Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Actions

Actions

Acheter... VENDRE

VENDRE A LA BAISSE... Racheter

Actions américaines... Actions européennes et françaises

Investir ou trading ?

Trading sur Dow Jones : seulement 1,3% des séances dépassent les 3% d'écart

Audience de l'article : 1095 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Dans cet article, nous allons analyser les données du Dow Jones, le roi des indices boursiers, pour la période s’échelonnant du 1er octobre 1928 au 28 Janvier 2016, en excluant les dividendes. Au total, ce sont près de 21 931 jours de cotation qui seront passés au peigne fin.

Pour commencer, parlons moyenne :

Variation moyenne journalière

0,03%

Gain moyen par jour

0,73%

Perte moyenne journalière

-0,75%

Meilleure performance journalière

+15,34% (15 mars 1933)

Pire performance journalière

-22,61% (19 octobre, 1987)

Jours positifs / Jours négatifs

52,1% / 47,5%


Comme vous pouvez le voir, le pourcentage de variation moyenne quotidienne du Dow pour tous les jours de négociation est seulement 0,03%. En outre, le gain moyen par jour (0,73%) et la perte moyenne journalière (-0,75%) sont tout à fait similaires. Le nombre de jours supérieurs de performances positives par rapport aux négatives est minime, il est à peine de 1 010 jours. Enfin, la pire perte enregistrée s’est produite lors de l'un des plus grands marchés haussiers de l'histoire des Etats-Unis. A l’inverse, le meilleur gain a été réalisé lors d’une période de grande récession.


Les hauts et les bas de l'indice Dow Jones

Daily-Percent-change

40.05% de l’ensemble des jours de cotation enregistre un gain inférieur à 1%. 36.10% génèrent un rendement négatif inférieur à 1%. Entre ces deux extrêmes, les performances allant de (-1,0% à + 1,0%), représente 76,15% des rendements quotidiens. A noter, que de 1928 à 2016, 93,33% des rendements quotidiens variait entre -2,0% et + 2,0%.

Enfin, seulement 1,30% du total des jours de cotations (285 jours), ont subi une perte de 3% ou plus.

Analyse des performances du Dow Jones depuis 1930 jusqu’à fin 2015

Le graphique ci-dessous présente le rendement annuel moyen de l’indice Dow Jones

averagedow


Lorsque l'on compare le rendement moyen capitalisé de chaque décennie par rapport au rendement annuel moyen du Dow Jones (représenté par la ligne rouge pointillée), nous nous trouvons dans une intéressante tendance. Hors dividendes, le rendement annuel moyen sur 85 ans s’élève à 5,08%.

D’une manière générale, on constate que pour la majorité des intervalles de 10 ans : le rendement annuel moyen variait considérablement.

Quand le cours des actions monte ou baisse, cela se fait souvent à l’extrême. Par conséquent, les périodes de sous-performances et de sous-performances se succèdent avec des intensités violentes

Dans l’histoire de l’indice, on a connu deux marchés haussiers importants pendant les années 80 et 90. De 1920 à 1929, le Dow Jones croît d'environ 8,77% par an. Si l’on exclut les années 1920 et 1929 (2 années négatives), le rendement moyen culmine à 19,54%.

La flambée des prix des actions créée des bulles spéculatives qui finissent par exploser. Après les années folles de 1980 et 1990, l’indice américain se repliait d'environ 13,39% par an. La baisse à été matérialisé par le krach boursier de 2000 sur les valeurs technologiques.

Lors des années 50, les rendements des actions ont largement surclassé leur performance sur le long terme. Au contraire, dans les années 60 et 70, elles ont sous-performé préparant le terrain des rendements fous de 1980 et 1990.

Les années 30 qui comprennent la période de la Grande Dépression économiques ne sont pas celles qui ont été les plus catastrophiques. La décennie qui débute à partir des années 2000 est bien pire. Nous en récoltons les conséquences aujourd’hui, avec un marché des actions surévaluées, entre 2010 et 2015.

Depuis janvier 2016, la tendance est à la baisse.

William Finck

Poster un commentaire