Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

promospeciale

La religion laïque : un terrible échec intellectuel.

Audience de l'article : 1312 lectures
Nombre de commentaires : 2 réactions
Après avoir retourné le problème dans tous les sens, je suis arrivé à la conclusion que le trait spécifique de la condition humaine c’est la perception du mystère, l’émotion du mystère, l’intime sentiment du mystère.

Ce n’est pas l’inconnu qui lui est — ou n’est pas — un jour connu. Ce n’est pas le hasard qui, heureux ou malheureux, n’est qu’une expression visible, partielle et éphémère du mystère.

Notre maître, qui nous enveloppe intégralement, avec qui nous devons vivre de la première à la dernière minute, c’est le mystère.

Tout est mystérieux en nous, autour de nous, au-delà de nous.

Ce mystère est vertigineux, la plus grande partie des hommes ne peut pas le regarder en face sans terreur.

Tout se détermine par rapport au mystère. Chacun se bat contre lui en cherchant à le percer ou l’accepte, sans pour autant que cela ait la moindre influence sur lui.

Le mystère est notre compagnon de vie, c’est aussi le socle de toutes les croyances.

C’est à cause de lui que l’homme veut croire en une puissance supérieure,  ultime explication, qui pourtant ne solutionne rien, elle non plus.

C’est aussi le joker des escrocs. Ils sont légions à prétendre parler en son nom, ou à prétendre connaître, ou avoir connu, celui qui sait ou celui qui connaissait celui qui savait. S’ils agissent seuls on les appelle des médiums, en petit groupe des sectes, en vaste groupe des religions.

En réaction aux escrocs du mystère ont surgi les rationalistes. Deux ou trois tours de magie leur ont permis de faire croire qu’ils étaient capables d’éclairer la nuit du mystère. Eux-mêmes, les plus honnêtes, ont rapidement compris que ce n’était pas le cas, que comme l’horizon le mystère échappe et s’éloigne si l’on imagine avancer vers lui, le découvrir.

Ce que l’homme comprend ou solutionne ne fait pas partie du mystère, juste de l’inconnu.

Plus l’homme est faible, plus le mystère lui parait épais, mais il s’agit d’une vue de son esprit, le mystère n’a ni épaisseur ni réalité, il est mystère, point.

Le piège :

En fait, l’illusion est pour celui qui se croit fort et pense naïvement que cette force illusoire le met à l’abri du mystère.

Cette croyance l’entraine à convaincre le plus faible que lui, le fort, serait au dessus du mystère, qu’il le maitriserait. Cinq minutes de sincérité suffiraient à lui faire prendre la mesure de l’irréalité de cette pensée, qui n’est que la conséquence d’une hypertrophie de l’égo.

Je ne sais pas si j’ai réussi à exprimer clairement d’une part le poids du mystère, d’autre part son volume qui envahit totalement l’homme au point qu’en réalité il n’est lui-même que mystère.

Quel rapport avec le titre du billet : la religion laïque ?

Tout évidemment.

Nous avons vu qu’une des réponses au mystère est la croyance. Que les escrocs dirigent et transforment cette croyance en outil de pouvoir, en religion.

Parmi les expressions du mystère sont les conditions sociales.

Pourquoi celui-ci est-il plus adapté qu’un autre à tel ou tel type de société ? Pourquoi celui-ci est-il plus fort et celui-là moins fort, ou plus intelligent et moins intelligent, ou plus beau et moins beau ? Mystère.

C’est ici qu’intervient la religion laïque. Celle qui fait croire qu’en suivant ses tables de la loi, sans l’interférence d’une tierce partie Dieu, le mystère pourrait être levé, compris, maitrisé et ainsi disparaître.

Les laïques, comme tous les autres escrocs, s’appuient sur le poids que le mystère impose aux faibles pour les persuader qu’eux, les laïques qui se croient forts, vont terrasser ce mystère et la terreur qu’il répand.

Les laïques ne croient pas en Dieu, mais ils croient, pauvres naïfs, qu’en ses lieu et place ils sont capables d’expliquer et de maitriser le mystère de l’homme, de son être, de sa vie, de son destin. Quoi de plus vain ?

Il est chez eux un grand nombre qui croit à cette fable.

Leurs chefs évidemment n’y croient pas, ils ne valent pas plus que le pape ou les dignitaires religieux d’ici ou d’ailleurs qu’ils ont la prétention de dénoncer.

Tout ce petit monde, au motif de réguler le mystère de nos vies, nous collent des obligations, nous volent d’abord nos libertés, puis nous volent tout court, captent notre vie, font de nous leurs esclaves.

Leur religion ne vaut pas plus pipette que les autres. Leur méthode est rigoureusement la même que celles qu’ils prétendent dénoncer et combattre.

Le résultat

Vous vous rappelez la phrase d’Einstein : “La folie c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent”.

Voilà donc où je voulais en venir, les laïques utilisent les mêmes ficelles que toutes les autres religions, ils exacerbent la terreur naturelle du mystère, notamment chez les plus faibles, pour obtenir le pouvoir.

Ils évoquent pour cela une vue de l’esprit : l’égalité, dont ils prétendent maitriser le mystère.

Puis, tout simplement, comme les Borgia, ils se vautrent dans les délices du pouvoir.

Ou plutôt, ils croient s’y vautrer, en fait ils s’y perdent.

En réalité, ils sont eux-mêmes victimes de leur propre concept, car nul ne peut vivre un passage apaisé sur cette terre s’il n’a pas au préalable compris et accepté sa dépendance au mystère.

Plaignons ces pauvres escrocs : les laïques religieux.

Bien cordialement. H. Dumas
Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire Henri Dumas dimanche, 07 février 2016 21:27 Posté par Henri Dumas

    De la même façon, le christianisme n'a jamais proné l'inquisition.
    Il y a un monde entre les bonnes intentions affichées initialement de tous les faiseurs de rêve et la réalité du mystère. Entre les donneurs de solution et leurs résultats.
    1905, effectivement un souhait de liberté, mais aussi une arrière-pensée, légitime sans doute, de prise de pouvoir intellectuel et économique. Mais aujourd'hui, c'est aujourd'hui.

  • Lien vers le commentaire Grit dimanche, 07 février 2016 14:34 Posté par grit

    La laïcité n'a JAMAIS été de ne pas croire en (un) dieu ni même de promouvoir l'égalité. La valeur mise en avant est plutôt la quête de liberté, c'est sensiblement différent. Des raccourcis inquiétants sur les véritables connaissances alimentant votre jugement. Une relecture des lois de 1905?