Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Claude Mathy

Claude Mathy

Si je dois résumer en quelques mots mon état d'esprit... je dirais que mon ambition première est de croire à la possibilité de vivre de ses opérations boursières et de son trading. La Bourse est une passion qui permet de s'ouvrir sur le monde, de devenir meilleur. Les indices boursiers représentent l'objectif à battre, ce que 95% des fonds ne parviennent pas à faire à long terme. Enfin, éduquer les autres et transmettre grâce à internet ses connaissances durement acquises, est une belle satisfaction !

Plus d'infos sur moi en visitant mon profil en bas de la page : Le Blog de Claude Mathy 

REUNION DE TOUS LES AUTEURS OBJECTIFECO A BUDAPEST EN MARS 2012

Cédric Froment m'a pris en photo à mon insu en train de réfléchir...

claude2

promospeciale

-10 % Stop ou encore ?

Audience de l'article : 4496 lectures
Nombre de commentaires : 25 réactions

 

 

 

 

À défaut d’être riche la semaine écoulée fut constructive à plus d’un titre, j’escomptais pour le CT un rebond sur les 1340 avant de subir un nouvel assaut des bears, l’attaque de ceux-ci s’est déroulée en fin de compte sur les 1335 et fut magistrale.

Les choses se décantent, nous pouvons maintenant écarter définitivement ce décompte une fois pour toutes.

Pour beaucoup nous serions maintenant dans un nouveau marché baissier sur les indices US, il serait plus facile pour moi de vous dire que c’est bien le cas, mais s’il est vrai que nous nous trouvons sur un point d’inflexion important ce n’est pas encore la réalité, prétendre le contraire serait anticiper les choses un peu trop rapidement.

Un nouveau marché baissier cyclique débute comme ceci, à chaque fois 3 phases identiques :

 

Une bande de fluctuation de plus ou moins 10 % (rectangle rouge). Une chute proche de 20 % par rapport au sommet (rectangle vert). Ces 20 % sont aussi le seuil qui officialise un nouveau bear market.

Et pour terminer la phase d’accélération, mais aussi de capitulation envoyant finalement le marché 30 % plus bas. Un krach lui met beaucoup moins de temps pour atteindre un fond (quelques jours à quelques semaines).

1971/1975

1999/2003

2006/2009

C’est maintenant que les choses deviennent intéressantes, depuis le sommet d’avril 2012 l’indice n’a en fait corrigé de 10 % et donc, nous sommes encore dans le rectangle rouge. Ce genre de correction reste normal et nécessaire pour la survie de notre marché haussier toutefois, si nous devions effectivement suivre la même trajectoire et la même amplitude que les anciens bears cycliques voici un aperçu de la suite des évènements.

En gardant un esprit d’objectivité et de neutralité tant que nous ne voyons pas une nouvelle accélération baissière (rectangle vert), nous ne pouvons affirmer avec certitude que la hausse est bel et bien terminée, pour l’instant nous pouvons juste dire (dans le pire des cas) que nous venons de subir la première phase d’un marché baissier cyclique, la suite risque d’être palpitante.

Vous aurez remarqué que j’utilise le terme cyclique à plusieurs reprises, c’est pour ne pas perdre de vue que nous pouvons connaitre des hausses et des baisses cycliques et que pour rappel nous nous trouvons encore et toujours dans un « secular bear market » soit un marché baissier séculaire depuis le pic de 2000.

Vous noterez que le bon vieux Dow Jones est le seul indice à être au-dessus de ses sommets de 2000 (un précurseur ?)

Les raisons qui me font dire que la hausse cyclique n’est pas encore entérinée

Voici le décompte que je vous avais présenté il y a de cela quelques mois, on utilise uniquement la MM EMA5 pour filtrer au maximum les faux signaux, il continue d’être bluffant d’exactitude et autorise les expectatives haussières les plus folles.

Pour vous dire la vérité, cette approche ne respecte pas à la lettre les principes Elliottistes de base comme par exemple le fait que la V3 soit plus courte que la V1 ce qui fait que beaucoup n’y accorderont pas trop d’importance. Personnellement tant que les cours ne passent pas en dessous du support (rouge pointillés) il restera un incontournable.

Le graphique qui suit nous apprend que notre correction de 10 % n’est pas un réel problème en soi, comparativement aux récentes corrections de 2010 et 2011.

Par contre, nous devons retenir que les cours pourraient vouloir une fois de plus venir titiller le retracement de 61.8 % de Fibonacci dont on connaît l’importance, nous retiendrons aussi que malheureusement nous n’avons pas encore pu voir un « volume climax », une augmentation importante des volumes indiquant une réelle capitulation.

Plus d’explication sur cette méthode en suivant ce lien

 http://www.objectifeco.com/bourse/trading/article/claude-mathy-le-volume-climax-et-fibonacci-gage-de-reussite

Pour le CT, je vise une sortie violente de ce wedge, sans écarter la possibilité d’un dernier point bas sur sa borne basse. Si lors du prochain rebond et contrairement au dernier les volumes augmentent, l’éclatement de la borne haute ne sera qu’une simple formalité et la route restera ouverte pour notre objectif de 1440/60.

Un wedge est une figure qui intervient souvent à la fin d’un mouvement, si en plus il fait son apparition sur un support important ou une MM longue (200 jours) la sortie haussière de celui-ci n’en sera que plus prometteuse pour la suite.

Pour ce qui est du LT je vous remets ces deux MM magiques, achat et vente uniquement sur croisement de celles-ci, les faux signaux sont extrêmement rares et d’une fiabilité incroyable. Pour l’instant, aucun croisement.

Du coté des institutionnels, sans encore avoir de réel signal d’achat nous constatons une légère amélioration, en effet nous voyons qu’ils commencent à moins distribuer et à recommencer à accumuler comme s’ils se préparaient doucement pour le prochain mouvement à venir.

 

Découvrez ma lettre Trackers et Actions en cliquant

 

 

 

 

ici

J'ai écrit aussi un livre — 10 ans, 2 krachs : les indicateurs qui continuent à gagner — En savoir plus

 

 

 

Poster un commentaire

25 Commentaires

  • Lien vers le commentaire pecehel lundi, 04 juin 2012 13:55 Posté par pecehel

    je pense comme Claude, la réactivité à tout prix pour attraper le meilleur achat (short ou long) puis faire la meilleure sortie, bref essayer d'attraper quelques %, je pense que cette réactivité-là est très dangereuse et promet à coup sûr des fatigues morales et souvent des pertes plus que des gains.
    Je pense également que le suivi d'indicateurs assez simples pour "se mettre dans le bon suivi de tendance sur période élargie" est moins rémunérateur, certes, mais beaucoup plus reposant et moins risqué.
    Je pense également qu'il y a un âge pour tout :
    - à 25 ans par exemple si l'on a peu de capital, alors on a l'esprit peut-être assez vif et musclé pour tenter le diable et essayer le trading intense
    - mais à coût sûr, passé 50 ans, notre cerveau a besoin de "choses plus calmes" et souvent le patrimoine étant là il convient cette fois non pas de faire le foufou mais de garantie des gains certes plus faibles mais plus réguliers, imaginons un capital de 100 000 € et 7 % l'an plus tranquille c'est très bien à mon avis

  • Lien vers le commentaire claude Mathy dimanche, 03 juin 2012 18:04 Posté par claude Mathy

    D’en profiter directement non mais de réduire fortement la volatilité de mon portefeuille oui et de réaliser des achats à bon compte oui.

    Mon approche ne permet pas toujours de glaner les premiers % de hausse ou de baisse dés le début certes. Mais en étant diversifié on limite le risque, la gestion d’un portefeuille d’investissement n’est pas un sprint mais bien un marathon

  • Lien vers le commentaire claude Mathy dimanche, 03 juin 2012 17:30 Posté par claude Mathy

    Sages paroles Sergio.

    Il y a effectivement des périodes ou le mieux à faire est de justement ne rien faire ou alors miser tout sur la diversification

  • Lien vers le commentaire claude Mathy dimanche, 03 juin 2012 17:27 Posté par claude Mathy

    Voici pour l'heure la composition de mon portefeuille voulais-je dire

  • Lien vers le commentaire claude Mathy dimanche, 03 juin 2012 17:26 Posté par claude Mathy

    composition du portefeuille actuelle

  • Lien vers le commentaire claude Mathy dimanche, 03 juin 2012 17:25 Posté par claude Mathy

    Bonsoir,
    Pavdu,

    Détrompez-vous, une fois que c’es derniers indicateurs passeront dans le rouge je serais le premier des bear. Je suis avant toute chose un suiveur de tendance, qui n’aime pas les évidences.

    Je ne suis pas sur le SP500 en direct mais mon portefeuille est encore 57% en actions ce qui revient au même a peu de chose près. Il faut préciser que je ne possède plus de couverture depuis plus d’une semaine et que la partie métaux précieux comporte 35% d’actions minières et ce depuis cette semaine.
    La compo actuelle de mon portif est celle-ci:

    Comme vous voyez je suis loin d'être un bull patenté (pour l'instant)

  • Lien vers le commentaire pylu dimanche, 03 juin 2012 15:20 Posté par pylu

    Merci Monsieur MATHY,

    pour le plaisir de la réflexion:

    http://institutdeslibertes.org/2012/05/22/et-si-on-fusionnait-lallemagne-et-la-france/

  • Lien vers le commentaire claude Mathy dimanche, 03 juin 2012 15:02 Posté par claude Mathy

    Merci pylu,

    vraiment une très belle analyse de la situation.

  • Lien vers le commentaire pylu dimanche, 03 juin 2012 14:49 Posté par pylu

    Bonjour,

    je partage votre analyse mais suis arrivé aux mêmes conclusions par un chemin bien différent:

    la fuite des capitaux a déja commencée en Europe et va fortement s'accélérer courant juin + un bankrun très probable. Les investisseurs ne vont pas rester liquide en EUR vu le ratrapage en cours du USD:
    c'est donc asser logique qu'en phase de transition (ou de propagation... avant le krach) ces capitaux viennent soutenir le SP: les euros sont transformés en dollars eux-même investis sur le SP pour gagner les derniers%.

    Personnellement le timing me semble se "concrétiser":
    crise monétaire en Europe courant juin, chute des marché europe et injection des fonds sur SP 500 en USD soutiennent le SP quelques semaines de plus (2, maxi 3 mois et encore...) avant de remprendre la dégringolade au premier corbeau noir.
    Puis Barack voudra soutenir "a tout prix" le marché jusqu'à sa réelection donc arivé du QE3 ou équivalent en septembre mais cette fois-ci panique des investisseurs qui sortiront très fortement des marchés actions ET obligations US:Krach, chute d'USD ( et ré-équilibrage/ EUR...) et "euphories" des devises refuges (dollars Singapour et Hong-kong, peut-être aussi couronne norvégienne etc...) puis au fur et à mesure de la restabilisation de la zone EUR résiduelle ( Défauts des PIIGS et des contaminées... et nouvelle donne européenne): à l'instart de l'Islande, une fois la chasse d'eau tirée et les réformes strcuturelles nécessaires à la convergence de l'union Franco-Allemande réalisées, les investisseurs vont revenir sur l'eurostock car ils ne pourrons pas faire grand chose à part se protéger avec leurs monnaies "exotiques": les marchés reprendront timidement et dès qu'une base "haussière" solide sera formée, nous retrouverons une capacité à emprumter dès fin 2013 / début 2014 et les taux DEVRONT monter pour calmer le jeu avant le fin 2014.

    Qui aurait imaginé il y a moins de 3 ans que l'Islande serait de retour sur les marchés obligataires dès juillet 2011 et leverait aujourd'hui à moins de 3%??? ( je croie même qu'ils sont dans les 2,2/ 2,3 actuellement soit trois fois moins cher que le tarif actuelle pour les Espagnol, les Italiens, les Irlandais...)

    Bref, c'est un avis beaucoup moins technique et beaucoup plus subjectif que le votre: ce qui est amusant c'est de constater que les scenarii convergent avec des aproches et des hypothèses très différentes.

    Bien à vous

    PS: je suis probablement un optimiste extrème mais je m'assume...

  • Lien vers le commentaire claude Mathy dimanche, 03 juin 2012 14:38 Posté par claude Mathy

    Bonjour Turde,

    effectivement, les BC vont encore nous pondrent un truc du genre, la situation est devenue trop fragile. L'economie US donne des premiers signes de fatique, il serait beaucoup trop dangereux de ne rien faire a ce stade du cycle économique et si proche des élections US

  • Lien vers le commentaire claude Mathy dimanche, 03 juin 2012 13:59 Posté par claude Mathy

    Bonjour à tous,

    Alain,

    Selon moi, le cas Grec est pricé, si nous devions assister à une pseudo bonne nouvelle sur ce dossier ce serait l’étincelle pour une hausse puissante.

    Virgile,

    Tu as raison, le tableau est bien sombre, d’un autre coté il ne faut surtout pas sous estimer la puissance des banques centrales et la, on vient de corriger de 10% c’est souvent a partir de ce seuil psychologique qu’elles interviennent pour soutenir le marché.

    Patrick,

    Il est rare de te voir croire en la hausse, tu vas bien ??? :-)