Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Chroniques d'un entrepreneur expatrié: subir ou être acteur?

Audience de l'article : 876 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Voilà quelques semaines que je n'ai pas publié. J'ai du mal à trouver le temps et la motivation. Il faut dire que la vie d'entrepreneur est devenue si trépidante que j'en oublie parfois d'autres côtés de la vie!

Ma boite se porte toujours bien, les ventes sont en progression et la concurrence baisse sur certains marchés. Nous commencons à ressentir les effets du viellissement de la population européenne. La main d'oeuvre commence à se faire rare et de plus en plus d'entreprises ne peuvent plus investir faute de personnel! La différence se fait donc pour trouver les salariés et surtout, pour les fidéliser. Et ça, dans une petite boite comme la mienne, la différence se fait sur la qualité du ou des dirigeants. Je suis convaincu que les entreprises (et donc les entrepreneurs) seront de plus en plus obligés de partager les bénéfices avec leurs salariés. Fini le temps où on pouvait prendre les gens pour de la merde! Si c'est le cas, le salarié dira bye bye et l'entrepreneur mettra des semaines à retouver quelqu'un et des mois et le former.

Bon, il y a bien certains marchés qui commencent à sérieusement baisser comme la métallurgie et l'automobile, mais dans l'ensemble, une bonne action commerciale coordonnée et une bonne diversification de la clientèle permettent de se protéger contre ces baisses (pour le moment encore).

Mon projet en Autriche a bien avancé également. Nous avons démarré il y a deux mois. Les premiers clients arrivent et j'ai bon espoir de pouvoir installer de manière définitive et rentable une activité de transport et de négoce en Autriche. J'ai même déjà des vues sur une société à racheter!

Je viens aussi de lancer une nouvelle boite en Roumanie. J'ai l'impression d'être un peu dingo, c'est ma quatrième boite lancée en 3 ans! Toutes les autres boites que j'ai lancées sont rentables, donc tout se passe bien de ce côté là.

Nous continuons aussi nos investissements, mais pas dans ce que beaucoup de gens imaginent! Nous investissons essentiellement dans l'informatique, de manière à réaliser des gains en confort (pour faciliter la vie des salariés et les fidéliser) et/ou des gains de productivité. Nous changerons par exemple notre parc informatique complet d'ici la fin 2019. Nous avons aussi rénové tous nos locaux en début 2019, toujours dans un souci de confort.

A force de discuter avec les gens, j'ai la sensation de découvrir comment l'être humain fonctionne dans les pays occidentaux. Et je trouve cela assez effayant... Je ne compte plus le nombre de gens qui subissent leur vie, leur métier, leur famille, leur couple ou tout ça à la fois! Je ne sais pas si j'ai eu de la chance, si cela vient de ma famille ou d'autre chose, mais je finis par croire que la majorité des humains sont dominés par la peur (en particulier de celle d'être rejeté, ce qui fait qu'on se plie aux jugements des autres). Comment un humain peut-il être heureux s'il ne fait que se plier à son environnement (familial ou autre). Comment peut-on être heureux si nous faisons le métier que nos parents ont choisi pour nous? Comment être heureux si nous en arrivons à vivre la vie dont a toujours rêvé notre conjoint? Cela m'est impossible à concevoir, alors à comprendre...

J'ai par exemple rencontré quelqu'un qui n'a pas choisi d'être chef d'entreprise! En France en plus! Etre chef d'entreprise, c'est un sacerdoce! Comment peut-on être heureux si on ne l'a pas choisi par vocation?? Evidemment, on peut aimer ce que l'on fait même si on ne l'a pas choisi, mais dans ce cas, n'est-ce pas une découverte?

Je suis de plus en plus d'accord avec Charles: on vit dans un hopital psychiatrique géant... Mais sinon, je vais super bien!

Jean-Noël
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Poster un commentaire