce soit extrêmement accommodante.

La Fed pourrait laisser le niveau inférieur du taux directeur des fonds fédéraux inchangé à 0, et augmenter le niveau supérieur du taux directeur d’un demi pour cent.

En outre, il y aura beaucoup de d’annonces pour essayer de convaincre les marchés financiers d’aller plus haut. (CAC 40 +3,16 % ce mardi 15 Décembre 2015)

Alors, nous allons voir ce que cette dernière intervention de la Fed va apporter.

La grande surprise sera si la Fed n’augmente pas les taux d’intérêt. Mais peu importe, cela pourrait être une semaine folle.

Source ici

Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Fabulous mardi, 22 décembre 2015 08:27 Posté par OSS

    Bonjour Charles, je te remercie de ton analyse mais elle est vraiment tronquée et orientée
    tu oublies completement de parler du PIB US qui sur la meme periode 1972-2014 est passé de 1300 milliards  à 17.400 milliards (http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/USA/fr/NY.GDP.MKTP.CD.html)
    donc vu l'orientation de la dette ca a juste suivi la croissance du PIB

    Par ailleurs, la dette totale des USA est certes de 15.371 milliards de dollars (interets et garantis inclus), la dette brute est de 10.100 milliards & nette 12.200 milliards avec une maturite moyenne de 6.41 années.
    La fed ne remontera les taux que si la croissance est durablement ancrée au dessus de 2.5%. Le taux des Treasuries à 7 ans est à 2% (depuis 1972 la moyenne est à  7% pour info) l'evolution des taux etant tres liée à l'evolution de la croissance et l'inflation, je pense que la fed n'est pas inquiete de ce que tu mentionnes, suffit juste d'avoir un bon manuel d'histoire.
    Pour ce qui est du HY, des EM et du US Dollar je t'invite à regarder ce qu'il s'est passé 3 mois avant et apres les hausses de taux de la fed en 1988/1994 / 2004 par exemple