Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Claude Mathy

Claude Mathy

Si je dois résumer en quelques mots mon état d'esprit... je dirais que mon ambition première est de croire à la possibilité de vivre de ses opérations boursières et de son trading. La Bourse est une passion qui permet de s'ouvrir sur le monde, de devenir meilleur. Les indices boursiers représentent l'objectif à battre, ce que 95% des fonds ne parviennent pas à faire à long terme. Enfin, éduquer les autres et transmettre grâce à internet ses connaissances durement acquises, est une belle satisfaction !

Plus d'infos sur moi en visitant mon profil en bas de la page : Le Blog de Claude Mathy 

REUNION DE TOUS LES AUTEURS OBJECTIFECO A BUDAPEST EN MARS 2012

Cédric Froment m'a pris en photo à mon insu en train de réfléchir...

claude2

Comment reconnaitre un processus de Top du marché

Audience de l'article : 4520 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
so
Pas évident comme question pourtant, le scénario est presque toujours identique, dans un premier temps, plus on s’approche d’un Top important plus les secteurs a réputation défensive prennent le relais, les investisseurs préférant se tourner vers la « sécurité ».

Dans un de mes derniers billets, voici ce que je disais entre les lignes :

 

Ce sont les secteurs défensifs qui font de nouveaux plus hauts.

Les trackers DVY (dividendes), XLP (consommation), XLV (pharmaceutiques), IYZ (télécom) viennent de percer leurs anciens sommets si les secteurs offensifs ne prennent pas le relais rapidement nous risquons de voir le mouvement de hausse s’essouffler rapidement.

Le comportement du consommateur peut vous aider à prendre la bonne décision.

Plus on avance dans le cycle économique, plus le consommateur (qui symbolise à lui seul 2/3 de l’économie) reprend confiance et retrouve l’envie de consommer. A l’inverse, si cette conviction s’effrite, l’économie en subira les séquelles.

Pour suivre cela, il faut observer l’évolution de la consommation discrétionnaire (XLY) versus le Staple (XLP). Dans une tendance à la hausse des marchés actions, le discrétionnaire fait toujours mieux. En mesurant la force relative existante entre ces deux secteurs clés, nous allons découvrir des choses bien instructives. Le ratio XLY/XLP permet de voir cela et nous avertit si l’économie retrouve de la vigueur ou pas.

En nous arrêtant un instant sur notre ratio, nous apercevons une petite divergence vis-à-vis des cours du SP500. Ce n’est pas encore dramatique, mais le fait que le ratio vienne de briser le support de sa tendance haussière (flèche rouge) doit éveiller en nous le sentiment de prudence.

Bien souvent, ce ratio a un rôle anticipatif. Quand il commence à diverger du SP500 comme en décembre 2009, un retournement de tendance n’est plus très éloigné. Dans notre exemple, le ratio a rencontré son point bas quatre mois avant l’indice.
xly

Bon à savoir

Le secteur de la consommation discrétionnaire regroupe les médias, l’automobile, la distribution et le luxe, les biens de consommation durables, l’habillement, l’hôtellerie et les loisirs alors que le Staple représente surtout ce qui est vital et primordial dans la vie quotidienne.

En réalité, bien souvent c’est l’ensemble des secteurs cycliques très sensibles à l’économie qui sont les premiers à flancher, et dans le cas présent, les bancaires (sans qui toute hausse n’est pas durable) et l’ensemble du secteur cyclique indiquent un mouvement d’essoufflement
cccc 

Découvrez ma lettre Trackers et Actions en cliquant

ici

J'ai écrit aussi un livre — 10 ans, 2 krachs : les indicateurs qui continuent à gagner — En savoir plus

Poster un commentaire

2 commentaires