Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Sacha Pouget

Sacha Pouget

J'ai une expérience de 10 ans en salle de marchés chez BNP Paribas, Royal Bank of Canada et Crédit Agricole Cheuvreux. Je me focalise uniquement sur les société de Biotechnologie, qui disposent des plus forts catalyseurs de hausse sur le marché en un minimum de temps. Je m'intéresse plus particulièrement aux sociétés qui disposent d'un Momentum avec un calendrier favorable pour leurs publications d'études cliniques.

Je tire ma performance de ma stratégie de trading parfaitement adaptée aux sociétés de biotechnologie (la stratégie PRE-CATALYSTE), qui m'a permis de multiplier mon capital par plus de 3 en 3 ans (mes clients en sont témoins) tout en ayant un risque maîtrisé. Auteur d'un Livre sur les investissements dans le secteur de la Santé, j'ai développé des méthodes d'analyse et de sélection de valeurs propres à mon secteur. 

Mes modèles d'inspiration sont Paul Tudor Jones et Jean-Marie Eveillard pour l'aspect Gestion – Money management, et les livres de Mike Havrilla "The Ultimate Guide to Biotech Stocks" et de Tony Pelz "The Biotech Trader Handbook" pour l'aspect trading. Mon site internet : http://sachapouget.com/

Mes PDF gratuits

ebooksachapouget

- Comment je travaille ?

- Quels courtiers, quels tarifs pour acheter les valeurs du secteur santé biotech ?

- Mon journal de bord intégral lors de ma performance de +41% au T3 2012

Cliquez ici pour recevoir les liens pour télécharger ces infos

les Prêts Etudiants, la Prochaine Bombe US (remake des subprimes)

Audience de l'article : 2891 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions

Mi-2010, je me posais des questions sur ce qu’allait nous réserver la fin de l’année (lien Ici). J’avançais une possible parité de l’Euro/Dollar (qui n’a pas eu lieu), mais aussi deux problèmes distincts : la dette US et les prêts Etudiants. Pour ce qui est de la dette US, j’annonçais un Débat lors de l’élection à mi-mandat de la chambre des Représentants au mois de Novembre (on parlait alors beaucoup de la dette des PIGS). J’avais aussi soulevé un autre problème, toujours pas traité: celui des prêts étudiants.

 
 
Avec du recul, il s’agit là de deux problème qui ont été sous-estimés. Pour ce qui est de la Dette, Bernanke s’est récemment prononcé : il faut agir MAINTENANT. Il est certain que le temps presse, surtout lorsqu’on prend en considération les dépenses dans l’armement (la seule guerre contre le terrorisme aurait coûté quelques 3000 milliards $, soit la même Note que le renflouement de Fannie Mae, Freddie Mac et consors) et le poids de l’assurance santé US qui alourdit la balance de 900 Milliards $.
 
 
En revanche, il semble que les politiques américains n’aient pas encore pris en compte un autre problème, qui va s’ajouter à ceux qu’ils connaissent déjà : le poids des Prêts étudiants. Les emprunts contractés par les Etudiants américains sont en pleine explosion :
 
 
 
 
Source : Mish’s Global
 
 
Normal, me direz-vous, lorsque les parents se retrouvent au chômage. C’est aux enfants de payer pour leurs études. Mais que se passe-t-il lorsqu’eux-mêmes, une fois leurs études terminées, ne trouvent pas de travail ? Ce qui est le cas actuellement, puisque le taux de chômage des 16-24 ans culmine à un niveau jamais atteint depuis l’après guerre : il flirte avec les 20%, contre moins de 10% en 2007 !
 

 
 
 
 
Il faut dire que, pour vendre ces prêts Etudiants, les Banques ont utilisé les mêmes pratiques commerciales que pour les Subprimes. A la fois en terme de proposition commerciale (vous rembourserez peu au départ, mais vos échéances augmenteront rapidement), de montage financier (les prêts Etudiants font partie de véhicules financiers bien notés par les agences de notation) mais aussi en terme de contrôle des créanciers. En clair, on prêtait à n’importe qui, n’importe comment. Et derrière, les banques synthétisaient les prêts.
 
 
Aux vues du montant moyen contracté (24000 $), les échéances sont devenues colossales : près de 1000 milliards $ en 2013 soit un doublement en à peine trois ans. Et les taux de défaut montent en flèche depuis 2007 (voir les News Yahoo et The Chronicle). Au final, la pilule risque d’être difficile à avaler si le chômage des moins de 24 ans ne se résorbe pas.
 
 
A croire qu’on chasse un problème, pour en récupérer un autre. Une chose est sûre : Obama aura à s’accrocher pour ne pas voir exploser cette nouvelle Bombe made in USA.
 
 
Sacha Pouget
Poster un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire sacha Pouget mercredi, 16 février 2011 02:53 Posté par sacha Pouget

    Bonjour Diam,

    je viens de publier un article sur CYTK, avec une mise à jour sur cette valeur qui ne manque pas de potentiel:

    [http://www.objectifeco.com/bourse-2/conseils-analyses/article/sacha-pouget-les-catalyseurs-d-appreciation-sur-cytokinetics-cytk-ne-manquent-pas-un-titre-a->http://www.objectifeco.com/bourse-2/conseils-analyses/article/sacha-pouget-les-catalyseurs-d-appreciation-sur-cytokinetics-cytk-ne-manquent-pas-un-titre-a]