Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

De la progressivité de l'impôt en Amérique...

Audience de l'article : 1692 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction

Je ne sais pas si vous avez entendu parler du mouvement "Fiscal Strength", ce groupe de millionnaires états-uniens qui estiment ne pas être suffisamment taxés par rapport à leur richesse. Pour faire court, pendant l'Administration Bush (deuxième du nom), les plus hauts revenus ont bénéficié de fortes réductions d'impôts (sur le revenu), mais qui étaient limitées dans le temps. Et lesdits millionnaires demandent à ce qu'elles ne soient pas reconduites, afin d'aider au remboursement de la dette publique...

Petit intermède avant la suite : parmi les supériorités étrangères sur le système français, il y a indéniablement cette idée de lois limitées dans le temps qui est quasi-inexistante dans nos contrées, où quand une loi est promulguée c'est pour l'éternité, sauf bien sûr lorsque l'on se rend compte qu'elle a été bâclée (comme souvent) et qu'il faut tout recommencer !

Intrigué par cette étrangeté, je me suis mis à faire quelques recherches sur le système fiscal en vigueur aux USA, et je suis tombé là-dessus. Vers le milieu de la page, on trouve un tableau représentant une estimation du taux global d'imposition aux USA en fonction des revenus, qui provient de la "Tax Foundation", un think tank libertarien :
 
 

Maintenant que vous avez connaissance de ce tableau, je vous invite à le comparer avec celui de la France que j'ai posté la semaine dernière. Plutôt étonnant n'est-ce pas ?

Bien sûr, il convient d'avoir les même réserves. On ne sait pas comment ce tableau a été constitué, à l'instar de celui de Piketty. Les catégories de population ne sont pas les mêmes. Et les deux systèmes fiscaux sont très différents... Mais tout de même !

Il semblerait qu'aux Etats-Unis les pauvres soient presque 4 fois moins taxés qu'en France ! Ici, le système est beaucoup plus généreux certes, mais vu qu'on leur reprend d'une main tout ce qui a été donné de l'autre... Idem, pour la classe moyenne, environ deux fois moins imposée ! Le seule ressemblance est le taux d'imposition du dernier centile de revenu, à peu près identique et tournant autour de 35 %.

Ainsi, je découvre que le système fiscal américain serait beaucoup plus progressif que celui en vigueur en France. Contrairement aux idées reçues... :-)

 

Aymeric PONTIER

Source :
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire stifler dimanche, 05 décembre 2010 20:38 Posté par stifler

    En France, on tue la classe moyenne et on fout la paix aux riches car ils peuvent partir à l'étranger très très rapidement.

    Concernant ces hommes extrêmement riches, comme Waren Buffet, réclamant d'être plus imposé, je ne trouve pas de mot. C'est remarquable !!!