Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Crise

Crise

La crise...

Un mot sur toutes les lèvres

La peur est dans la France qui prend doucement conscience qu'elle décline et que son avenir est plus proche de celui de la Grèce que celui de l'Inde...

Crise économique, financière, écologique, démographique, sociale...

Ce mot crise veut aussi dire ADAPTATION, SURVIE ou DISPARITION.

Beaucoup attendent un krach, une redistribution des cartes, la fin du capitalisme (version du peuple) la fin des oligarchies et du socialisme (version des entrepreneurs...)

Chacun voit le monde en fonction de sa situation.

Le système mondial est instable car hyper contrôlé et manipulé.

Avant, nous avions des cycles clairs de croissance et récession. Désormais, nous avons une stagnation avec des crises, des chocs de volatilité. Beaucoup sont perdus.

Cette thématique est majeure dans notre monde moderne. Nous allons produire toutes les infos, analyses et réflexions qu'on peut le faire afin de vous aider à réfléchir.

Nous voudrions juste vous rappeler une chose, une vérité trop souvent oubliée en France : crise ou pas, on peut gagner et réussir individuellement. Peu importe ce que font les autres. La crise ne doit pas devenir une excuse pour justifier un immobilisme destructeur !

L'industrie américaine est en récession - l'optimisme reste pourtant de mise sur l'avenir du PIB US

Audience de l'article : 1820 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
L’industrie américaine est en récession. Les dernières données sur l'activité manufacturière sont mauvaises. L’indice de la consommation de Chicago s’est contracté de manière subite en septembre. Le rapport de l'institut Milwaukee Supply Management a fait également l’état d’une contraction de l'activité. Et les autres statistiques ne sont guères plus encourageantes, avec l'indice manufacturier national ISM connait son plus bas niveau depuis mai 2013 à 50.

En outre, l’indice Markit PMI est stabilisé à ses valorisations les plus faibles sur près de 22 mois. Un bilan, dans l'ensemble peu réjouissant.

graph1

Le secteur manufacturier américain est en pleine dérive

Des experts du cabinet d’investissement TD Securities ont adressé une note à leurs clients. Elle s’appuie sur le « PMI Chicago Report » et son constat est sans appel. L’ensemble des 7 indices PMI manufacturiers régionaux ont chuté simultanément lors du dernier repli.

Les deux autres fois où cela s’est produit ont été en 2001 et 2009. Ces différentes années là, l’économie américaine toute entière avait connu la récession.

fredgraph2


Pourquoi le secteur manufacturier est-il particulièrement touché ?

Tout d’abord, il y a l’effondrement des matières premières, de l’énergie et du pétrole qui a eu impact sur le secteur. L’appréciation du dollar et l’affaiblissement de la demande mondiale ont ralenti le volume des exportations.


Des points positifs au niveau du marché interne

Le taux de chômage a chuté sensiblement avec des taux similaires que l’on enregistrait avant la récession. La création d’emplois s’est stabilisée en moyenne mensuelle à 200 000.

Autre point, même si les exportations ont diminué comme nous l’avons évoqué ci-dessus, tout n’est pas négatif. Le dollar fort rend les prix chers pour les acheteurs étrangers, ce qui n’est pas le cas des consommateurs américains. Eux, vont disposer d’avantage de pouvoir d’achat.

Le secteur manufacturier représente 12% du PIB, celui de la consommation 2/3. Les analystes de TD Securities ne pensent pas que l'économie américaine en général se dirige vers une récession. Ils estiment le risque global à 1%. Cependant dans les 6 mois à venir il n’exclut pas que les chances de récession seraient plus grandes, ils anticipent un ratio de 16%.

Selon ces experts, l'indice manufacturier national ISM est un baromètre de l’économie américaine. Le fait qu’il soit descendu à 50% n’est pas catastrophique, mais il doit nous mettre en garde car un seuil de vigilance a été atteint. Si l’indice venait à passer sous la barre des 50%, cela indiquerait alors une contraction durable.

graph3


Poster un commentaire