Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Benjamin Sicard

Benjamin Sicard

Bonjour,
Nouvel arrivant sur Objectif Eco aprés des années de lecture des articles et spectateur des vidéos du site sur Youtube.
Un ancien lecteur de Tropical Bear (pour les plus anciens...), la crise de 2008 tout un programme.

Ingénieur qui gére des projets et du business le jour, mais associal avant tout, qui passe ses nuits à suivre l'économie, la politique, l'histoire ou tout autre sujet de curiosité.

Billet l'obligataire américain 2

Audience de l'article : 846 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Billet : l'obligataire américain 2

Très chers lecteurs,

J’avais commencé un billet sur Liz et ses Reaganomics, vu les circonstances, je l’ai arrêté.
Nous aurions pu assister à un moment économique très intéressant, à une vraie rupture mode UK, basé sur la politique économique de Reagan dans les années 80 aux USA, nous aurions pu l’observer, l’étudier, bref ‘Caramba encore raté’.

Revenons au sujet du moment, suivant le premier billet sur le sujet, un point de passage sur l’obligataire américain.

A date, la remontée des taux continue. Nous atteignons en nominal des taux au-dessus de 4 % par an.
Du dollar rémunéré plus de 4% par an, ‘there is an alternative’… vous ne rêvez pas.
Ci-dessous le tableau des taux sur des durées de 2 à 30 ans :




En graphique l’évolution des taux :


 

En suivant le ratio du 2 ans et 30 ans … au-dessus de 1,08… il est moins cher d’emprunter à 30 ans qu’à 2 ans… Le message de la FED est clair.



Ce que la FED veut : casser l’inflation.
Comment : augmentation des taux pour provoquer un ralentissement de l’activité économique des USA.
Indicateurs à suivre : inflation, emploi (boucle salaire) et en incident l’énergie et la M2.

Dans ce contexte, veuillez remarquer qu’à chaque ‘micro news ’ de baisse de l’inflation, les taux se détendent et les marchés rebondissent (vous pouvez largement anticiper ce qu’il va se passer quand Mr Powell va officiellement arrêter sa politique de remontée des taux, le tapering…. Et autres.)

D’ici là, faites du cash, préparez-vous, calmement. Ce n’est pas l’heure, même si l’envie de manque pas.
Il ne sert à rien d’être au milieu du champ de bataille en ces temps incertains. Préservez votre capital. L’heure viendra.

Wait and see.
Bon trading.
Benjamin.

Poster un commentaire