Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

La bataille pour l'emploi est perdue

Audience de l'article : 6067 lectures
Nombre de commentaires : 41 réactions

 

La bataille La bataille de l'emploi est définitivement perdue

 

 

Je vous présente notre futur proche. Il s'agit de mademoiselle Ucroa HRP-4C, elle mesure 1,58m. Elle est la première série de robot humanoïdes avec interface IA (Intelligence Artificielle). Elle est de nationalité "Made In Japan".

http://www.robotblog.fr/robots-humanoides/ucroa-hrp-4c-le-robot-humanoide-top-model-1173

 

La commercialisation des premiers robots humanoïdes de grande série est prévue pour 2015.

 

 

Au delà de la crise une nouvelle révolution industrielle.

 

Lorsque nous essayons de regarder un peu plus loin que les difficultés économiques actuelles ce que nous voyons poindre c'est l'ultime révolution industrielle celle de la révolution de la robotique qui est la dernière étape de l'évolution humaine.

 

En Chine la société  Foxconn a décidé de remplacer 500 000 ouvriers pourtant "chinois pas chers" par des robots. Les coûts d'utilisation des outils robotiques baissent à un tel point qu'il est désormais plus rentable d'utiliser un robot qu'un ouvrier "low cost".

 

Au Japon la société Panasonic vient de créer une usine flambant neuve de 15 hectares, produisant 40% des dalles d'écrans plats fabriqués dans le monde (pour une valeur de 2 milliards de dollars par mois)!

Cette usine entièrement automatisée fonctionne avec une quinzaine de salariés...

 

Cela signifie qu'un mouvement de relocalisation naturel est à prévoir dans les prochaines années, les délocalisations ne se justifiant plus par un différentiel de cout. Le prix d'exploitation d'un robot en France ou en Chine étant sensiblement identique.

 

La conséquence est que ce phénomène de relocalisation aura un impact sur les balances des commerciales et réduira les déséquilibres financiers (ce qui est déjà une bonne nouvelle), mais n'aura aucun impact ou marginal sur l'emploi.

 

L'agriculture préfigure le monde industriel de demain.

 

Nous rentrons dans une phase ou nous pouvons et savons produire quasiment sans intervention humaine.

Il s'agit de la même situation que celle que nous avons vécue dans l'agriculture qui occupait 60% de la population active, et qui a réussi grâce à la mécanisation non seulement à décupler les rendements et la production mais en n'employant plus que 2% de la population.

 

D'ici 5 ans nous saurons produire encore plus, sans emploi. Nous relocaliserons,... sans emploi. Nous pouvons anticiper une vague de destruction d'emplois industriels sans précédent.

 

Et les gens dans tout çà?

 

Les tenants du progrès technologique expliquent depuis plus de 30 ans que les formes d'emplois changent et qu'il ne s'agit que d'adapter les individus à la nouvelle économie de la connaissance. Ce faisant ils nient les évolutions que nous voyons tous. Ils nient une réalité évidente. Le chômage de masse augmente depuis le début des années 80. Et cela va s'accélérer. Non le progrès technologique n'est plus synonyme de création d'emplois ce qui ne doit pas être confondu avec la création de richesse.

 

Non le progrès technologique et la société de la connaissance avec des postes à forte valeur ajouté ne sont pas accessible à tous. Nous n'avons pas tous les capacités, ni l'intérêt d'ailleurs pour devenir un ingénieur. Non, tout le monde ne peut pas être formé et il faut le dire pour ne pas tomber dans cette hypocrisie malhonnête.  Non et cent fois non une caissière de chez Carrefour remplacée par une caisse automatique ne pourra (presque) jamais devenir astrophysicienne, même si elle bénéficie des 100 millions d'euros de budget formation supplémentaire accordé à Pôle emploi par le Président Sarkozy.

 

Le corolaire à cette évidence que tout le monde préfère nier c'est que fait-on? Que fait-on des faibles en math? Que fait-on de ceux que je vois tous les jours et qui savent à peine lire et écrire malgré un bac en poche? Que fait-on de tous ceux qui ne sont pas des génies?

 

La révolution Internet continue.

 

A ce premier élément se rajoute évidemment le fait que la révolution Internet n'a pas encore produit tous ses effets de compétitivité. L'exemple par la banque de détail, qui maintient des réseaux qui coutent extrêmement chers alors que l'ensemble des opérations (y compris celle de crédit) peuvent être automatiquement ou presque réalisées à distance. Voilà une "économie potentielle" de 500 000 salariés rien qu'en France.

Il en est de même avec les caisses automatiques qui commencent à être déployées dans les hypermarchés.

 

Imaginer un monde sans travail.

 

Revenons à notre amie Ucroa. Imaginez un forcené armé. Les forces d'assaut utiliseront vite une Ucroa pour passer la première. Imaginez des pervenches Ucroa, 24/24 les amendes pourront être distribuées (ce qui aura un effet bénéfiques sur les finances exsangues de notre pays). Imaginez un sénior en grande dépendance. Une Ucroa programmée pour être une auxiliaire de vie attentive et corvéable à merci. Imaginez votre femme de ménage transformée en "Robotte". Le ménage effectué en permanence, les courses faites, la maison parfaitement rangée, la vaisselle lavée en temps et en heure, et le repassage qui ne serait plus une corvée. Je serais le premier acheteur de l'Ucroa femme de ménage ne trouvant aucun épanouissement particulier dans les tâches ménagères.

 

Ou que l'on regarde la bataille pour l'emploi, dans son acceptation actuelle, semble définitivement perdue.

 

Avant que ce phénomène ne se matérialise complètement, que la robotique et l'informatique donne toute leur ampleur, nous nous enfoncerons dans un chômage structurel de plus en plus important, avec de moins en moins salariés, de moins en moins de consommateurs solvables, de plus en plus de dépenses sociales le tout dans le cadre d'une crise systémique mondiale.

 

"Tuer" le travail est le sens philosophique du progrès humain

 

De façon plus philosophique, lorsque l'homme s'est vu chassé du jardin d'Eden (on est pas obligé d'y croire c'est juste pour les besoins de la démonstration), il s'est vu condamner au travail et au labeur. De l'invention du feu à celle de la roue, du palan à la grue, de la machine à vapeur au moteur à explosion, le génie humain à toujours cherché à faciliter le travail de l'homme, à le rendre moins pénible... jusqu'à ce que notre génie humain, nous permette enfin de ne plus travailler. Car l'aboutissement de cette créativité est bel et bien la suppression même de la notion de travail et le retour au "Paradis".

 

Mais avant cela, avant cette fin du travail, il y aura une nouvelle bulle, celle de la robotique, des start-up qui fabriqueront et commercialiseront ces robots, des start-up de l'intelligence artificielle qui les rendront presque "futés". Lorsque cette bulle explosera dans quelques années, il nous restera 5 à 10 ans avant que l'ensemble du monde adopte ces nouvelles technologies au quotidien.

 

Alors à ce moment là, il faudra imaginer à quoi pourra ressembler le monde d'après, le monde ou le travail n'existe plus car il sera effectué par des machines tout aussi performantes que nous. Que ferons-nous? Comment le ferons-nous, avec quels modes de répartition de la richesse et sur la base de quels critères.

 

"L'âge de pierre ne s'est pas arrêté par manque de pierre".

L'ère du travail ne cessera pas à cause de la disparition de tout travail mais par sa raréfaction.

 

Les millions de chômeurs à travers la planète peuvent témoigner que le processus est déjà bien entamé.

 

Charles SANNAT

Directeur des Etudes Economiques Aucoffre.com

Professeur d'économie.

 

Poster un commentaire

41 commentaires

  • Lien vers le commentaire alex6 mardi, 31 janvier 2012 04:20 Posté par alex6

    Vous etes bien gentil Patrick mais votre reputation est faite. Quand on poste frenetiquement (trois ou quatre post de suite) des copier/coller pris sur internet, c'est du spamming.
    Pour ce qui est de ma soit-disant suffisance, grandissez un peu, nous ne sommes pas dans une cours de recreation ici.

  • Lien vers le commentaire alex6 dimanche, 29 janvier 2012 21:55 Posté par alex6

    Ce "spaming" est insupportable. Non seulement parceque ca n'a aucun sens sur le fond mais parcequ'il est inutile de repeter 100 fois la meme chose, on sait lire et juger.
    Patrick, vous avez deja pourri le blog de Loic, merci de laisser ce site vierge de vos elucubrations lyriques qui n'impressionent que les naifs et les gens de peu de culture.

  • Lien vers le commentaire alex6 samedi, 28 janvier 2012 23:32 Posté par alex6

    @Patrick: Quand je lis "la Chine est sans doute un des pays le plus liberal..." je m'interroge vraiment sur le monde dans lequel vous vivez. Il y a quantite de pays largement plus "liberaux" que la Chine, meme d'un point de vue strictement economique. Pour le reste, je ne suis pas certain de ce que vous essayez de prouver, ca ressemble a de la propagande mal ficelee.

    @Charles: J'ai pris l'exemple de l'Allemagne en comparaison de la France mais ca n'est pas un exemple pour moi dans l'absolu. Quant au phenomene de pauperisation, il est tout aussi reel en France avec un fort taux de chomage qu'en Allemagne ou celui-ci est plus faible, je ne crois pas qu'il y ait de correlation possible.
    Ce qui est certain, et je pense que c'est la raison de votre point de vue, c'est que nous vivons une periode de transition forte a tout point de vue et que ce type de periode se caracterise par des mouvements importants d'un secteur d'activite a un autre, creant du chomage lors des ajustements. Par exemple lors des exodes des campagnes aux villes eu Europe, cela s'est accompagne par des taux de chomage important au debut qui ensuite se sont resorbes quand le progres a permis de developper plus de projets. Il a aussi fallu attendre que l'accumulation de capital soit suffisamment importante pour pouvoir creer de l'activite pouvant occuper tout le monde.
    C'est exactement ce qui se passe avec internet aujourd'hui mais je suis pret a prendre le pari que les taux de chomage des pays les plus flexibles resteront proches du plein emploi soit autour de 4%. Pour les pays europeens et les US, le poids de l'etat et la rigidite global du systeme promet des taux de chomage stratospheriques pour longtemps encore mais ca n'a que peu a voir avec le progres technologique qui par ailleurs sera bien plus lent a se produire dans ces pays-la.
    L'avenir seul nous dira qui aura raison mais la tendance de fond historique a toujours raison des fluctuations temporaires. Wait and see.

  • Lien vers le commentaire charles sannat samedi, 28 janvier 2012 12:02 Posté par charles sannat

    A alex6, le point de vue avancé est passionnant. On peut débattre de la rigidité des système économique. Néanmoins j'attire votre attention sur un seul point, celui du cas de l'Allemagne que vous évoquez.

    Le "plein emploi" (car ce n'est pas vraiment le cas) s'accompagne d'une paupérisation importante de la population.

    Effectivement nous pouvons être "compétitif" encore un peu... néanmoins c'est grace à la baisse de tout, et de l'absence de salaire minimum... d'ou des salariés payé 1€ de l'heure.... alors franchement les créations d'emploi de ce type n'ont aucun sens économique et ne servent pas votre analyse.

    Ensuite j'ai la conviction que le modèle allemand tant vanté aujourd'hui comme l'Irlande il y a encore quelques années, n'en a plus pour très longtemps. Maximum 5 ans. Preuve par les l'exemple? Ils étaient les n°1 en panneaux solaires. Aujourd'hui ils sont dépassés par les amis chinois en moins de 3 ans. L'Allemagne va s'effondrer et les efforts consentis n'auront servis à rien du tout.... Imaginez la déception populaire....

    Je tenterai d'étayer ce point de vue sur la fin du miracle allemand dans un prochain article.

  • Lien vers le commentaire alex6 samedi, 28 janvier 2012 06:03 Posté par alex6

    Charles: La tendance depuis les annees 80, c'est regarder l'histoire avec un microscope electronique. Ce dont je parle, c'est la tendance long terme qui fait que depuis le XIXeme siecle et l'explosion de l'innovation technologique couplee a une forte croissance demographique, il n'y aucune penurie de travail au niveau mondial.
    Le chomage structurel, c'est du pipeau socialiste pour mener l'electeur lambda avant les elections mais ca n'a aucune realite. Le chomage est la consequence des niveaux d'allocations, de la rigidite du marche du travail, du niveau ou est arbitrairement fixe le salaire minimum et du niveau d'avantage en nature octoye aux salaries (secu, retraite par repartition etc...) qui empeche les ajustements. Et la comme par hasard, les pays les plus socialistes ou ayant tout faux sur les points precedents, sont en tete en terme de taux de chomage (ne me citez surtout pas les Etat-unis qui ne sont plus liberaux depuis bien longtemps), comparez la France avec l'Allemagne par exemple. J'irais meme plus loin en affirmant que le taux de chomage est inversement proportionnel au niveau de developpement technologique des pays mais il me faudrait plus de temps pour pouvoir le demontrer.
    Ce que vous devez comprendre, c'est que toute innovation technologique permet de liberer du temps pour faire autre chose. On ne detruit jamais le travail mais on optimise toujours le temps necessaire pour le realiser. L'avenement d'internet en est une preuve eclatante avec un transfert des competences vers ce secteur et donc un transfert du travail.
    De nombreux auteurs liberaux expliquent tout cela bien mieux que moi, je ne peux que vous recommander ces saines lectures: pour commencer, Simmonot et Vincent Benard.

  • Lien vers le commentaire charles sannat vendredi, 27 janvier 2012 14:49 Posté par charles sannat

    Patrick, Patrick, Patrick, la robotique est apolitique ;)
    Ce qui est sur c'est que le FN est en plein bouillonnement. Sur France Inter à 13h00, ils ont interrogé des "gens" voulant voter FN. Une grande découverte des médias la désespérance d'une certaine France pour le moment qualifiée simplement "d’ouvrière".

    Ils n'osent pas encore parler des CSP+ qui comptent voter FN et dont je peux témoigner en rencontrant souvent.

    Cette élection marquera à mon sens une rupture entre le peuple et ses partis politique classiques.

    On verra bien.

  • Lien vers le commentaire charles sannat vendredi, 27 janvier 2012 11:02 Posté par charles sannat

    Merci Patrick!! ;)
    Concernant les propos d'Alex je cite: "Si c’etait vrai, cela ferait des lustres que plus personne ne travaillerait", justement il me semble que nous avons un problème d'augmentation du chômage structurel depuis le début des années 80.... si Alex écoute les infos, normalement il a été informé que le chômage était au plus haut...

    D'un autre coté la population est en augmentation sur 30 ans, et puis les femmes travaillent (ou tentent de travailler) maintenant presque toutes. DOnc cela a été finalement aussi absorbé.

    Donc oui, ce n'est qu'un article, il est totalement incomplet Alex, il n'est pas étayé par 150 pages de chiffres et de graphiques qui seraient pourtant indispensable à une analyse fine des problèmes... mais ce n'est pas le but de cet article.

    L'objectif c'est pointer une tendance lourde et indéniable, l'objectif c'est le débat, et l'objectif pour ceux qui n'ont pas saisi (contrairement à Charles Dereeper)c'est aussi un secteur dans lequel il faudra investir avec de belles opportunité et sans doute une future Bulle.

    ENfin tout n'est pas linéaire. La tendance du nb de travail est baissière. Pourtant comme ds toute tendance il y a et il y aura de forts rebonds. Mais rien ne changera sur le LT.

    Pour terminer. ALex, tout le monde ne peux pas faire de la conception et de la maintenance de machines complexes. D'ailleurs je trouve cela sans intérêt à titre perso et j'en serais bien incapable (si peut être changer une batterie et encore). Tous les gens ne sont pas de génies.

    Comme le disait Coluche (le plus brillant des économistes de comptoir) "chaque année il y a de plus en plus de cons. Mais cette année les cons de l'année prochaine sont déjà là". Alors nos cons, les débiles, les crétins, les pas futfut, les pas aidés, les imbéciles, tous ceux qui ne savent ni lire ni écrire (j'en vois un paquet tous les jours en cours et pourtant avec le bac en poche), on en fait quoi? On les pique tout de suite? On les empêche de se reproduire? je sais pas moi, on en fait quoi? ha non laissons les moisir dans des banlieue sordides sans avenir ni espoir avec un RSA comme seule planche de salut sans essayer de sortir de tout cela au moins une forme de dynamisme...

  • Lien vers le commentaire alex6 vendredi, 27 janvier 2012 06:53 Posté par alex6

    Toujours cette vieille scie du progres technologique qui detruit de l'emploi. Si c'etait vrai, cela ferait des lustres que plus personne ne travaillerait. Je me demande bien qui concoit, fabrique et fait la maintenance des robots par exemple, d'autres robots peut-etre?
    En suivant votre logique, il faudrait reintroduire le travail a 100% manuel dans les mines ce qui creerait nombre d'emploi et en finir avec toutes ces inventions qui diminuent la penibilite du travail.

    Objectif Eco nous habitue a plus serieux comme genre d'articles, c'est dommage.

  • Lien vers le commentaire Charles DEREEPER jeudi, 26 janvier 2012 22:31 Posté par Charles DEREEPER

    peut etre qu'on retournera enfin là où on se sent bien, cad dans des jardins à faire pousser des trucs qui nous nourrissent, à regarder, méditer, comprendre et contempler... pendant que les machines nous assureront notre existence matérielle.

    Dans ton raisonnement Charles, tout part de la prédominance de la rareté, du manque, du travail qui doit créer de la valeur, de la survie.

    si on peut survivre grace aux machines, c'est tout le systeme actuel d'accumulation de richesses au détriment de la masse qui s'écroule.

    j'ai bien l'intention de suivre cette aventure des robots qui me passionne. Objectifeco aura une rubrique spéciale la dessus. j'ai meme déjà pris contact avec un auteur spécialisé.

    charles

  • Lien vers le commentaire charles sannat jeudi, 26 janvier 2012 21:00 Posté par charles sannat

    Patrick, je n'osais pas le lui dire comme cela... et vos exemples sont excellents, on peut les multiplier à l'envie. Comment fonctionne une usine l'oréal, chanel ou bourgois en région parisienne soit dit en passant.... pas âme qui vive. Comment fonctionne un entrepôt logistique d'une boite de fourniture de bureau comme JPG (uniquement des tapis roulants et des robots assembleur de commande) et pour finir, vous avez vu votre pharmacien? et bien de plus en en plus d'officine prennent des robots pour assembler es commandes. Cela évite d'ouvrir les tiroirs et de chercher les produits. Une vendeuse (pardon une préparatrice) vend donc plus... jusqu'à ce qu'on la remplace enfin par UCROA cqfd.

  • Lien vers le commentaire charles sannat jeudi, 26 janvier 2012 20:37 Posté par charles sannat

    Patrick, en fonction de l'évolution de la situation je prendrai bien un pari sur un Marine/bayrou pour le second tour. Exit sarko qui agace un grand nombre de citoyens, et exit hollande qui à mon sens ne fera "rêver" personne.

    2ème tour, bayrou Président, avec un unité nationale pour son élection qui se poursuivra aux législatives...

    On verra bien.

  • Lien vers le commentaire charles sannat jeudi, 26 janvier 2012 20:31 Posté par charles sannat

    Enzov, je vous cite:
    "Non, la fin du travail n’est pas encore pour demain ni même après demain.."
    Je crois qu'hélas les faits vous montrent l'inverse. Exactement l'inverse. Depuis la fin des années 70 (qui sont les vrais débuts de la robotique) le chômage structurel monte inéluctablement. Non ce n'est pas lié aux chocs pétroliers. A chaque fois on utilise une explication vaseuse pour "cacher" les vrais phénomènes. C'est la guerre du golfe (pour la crise de 91 à 95), c'est les 11 septembre (pour les délocalisations), c'est la faute aux subprimes etc... etc...

    Il y a de moins en moins de boulots. Cela ne veut pas dire qu'il n'y en a plus, qu'il n'y aura pas quelques remontées conjoncturelles.... mais il y en aura de moins en moins. De moins en moins de caissières, de moins en moins de bonhomme à la RATP (les parisiens savent qu'il y a presque plus de guichets) de moins en moins de conducteurs (automatisation des lignes en cours avec doubles portes sur les quais super pour éviter les problème à cause des suicidaires dépressifs c'est de l'humour noir bien sur), les stations service ferment les guichets pour passer en tout 24/24, les banques et agences vont fermer. Allez faire un tour au café BNP Paribas opéra qui préfigure les quelques agences parisiennes de demain lorsque tous les vieux réfractaires aux nouvelles technos seront morts ou sous tutelle (d'ici 5 ans en gros), de moins en moins de tout et partout et c'est.... normal. On peut faire autrement. Regardez Free. Ils sont capable de faire tourner une boie avec 500 personnes là ou orange sont des milliers.... bref, partout les gains de productivité vont continuer à saper l'emploi... et c'est normal. La robotique c le truc fun pour montrer ce mouvement....mais la réalité c'est que partout il y a de moins en moins de boulot.... et c'est ce qui explique le chômage structurel.

  • Lien vers le commentaire charles sannat jeudi, 26 janvier 2012 17:47 Posté par charles sannat

    Absolument c'est même Charles Gave qui a parlé le premier publiquement de l'usine Panasonic avec 15 gugus et d'une relocalisation sans création d'emploi. Je partage totalement son sentiment.

«DébutPrécédent12SuivantFin»