Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Claude Mathy

Claude Mathy

Si je dois résumer en quelques mots mon état d'esprit... je dirais que mon ambition première est de croire à la possibilité de vivre de ses opérations boursières et de son trading. La Bourse est une passion qui permet de s'ouvrir sur le monde, de devenir meilleur. Les indices boursiers représentent l'objectif à battre, ce que 95% des fonds ne parviennent pas à faire à long terme. Enfin, éduquer les autres et transmettre grâce à internet ses connaissances durement acquises, est une belle satisfaction !

Plus d'infos sur moi en visitant mon profil en bas de la page : Le Blog de Claude Mathy 

REUNION DE TOUS LES AUTEURS OBJECTIFECO A BUDAPEST EN MARS 2012

Cédric Froment m'a pris en photo à mon insu en train de réfléchir...

claude2

promospeciale

Ne tombez pas amoureux de votre gestionnaire favori

Audience de l'article : 2577 lectures
Nombre de commentaires : 3 réactions

 

 

Pour le très long terme

 

 

 

Bill Miller, président et Chief Investment Officer de la société de gestion Legg Mason Capital Management, a réussi la gageure de battre l’indice S & P 500 durant plus de 15 années consécutivement !!!

 

 

 

 

 

 Il était le seul, jusqu’au moment où son rendement a été substantiellement inférieur à son indice de référence (année 2008)
Un gestionnaire qui réussit à surpasser son indice de référence net de frais, sur 35 à 48 mois, est bon, il est très bon si son rendement a été de plus de 2% l’an, et il est remarquable, si son rendement a été de plus de 5% l’an pendant plus que 5 ans.

 

Voici maintenant la performance de son fonds depuis 10 ans versus le SP500

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://finance.yahoo.com/q?exchange=MUTF&s=LMVTX

 

La légende vivante Bill Miller avait en 2008 parié sur le secteur bancaire, la crise des subprimes est passée par la, et cela a suffit à détruire sa réputation, rendez-vous compte un instant, sur 10 ans son fonds est largement battu par le marché.

 

Ce qu’il faut retenir de cette malheureuse expérience c’est que quelque soit la qualité du gèrent il ne faut jamais dépasser 15 % de votre portefeuille sur une seule maison de gestion.

 

Pas convaincu ?

 

Allez revoir la saga Madoff, vous constaterez que ce gars était irréprochable jusqu’au jour où…

 

N’oubliez jamais qu’un gérant de fonds n’est qu’un homme et n’est pas à l’abri d’un Black Swan (un cygne noir) un évènement imprévu.

 

Exemple, quelle serait votre vision du marché si votre médecin venait à vous annoncer un cancer,ou un décès d’un de vos proches, que votre assureur vous annonce que votre habitation vient de bruler…

 

Vous comprendrez vite que votre capacité et perception du marché risque d’être biaisée par des éléments extérieurs importants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez toutes mes opérations sur mon portefeuille et mes alertes de trading en cliquant ici

 

J'ai écrit aussi un livre — 10 ans, 2 krachs : les indicateurs qui continuent à gagner — En savoir plus »

Poster un commentaire

3 commentaires

  • Lien vers le commentaire claude Mathy samedi, 05 février 2011 20:17 Posté par claude Mathy

    Merci Vincent et Bernard pour vos points de vues

  • Lien vers le commentaire Vincent BENARD vendredi, 04 février 2011 07:42 Posté par Vincent BENARD

    A propos de Madoff - [Comment la SEC a foiré le cas "Madoff"->http://www.objectifeco.com/economie/economie-politique/article/vincent-benard-affaire-madoff-une-illustration-de-l-inefficacite-des-regulateurs-financiers-publics] sur Objectif Eco