Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

promospeciale

La loi ELAN - La loi du pillage

Audience de l'article : 1184 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Si vous avez des doutes du genre : mais qui est Emmanuel MACRON ?

Ouvrez ce lien : LOI ELAN

Vous trouverez, fort bien commentée par les Editions Législatives, une présentation de la loi n° 2018-1021 du 23 Novembre 2018 portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique, dite loi ELAN.

Quand vous aurez lu ce document — si vous avez la patience de le lire — vous saurez qui est Emmanuel MACRON.

Malheureusement ce pavé législatif est ésotérique pour qui n’est pas du métier, ce qui est scandaleux puisqu’il a la prétention de réguler notre habitat, donc notre environnement et notre vie de tous les jours,

Alors je vous donne la réponse : MACRON est le pape de la technocratie, plus communément appelée bureaucratie.

Cette bureaucratie qui tue l’individu, en fait un rouage soumis à l’Etat qui n’existe pas, donc un esclave au bénéfice des seuls dirigeants du dit Etat et de leurs affidés.

Cette bureaucratie qui déresponsabilise, prétend protéger pendant qu’elle soumet, qui est mortifère car dévoreuse de capitaux qu’elle ne sait ni gagner ni protéger.

Cette bureaucratie qui ne peut exister qu’en détruisant elle-même l’individu ou sur les décombres des philosophies qui détruisent l’individu par principe, telles que le communisme et le socialisme sa version de base.

Cette loi au 234 articles, longue comme un jour sans pain, traite de vos maisons, de vos jardins, de vos rues, de vos efforts pour acheter votre chez vous, de l’endroit où vous allez vivre, sans jamais à aucun moment parler de vous, vous laisser une place même infime.

Vous n’existez pas dans cette loi qui parle de tout ce qui vous est cher, vous n’existez pas dans la tête à MACRON.

Dans la tête à MACRON il n’y a que lui et sa bureaucratie, y compris les gros bras chargés de calmer vos pulsions de liberté, Benalla ou Castaner, bonnet blanc ou blanc bonnet.

Pour Macron, le territoire français n’est pas la somme des propriétés et le résultat des efforts de leurs propriétaires pour le cultiver, le bâtir et le transmettre. Non le territoire français est son jardin personnel où lui et ses potes s’amusent à imaginer à l’échelle du pays des conneries telles que celles déjà mises en œuvre plus modestement à Sarcelles ou ailleurs dans toutes ces villes nouvelles sorties de la tête des bureaucrates pour le bonheur bien connu de leurs habitants.

Macron n’imagine pas Paris comme le cumul d’efforts individuels mais comme Brasilia, un espace qu’il raserait si on le laissait faire pour le remplacer par la cité parfaite cogitée exclusivement par ses amis et complices.

La loi ELAN lui permettrait de le faire.

A aucun moment la loi ELAN ne parle des propriétaires, si ce n’est pour expliquer comment les spolier en les expropriant pour rien après avoir déclassé et immobilisé leurs biens pendant vingt ans.

Evidemment à aucun moment les souhaits des accédants à la propriété ou des propriétaires actuels ne sont pris en compte, mais au contraire la loi explique comment les contraindre et pourquoi.

Ceux qui tenteraient sur le territoire de s’opposer aux projets de Macron et de sa clique ne sont pas les bienvenus, s’ils passent outre il faut qu’ils s’attendent à être assimilés à des maîtres chanteurs agissant en vue de se faire payer des royalties par les opérateurs amis de Macron et à être sévèrement sanctionnés par le Tribunal Administratif qui est à la pensée ce que Benalla et Castaner sont aux muscles, des mercenaires au service de Macron et de sa bureaucratie.

Mais le pire du pire est que cette loi grave la corruption dans le marbre.

Ainsi la connivence entre les opérateurs publics et les majors, entre les technocrates décideurs et ces opérateurs liés, est non seulement conseillée mais exclusive. Aucune autre formule ne sera tolérée.

Bien plus, les sources économiques naturelles de l’aménagement, c’est-à-dire le commerce, les loisirs, sont encadrées et vilipendées, en réalité exclues de l’acte constructif, seul l’argent public est propre….

Les opérations privées ne sont plus tolérées. C’est le point final.

Les majors qui pensent tirer leur épingle du jeu se trouvent en réalité à la merci de la politisation des grands chantiers, et l’on sait les incohérences économiques de la politique, ils vont en crever, notez bien ma prédiction.

Cette loi ELAN épouse parfaitement les vicissitudes d’un projet mien, pour lequel je me bats depuis quinze ans.

A La Rochelle j’ai proposé un projet sur cent hectares.

Il s’agit de donner à cette ville — qui en a besoin car la nouvelle région l’a reléguée au fin fond Nord de son espace géographique – une position économique de leader dans son espace d’attraction.

Cela passe par la mise en œuvre d’un outil ludique, tertiaire et commercial, servant de parking de dissuasion et relié au centre historique par un télécabine.

L’ensemble accompagné d’un marais à aménager en parc incluant des espaces traités en musée pour statues monumentales, allant jusqu’au centre historique pour faire le pendant d’un parc existant sur la rive opposée.

Tout cela financé par de l’argent privé, sans un sou public, pour un ensemble global de 3 Milliards d’Euros. Un chantier de vingt ans et une richesse ajoutée immense.

La bureaucratie locale — emmenée par un maire intellectuellement corrompu Jean François Fountaine — s’oppose de toutes ses forces à ce projet, au seul motif qu’un grand projet ne peut être porté que par les élus.

Nul doute que la loi ELAN va être d’un grand secours à cette clique, avec en tête le Tribunal Administratif de Poitiers qui lui donne systématiquement raison jusqu’à, aujourd’hui, bloquer depuis des mois une procédure soumise à sa juridiction et contraire aux folies des élus.

Une idée de la nullité de cette clique bureaucratique est mise sous le nez des habitants de La Rochelle qui, abasourdis, peuvent constater la tentative de mise en œuvre sur ce site d’un boulevard ridicule, au dessin datant des années 1960.

Ce ne sont ni les fausses opérations de communication, de concertation, qui manquent sur ce site pour masquer la cupidité et les excès de pouvoir de la bureaucratie locale et des élus.

Le résultat est simple, alors que ce projet devrait être vivant et profiter à La Rochelle depuis au moins dix ans, créant de la richesse, des emplois, aujourd’hui sur le terrain il n’y a rien que les traces négatives de la prétention et de la bêtise des responsables locaux, que la loi ELAN sanctifie et amplifie au-delà de la raison.

Il en est et en sera ainsi sur tout le territoire grâce à cette loi.

La bureaucratie et son cortège de mort sont à la tête du pays, MACRON en est le pape. Il finira mal.

Bien à vous. H. Dumas
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire hftrade jeudi, 14 février 2019 12:50 Posté par hftrade

    Je crois que le francais est etatiste dans l'ame, si il peut pas contempler les barreaux de sa cage (la france est une cage administrative), il ne se sent plus vivre.

    De plus j'ai un peu survolé la fiscalité francaise que je connais tres mal, c'est une usine a gaz invraisemblable a premiere vue.

    Un autre truc que j'ai constaté c'est la jalousie intrinseque et maladive du francais moyen