Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
david renan telechargement livre

Chroniques d'un entrepreneur expatrié - Remboursé!

Audience de l'article : 745 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
En tant qu'entrepreneur, je n'aime pas stagner. Ca me fout la trouille de stagner. J'essaie tous les jours d'apprendre de nouvelles choses.

La liberté que m'a procurée mon expatriation m'a amené à me poser des questions existentielles du type: que veut dire réussir sa vie ? Etre libre, c'est bien, encore faut-il savoir où on veut aller...

J'ai la chance de ne pas avoir de complexe d'infériorité. Etre en position d'apprentissage ne me gêne absolument pas et je n'ai aucun problème à dire que je ne sais pas. En revanche, quand j'apprends, j'essaie d'apprendre de gens meilleurs que moi dans le domaine concerné.

Nouvelle formation

Voilà maintenant deux mois que je suis client de la formation Stratégies de vie pro et perso de Charles. Je n’ai pas encore terminé la formation, mais j’ai commencé déjà à la mettre en pratique. Sur les conseils de Charles, je viens de faire une économie de 15 000 € par an. Ma formation est donc largement remboursée. C'est ce que j'appelle une super formation!


Vous vous souvenez peut-être d’un édito où je parlais d’un statut juridique en Roumanie permettant d’être imposé à hauteur de 3% de son chiffre d’affaires ? Il m’aura fallu un peu de temps et de réflexion, mais ça y est ! J’ai trouvé le moyen de revenir moins cher à ma société, et d’améliorer mes gains persos, simplement en payant moins d’impôts… Impensable en France…

Pour ce qui est de mon combat contre les fonctionnaires, il est pratiquement gagné. La nouvelle société est créée. Il ne reste plus que quelques tracasseries administratives. Dans 3 à 6 mois, j’aurai réglé mon problème de paperasses en respectant les demandes des fonctionnaires roumains.

Je suis content de l’avancement de mes projets en Roumanie, même si cela n’avance jamais assez vite à mon goût ! Maintenant, pour la fin d’année, il reste encore beaucoup de projets importants :

  • Déménager ma société dans des locaux plus appropriés à notre activité, en zone industrielle.
  • Intégrer mon nouveau responsable administratif. Je veux absolument pouvoir me dégager du temps pour pouvoir démarrer d’autres activités.
  • Décider des nouveaux investissements (ou non) pour 2018. La tendance est plutôt positive vu la bonne tenue de la conjoncture européenne et les dernières règles imposées en Europe, qui, pour une fois, vont me faciliter le business.
  • Finaliser le démarrage d’une nouvelle activité informatique au 1er janvier 2018.

Ensuite, pour parler du domaine personnel, je dois bien me rendre à l’évidence, Charles a raison en ce qui concerne les relations hommes/femmes en dehors de France. Maintenant que je suis installé avec un réseau de connaissances et amis, je suis sollicité de partout par la gente féminine. C’est hallucinant ! Ma valeur sur le marché roumain et sur le marché français n’est clairement pas la même ! il est IMPOSSIBLE de rester calme ici. Il va falloir que je m’habitue…

Je suis moi-même surpris de toutes les conséquences positives de mon expatriation !

La seule conséquence négative que j'aie pu trouver à mon expatriation est la solitude. J'en avais déjà l'habitude de par mon métier d'entrepreneur, mais cela prend aujourd'hui une autre dimension.

J'ai trouvé le côté négatif

Ci-dessous un échange que j'ai eu avec Charles:

"Je ne peux poser la question qu’à toi parce que mon entourage ne comprends pas ce que je lui raconte. En plus, si je le leur en parle, je passe pour un fumier misogyne, ils n’essaient même pas de comprendre. J’ai l’impression de ne pas avoir le droit de m’exprimer tellement mon opinion est différente de celle des autres. Elle est belle la liberté d’expression en France…"

Définitivement, je préfère sortir un peu du rang, quitte à me retrouver seul.

Il fallait bien qu'il y ait un point négatif un jour!

Jean-Noël
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Poster un commentaire