Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Caroline Domanine

Caroline Domanine

Entrepreneur, coach et trader…

…autodidacte et fière de l'être!

Je pense que chacun peut avoir sa chance s'il est prêt à y mettre le prix. Convaincue du pouvoir que nous avons tous sur notre vie, je me lance avec toujours plus d'énergie et de joie vers de nouveaux défis.

Trader par amour pour la liberté, coach par passion du partage, entrepreneur par besoin de créer; je crois que c'est notre comportement qui sera seul maître de nos performances. Parce que nos compétences techniques ne suffiront  pour gagner, développons nos compétences comportementales avec des questions et des outils simples à mettre en place !

Mon Blog : http://psychotrade.fr/


Calme et attentif…

Audience de l'article : 2324 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Avec cet article, j’inaugure un chapitre délicat du blog ; j’en ai conscience. Et pourtant, j’accepte de courir le risque car je manquerais à tous mes devoirs si j’occultais la partie corporelle de mon approche globale.

Aussi bien que le trading a des répercutions globales sur toute votre vie, tout notre être peut nous aider à parvenir à de meilleurs résultats. Ne pas travailler sur le corps revient donc à ignorer une partie de nous qui participe à notre travail.

Dans ce chapitre, je vais donc traiter de l’utilité d’une pratique ancestrale : la méditation !

Non, ne vous sauvez pas tout de suite ! Laissez-moi le bénéfice du doute, je ne suis ni échappée d’un ashram Indou, ni une baba-cool retardataire ; mais bien un trader qui cherche à partager tous les moyens intéressants de bien vivre de son trading, tant dans la démarche que dans les résultats !

Je ne suis fondamentalement adapte d’aucune religion, ni d’aucun mouvement de pensée en particulier mais j’ai cherché des techniques qui peuvent nous permettre de maitriser plus facilement nos émotions.

C’est grâce à cette quête que j’ai découvert la pratique de la pleine conscience, initiée par le Dr Jon Kabat-Zinn. Pour résumer, le but de cette pratique est de vivre plus souvent «  ici et maintenant », de mieux vivre sa vie dans l’instant présent. Les applications de cette méthode sont plurielles et offrent de conséquences bénéfiques globales : la qualité du sommeil, la capacité de concentration, l’acceptation de soi, la compréhension de certains de nos processus sabotant (etc…)

Comme je n’étais absolument pas adepte de la méditation il y a encore un an, j’ai décidé de commencer soft, et j’ai utilisé une technique dédiée aux enfants : « Calme et attentif comme une grenouille » de Eline Snel

Avec cet ouvrage, il y a un disque, dont voici un extrait duquel vous pouvez vous inspirer, si , comme moi, vous souhaitez faire face aux moments délicats de nos existence avec plus de Zen :

« Il y a des moments où l’on se sent mal, triste, fâché ou nerveux ; et alors, s’assoir calmement et s’occuper de sa respiration peut faire du bien.

Je vais te demander d’arrêter tout ce que tu es en train de faire, et de poser ton attention sur tout ce que tu ressens maintenant en ce moment.

Peu importe ce que tu ressens, n’essaye pas de la faire partir, ou de l’améliorer, ne te dis pas que c’est idiot et vois, si avec une douce attention, tu peux t’approcher de ce que tu ressens. Ton attention est gentille, comme celle que tu pourrais recevoir de ton meilleur ami.

Cela aide parfois de donner des mots à ce que tu ressens, des mots comme  « je me sens très triste, ou j’ai peur ou je ne suis pas sure de moi. »

Parfois, tu te sens simplement mal et tu ne sais pas comment ça s’appelle, il suffit de sentir tout simplement comment tu vas maintenant. Vois si tu peux observer cela avec une gentille attention.

Et quand tu sais comment tu te sens, dirige ton attention vers ta respiration, quand tu es fâché ou triste, tu peux aussi le voir avec ta respiration. Peut-être y a-t-il des pensées ou des bruits qui te distraient, tu peux essayer de faire attention à ta respiration maintenant, sans la changer. Avec ton attention, aussi gentille que possible, tu es présent à ta respiration, promène la petite lumière de ton attention de te respiration, a ton corps. Ressens ce qui se passe dans ton corps. N’essaye pas de repousser ce que tu ressens, ne te dis pas que c’est idiot. Sentir ce qui se passe.

Peut-être tu éprouves un malaise ou des tensions dans ton corps, observe-les, tout simplement. Tu ne dois pas te faire soucis, cela finis toujours par passer. Peut-être en as-tu marre de tout, ou peut être tu ne comprends pas ce qui se passe. Tout le monde a ce genre de sensations agréables ou pénibles, de joie ou de tristesse.

Tu ne dois pas repousser ce que tu ressens, tu peux simplement laisser entrer tes émotions, ouvrir la porte toute grande. Les sensations agréables viennent comme des sensations désagréables, tu observes avec curiosité ses sensations dans ton corps, tu observes calmement.

Toi est ton corps, vous êtes forts et solides, tu peux supporter beaucoup. Tu es comme un arbre, souple et fort. Beaucoup de choses peuvent te toucher, mais tu es fort. On ne peut pas facilement te renverser, aie confiance, les sensations désagréables finissent par passer, peut être te sens tu déjà un peu différent, observe bien.

Et après un profond soupirs, tu reviens à ce que tu étais en train de faire, avec confiance »
Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire Caroline Domanine vendredi, 05 avril 2013 13:48 Posté par Caroline Domanine

    Mr Laguerredesmo,

    C'est un excellent paralléle que vous faites là, merci!

    Dans l'allégorie de la grenouille, elle s'endors et finis bouillie car elle n'a pas sentis la température augmenter.

    Ce que je propose vient radicalement a l'opposé de cette idée! Etre attentif a ce qui se passe dans l'environnement et à ce que cela eveille en nous. Accepter les emotions comme elles viennent afin qu'elle ne nous desservent pas et pour utiliser uniquement l'energie qu'elles nous donnent. Par exemple, la colére, refoulée elle pousse le trader a ne plus respecter sa politique de risque, le rend plus impulsif et frustré. Alors que la revolte, laissée par une colére canalisée, donne la motivation pour respecter un systéme qui marche.

    Etre a l'ecoute de son corps ne signifie pas ne plus écouter l'exterieur, mais prendre conscience de ce que l'extérieur nous fait, de bon ou de mauvais.

    De plus, une meditation n'a pas d'age, tout comme les emotions ne vieillissent pas, c'est peut être derangeant d'utiliser une technique que les enfants savent s'accaparer, mais je privilégie l'efficassité à l'ego.