Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
david renan telechargement livre

Chronique d'un entrepreneur expatrié: premières vacances.

Audience de l'article : 1037 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Les vacances, c'est bien, se marrer tous les jours, c'est mieux!

Grandes nouvelles, j’ai pris mes premières vraies vacances depuis près de deux ans au mois de janvier. Trois semaines de vraies vacances, sans email, au calme. Enfin, ça, c’était sur le papier. En réalité, après dix jours de vacances au Vietnam et deux jours à Bangkok passés en compagnie de Charles Dereeper, j’ai craqué. Je suis rentré. Mais cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eu de conversation avec une telle valeur ajoutée. J’aime bien les gens qui sont capables de semer le chaos dans ma tête en moins d’une heure…

Toujours est-il qu’après deux vraies semaines de vacances, j’ai craqué, je suis rentré parce que je m’ennuyais. Je crois que je ne suis pas fait pour glander pendant plus de quelques jours alors que, dans le même temps, mon aventure roumaine m’apporte tant de bonheur, de perspectives et de nouvelles rencontres.

Je suis donc rentré en Roumanie avec une semaine d’avance. Mais, plutôt que de retourner à mon rôle habituel de chef d’entreprise, j’ai profité de ma dernière semaine de vacances réfléchir à la mise en œuvre de mes différents projets annexes. Et la semaine aura été très productive !

Confronter ses projets à la réalité, ça pique parfois...

Les conclusions de ma semaine de "vacances" sont donc:

  • Abandon mon projet immobilier lié aux expatriés. Le billet d’entrée est bien trop cher pour moi. Même en trouvant un financement (difficile, vu le risque), le retour sur investissement serait beaucoup trop long vu le niveau des loyers pratiqué actuellement.
  • Réévaluation de la recherche de mon terrain et les niveaux de prix que l’on m’avait « vendu ». A moins de trouver une belle affaire, il me faut revoir ma stratégie de développement, les terrains sont trop chers pour moi aujourd'hui. Je pense donc rester en location, afin d’éviter une prise de risque financier trop importante. Je préfère laisser mon affaire grandir et repousser mon projet de construction.
  • Je pense lancer une seconde activité connexe à la mienne, exclusivement en Roumanie. Cela permettra à ma société de continuer sa croissance sans prendre trop de risques financièrement parlant. De plus, cela fera plaisir à la bureaucratie française. Je ne développerai pas les raisons ici, ce serait bien trop long et ennuyeux.
  • Après en avoir discuté avec Charles, qui m’a convaincu de démarrer, je viens de démarrer mon activité d’import-export, seul. Je verrai plus tard si j’ai besoin de quelqu’un. Pour faire simple, j’étudie, pour tous les produits que je connais bien, les niveaux de prix des différents marchés européens et je fais de l’achat-vente en fonction. Je viens de réaliser mes deux premières ventes cette semaine.
  • Réfléchir à plusieurs stratégies d’investissement, listées ci-dessous. Je suis entrepreneur, certes, mais ne serait-il pas intelligent de commencer à faire travailler mes économies ?
    • Vu l’évolution du marché immobilier roumain (augmentation du prix du foncier de 10 à 20% par an, idem pour le prix des loyers), il semblerait judicieux de réfléchir à de l’investissement immobilier en Roumanie.
    • Sans rien y connaitre, je me pose aussi la question de la pertinence de l’investissement boursier. Ce qui est clair, c’est qu’avant de démarrer quoi que ce soit, il va me falloir une sacrée mise à niveau !

Je suis parti à la découverte du marché féminin roumain. Et cela a aussi été productif… J’espère pouvoir augmenter mon investissement temps et neuronal dans ce domaine dans les prochains temps ! Il serait également bon de revoir mon hygiène de vie. Je suis un peu en manque d’énergie en ce moment. En tous cas, deux fois par jour, comme certains que je connais, je ne sais pas faire. Il va encore une fois falloir méchamment travailler ma courbe d’apprentissage…

J’ai aussi pu admirer de la conscience citoyenne des Roumains. Ils ont fait reculer leur gouvernement sur une loi censée légaliser certains faits de corruption. M’est avis que les gouvernants locaux doivent s’interroger sur leur avenir, les manifestants parlent aujourd’hui de faire tomber le gouvernement qu'ils considèrent corrompu… Et tout ça, pacifiquement, sans jeter un pavé ou brûler des voitures, avec des familles dans les manifestations et des policiers qui sourient…

Ce pays est magique !

Jean-Noël

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Poster un commentaire