Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Guy Wagner

Guy Wagner

Je suis chief economist à la Banque de Luxembourg.

Dans mon blog, je commente les derniers développements sur les marchés financiers ainsi que mes évaluations sur leur future évolution.
Ces pages s’adressent aux investisseurs dans des fonds et actions avec un certain intérêt pour les marchés boursiers.


Mon parcours

Licencié en Sciences Economiques de l'Université Libre de Bruxelles, je rejoins la Banque de Luxembourg en 1986, où je fus successivement responsable des départements analyse financière et Asset Management. Depuis 2005, je suis administrateur-directeur de BLI - Banque de Luxembourg Investments.

promospeciale

La fusion amicale de Covidien et Medtronic : un exemple parfait de l'approche du "Business-Like Investing"

Audience de l'article : 1198 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Les producteurs d’instruments médicaux cardiovasculaires et orthopédiques continuent à enregistrer un net ralentissement de la croissance dans tous les segments de marché. La poursuite des réformes des systèmes de santé dans toutes les régions du monde continuera à impacter le pouvoir de négociation des prix des sociétés et limitera leur potentiel d’amélioration des marges. Dans un environnement où les aspects économiques des services de soins de santé deviennent de plus en plus importants, les producteurs d’instruments médicaux sont plus que jamais contraints de disposer de portefeuilles de produits innovants et à forte valeur ajoutée.

Dans ce sens la nouvelle de l’acquisition de la société américaine Covidien - domiciliée en Irlande pour des raisons fiscales - par Medtronic nous a particulièrement enthousiasmés. En plus de l’impact positif sur la performance de nos fonds, le fait que le leader mondial dans la technologie et les services médicaux soit désireux d’ajouter le portefeuille d’activités de Covidien à son catalogue de produits existants permet de souligner la grande qualité des actifs de Covidien.

En matière de gestion de nos fonds actions, nous appliquons une approche entrepreneuriale dans le choix de nos investissements que nous résumons par le terme « business-like investing ». Nous appréhendons tout investissement comme une prise de participation à long terme dans les activités d’une société. Nous ciblons donc nos investissements dans des entreprises qui disposent d’un positionnement compétitif durable, d’un modèle d’entreprise clair et d’une logique industrielle pertinente, susceptible de renforcer la dominance de la société à travers les cycles économiques. Tel en est le cas pour la société Covidien que nous détenons dans nos portefeuilles depuis 2008 et qui figure en continu parmi les premières positions du fonds BL-Equities America.

Evolution du cours de bourse de Covidien depuis son entrée dans le fonds BL-Equities America



Source: Bloomberg

La société Covidien

Covidien a connu ses origines lors de la dissolution des activités de l’ancien conglomérat Tyco. Covidien avait hérité ses activités de santé de Tyco. Au fil des années, le nouveau management de Covidien a transformé le portefeuille de produits du groupe en cédant les activités peu compétitives et à marge faible pour renforcer sa présence sur les marchés et les produits à haute valeur ajoutée, très rentables et en croissance plus forte. Ainsi Covidien est devenu un leader incontesté dans les dispositifs chirurgicaux et médicaux en se focalisant sur la chirurgie non-invasive (endoscopie, laparoscopie,…). Contrairement à ce qui est le cas pour beaucoup d’autres sociétés du secteur, les produits et les services de Covidien s’inscrivent parfaitement dans le nouvel environnement opérationnel de la santé. Les réformes de la santé aux Etats-Unis et partout dans le monde font que les paiements sont de plus en plus liés à la performance des services et des produits offerts et l’activité de Covidien s’aligne parfaitement avec cette tendance.

Une acquisition fondée sur un raisonnement commercial solide

Le 16 juin dernier, Medtronic était prête à payer une prime de 29 % par rapport au dernier cours de bourse de l’action Covidien pour mettre la main sur le portefeuille d’activités de Covidien. L’intérêt de Medtronic dans cette opération est triple. D’un point de vue industriel, cette opération permettra à Medtronic, qui est spécialisée dans la fabrication de dispositifs cardiovasculaires et orthopédiques, de consolider son rang de leader mondial dans la technologie et les services médicaux et d’ajouter une composante de croissance supplémentaire à son offre. Mais au-delà de cette logique industrielle, Medtronic peut réinvestir les 14 milliards USD de cash qu’elle détient en grande partie à l’étranger. Si Medtronic souhaitait rapatrier cet argent aux US, la société serait imposée jusqu’à concurrence de 35 %. Finalement Covidien, qui a son siège social en Irlande, bénéficie d’un régime fiscal nettement plus attrayant que les sociétés américaines. En Irlande, le taux d’imposition pour les sociétés est de 12,5% alors qu’aux Etats-Unis les sociétés sont imposées jusqu’à des niveaux de 35%. Cette transaction permettra donc à Medtronic de réduire ses obligations fiscales en transférant son domicile fiscal dans un pays à faible fiscalité.

La qualité du portefeuille d’actifs garde une importance primordiale

Beaucoup de sociétés internationales ont aujourd’hui des structures financières très solides avec un endettement très faible et un niveau élevé de liquidités sur leur bilan. A ceci s’ajoute un environnement de taux faible et des investisseurs à la recherche de portefeuilles d’actifs à rendement attrayant. Ceci crée un environnement favorable pour lever facilement des grandes sommes de capitaux sur le marché obligataire permettant de soutenir le mouvement de consolidation et de fusions et acquisitions observé depuis quelques mois. Dans un environnement économique mondial marqué par une demande plus faible et une compétition accrue, les sociétés acquérantes sont plus que jamais sensibles à la qualité des actifs qu’elles cherchent.Notre approche d’investissement qui bénéficie des vertus du « Business-Like investing », fait en sorte qu’à l’avenir nos choix d’investissement devraient continuer à rejoindre ceux des entreprises.


Luc Bauler
Equity Fund Manager
Poster un commentaire