Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
H16

H16

Je suis naturellement grand, beau, j’ai le teint buriné par le soleil et le sourire enjôleur et des mocassins à gland, un très gros zizi et une absence totale de lucidité sur mes qualités et mes défauts !

J'ai un blog sur lequel j'aime enquiquiner le monde : Petites chroniques désabusées d'un pays en lente décomposition...

        BOUTIQUE DE
                H16
 H16

Le livre de H16 sur Amazon : cliquez ici

promospeciale

Quelques intéressantes statistiques de la Banque de France

Audience de l'article : 1044 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Un aimable lecteur m’a fait parvenir les dernières statistiques en matière de production monétaire de la Banque de France. Ici, il s’agit de la partie purement physique, c’est-à-dire les pièces et les billets. On y découvre quelques éléments intéressants qui viennent corroborer mon billet d’hier.

Dans celui-ci, j’évoquais le fait que les Français sortaient actuellement de plus en plus de billets de leurs comptes en banque et semblaient clairement préférer l’argent physique par opposition au numérique stocké dans les serveurs bancaires. Lesstatistiques fiduciaires de la Banque de France confirment deux tendances.

D’une part, comme l’indique ce graphique, on note … une petite déflation (en fait, un ralentissement de l’accroissement, pour être plus précis) :

emissions billets BdFJe reviendrai sur cette déflation dans un prochain billet. La seconde tendance, c’est l’impression toujours plus importante de billets, notamment des coupures de 20, 50 et 100 euros en France.

emissions billets par coupures FREh oui : les Français, très manifestement, aiment bien les coupures de petit montant, faciles à échanger. Le 20€ est ainsi la première coupure échangée un peu partout (et de loin, puisqu’elle représente plus de 40% des coupures émises). Il est vrai qu’il est bien plus simple de payer son garagiste, son plombier ou son assistante maternelle avec des billets de 20 ou de 50 qu’avec des billets de 100, 200 ou 500…

Ce qui n’occulte pas le fait que, dans le reste de l’Europe, le billet de 500€ a encore la cote :

emissions billets par coupures EURCe qui, là encore, n’est pas étonnant. Lorsqu’il s’agit de thésauriser de fortes sommes, le billet de 500 est difficile à battre. Les Allemands sont, bien sûr, les grands spécialistes de ce genre d’opérations ; mais on peut parier qu’ils ne sont pas les seuls…
Poster un commentaire