Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Thaïlande, la Bourse, l'immobilier et la devise sont au plus haut

Audience de l'article : 2096 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Le SET Index, l'indice composite du marché boursier thaïlandais, qui n'avait plus atteint le seuil des 900 depuis octobre 2007 vient de le franchir. En effet, il a clôturé ce vendredi 27 août à 900,37 en hausse de 14,27 point soit 1,61% avec des échanges d'une valeur de 43,6 milliards de Baht.

 

Il faut dire que l'économie Thaïlandaise va plutôt bien.
Le National Economic and Social Development Board a annoncé lundi que la croissance a atteint 9,1% durant le trimestre de juin ce qui était plus élevé que les prévisions des analystes (qui étaient de 8%), mais moins rapide que la croissance de 12 % des trois premiers mois de l'année (qui était, au passage, le meilleur taux de croissance du pays depuis une quinzaine d'années).
On estime que l'augmentation du PIB pour la première moitié de 2010 sera approximativement de 10%.

Globalement l'économie s'améliore ; les exportations aussi bien des produits agricoles qu'industriels augmentent et les avantages des accords de libre échange économique éperonnent le commerce. Tout ceci a contribué à tirer la Thaïlande vers des niveaux de croissance économique significatifs en sortant de la crise. Cet élan vers une croissance plus rapide ne décroît pas  alors que la Banque Centrale de Thaïlande (Bank of Thailand) a récemment augmenté ces prévisions pour l'année 2010 à entre 6,5% et 7,5% (les prévisions précédentes étaient entre 4,3% et 5,8%). Dans son rapport d'inflation de juillet, la Banque observe que "les principales locomotives étaient l'exportation et l'investissement privé, qui ont crû de façon robuste en phase avec la reprise globale".

 

Ces bons résultats se reflètent aussi dans la vigueur de la devise nationale. Le Thai Baht a gagné près de 25% en un an.

 

 

En fait, la devise thaïlandaise ne s'est jamais aussi bien portée depuis la crise de 1997.


 

 

La conséquence pour l'immobilier est que, même si la croissance du secteur n'est pas exceptionnelle dans l'absolu, conjuguée avec la vigueur du Baht cela donne une accélération remarquable.


Par exemple, une villa acheté 400'000 €, soit 20 millions de Baht en 2009, dont la valeur se serait appréciée d'un modeste 3% (le taux d'inflation en juillet 2010 était de 3,4%) vaudrait aujourd'hui 20,6 million de Baht, soit entre 500'000 et 505'000 €. Un peu mieux que les 8% de croissance moyenne du marché immobilier français, non?

Julien Mayard

Poster un commentaire