Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)

Bourse, logique froide et logique chaude

Audience de l'article : 2161 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Ca va chauffer en bourse pour tous ceux qui n’ont pas la logique dite « froide »

Ne pas prendre ses pertes : telle est l’erreur responsable de la disparition d’environ 90% des traders court terme.

La durée de vie moyenne d’un day trader sur les marchés Américains est de 4 mois !

La quasi-totalité quitte le marché suite à des pertes unitaires fatales car non coupées à temps.

Et, même si vous ne disparaissez pas précocement, retenez qu’une seule perte significative suffit à reprendre l’ensemble des plus-values engrangées en plusieurs mois de travail …

Le trading est une activité probabiliste, et non pas systématique.

Il faut donc s’attendre à de nombreux revirements, et à y faire face en abandonnant sa position. Courage fuyons … telle est la devise.

Certains individus sont très supérieurs à d’autres pour ce petit jeu d’arbitrage sans état d’âme sur des positions court-termistes.

On dit que l’aptitude à trancher sans état d’âme dans une approche rationnelle se nomme logique instrumentale. Celle ci a été vulgarisée par les psychologues sous le terme  de  logique froide .

Cette logique  glaciale  possède un effet miroir connu sous le vocable de logique chaude.

Cette logique chaude inhibe l’action à réaliser d’urgence sous le joug de contraintes émotionnelles trop fortes.

Et, c’est la logique chaude qui est à l’œuvre dans la disparition précoce de légions de day traders.

Notamment, quand ils restent dans l’expectative plutôt que de décider de  trancher dans le vif par l’abandon une position mal engagée.

De nombreux ouvrages décrivent les règles de gestion prudentielles de son patrimoine qui permettent de se protéger contre des retournements.

Ces ouvrages insistent bien sur les techniques à utiliser, et les comportements à adopter.

Les deux à la fois sont nécessaires, techniques et comportements.

D’ailleurs, à mon avis, le second point est bien plus important que le premier.

Car, là ou il y a de l’humain, et des sciences molles, là se trouvent les vraies raisons des disfonctionnements dans les circuits financiers.

Je ne me ferai pas écho aujourd’hui de la littérature abondante qui décrit pourquoi et comment couper ses pertes (voire ses gains !), et je vous renvoie donc à votre libraire bien aimé.

Ce dont je veux vous faire part est le résultat d’expériences de chercheurs de l’Université d’Iowa.

Ces travaux mettent en avant que certaines personnes sont incapables d’appliquer la logique chaude.

Elles appliquent donc la logique instrumentale en toutes circonstances.

Chez ces individus, une zone du cerveau nommée le cortex préfrontal est lésée par un traumatisme crânien, par la rupture d’un vaisseau sanguin, ou par une conformation naturelle de naissance.

Cette zone relie les émotions ressenties aux choix que l’on fait, et quand cette zone n’est plus active, seule l’approche froide est envisagée.

Ceci expliquerait l’absence de scrupule que certains traders posséderaient, leur fournissant ainsi une forme de supériorité, et cela, sans efforts de leur part, donc sans conscience réelle de la raison de leur supériorité.

Dès lors, certains d’entre vous pourraient être envieux de ses chanceux sur les marchés financiers.

Mais, ne cédez pas à cette jalousie réductrice car n’oubliez pas qu’une partie non négligeable de ceux qui  vous dominent, ne sont probablement que … des malades !

 

Christophe Gautheron

Poster un commentaire