Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

« Ecorama : vers la baisse des indemnités chômage et les riches encore plus riches.. ! »

Audience de l'article : 1331 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

J’étais comme chaque mardi l’invité de l’émission ECORAMA et nous avons abordé deux sujets très importants.

Le premier concerne le dernier rapport de la Cour des comptes sur les indemnités chômage, et le deuxième l’accroissement des inégalités selon l’Oxfam puisque 62 personnes détiennent autant d’argent que le reste de la population… ce qui est évidemment vertigineux.

Même si ces deux sujets semblent très différents ils sont en réalité intimement liés et la poursuite logique d’un processus actuellement en cours.

La chute du mur de Berlin !

C’est en 1989 que le mur de Berlin s’effondre. Je suis cette année-là un collégien en classe de 3ème. Lorsque le mur de Berlin s’effondre ce n’est pas seulement un symbole ou encore la faillite de l’URSS, non, c’est un changement total pour le monde entier.

Jusqu’à ce jour de 1989 nous vivions tous dans un monde où la mondialisation était par définition impossible puisque le monde était coupé en deux.
Nous vivions dans un monde où l’idéologie capitaliste avait son pendant… l’idéologie communiste. Il y avait donc une « alternative » possible du moins en théorie. Cette présence même du communisme qui doit son émergence au début du 20ème siècle aux abus évidents des grands capitaines d’industrie capitalistes avides de pouvoir et d’argent et incapables de partager, a eu pour conséquence d’obliger tout simplement le capitalisme a adopter une façade relativement douce de l’après-guerre jusqu’à la chute du mur de Berlin en 1989.

Depuis, les grandes entreprises ont repris leur marche inexorable vers le profit absolu et à tout prix et pour cela il n’y a pas de secret, il faut revenir sur tous les acquis des luttes sociales du dernier siècle et c’est en grande partie ce que permet la mondialisation et la mise en concurrence de pays occidentaux aux droits protecteurs avec des pays low-cost qui sont généralement de surcroît des dictatures politiques.

La forme de capitalisme la plus efficiente est un totalitarisme marchand que vous voyez prendre corps actuellement sous vos yeux. Il ne s’agit ici encore une fois d’aucune idéologie.

Le capitalisme c’est très simple à comprendre, c’est comme une partie de Monopoly !

Ceux qui connaissent ce jeu très populaire savent comment chaque partie se termine immanquablement. Soit un joueur a réussi à avoir tous les hôtels et toutes les richesses et la partie s’arrête parce que tous les autres sont ruinés, soit on « s’amuse » à faire marcher la planche à billets en se servant dans la banque pour rendre solvables les autres joueurs pour qu’ils puissent continuer à tomber sur les hôtels du riche et à les lui payer… mais en réalité ce n’est qu’une illusion de jeu, puisque vous l’aurez compris c’est de la fausse monnaie et que cette fausse monnaie continue à s’amasser dans des mains de moins en moins nombreuses.

C’est actuellement exactement ce qu’il se passe au niveau macro-économique mondial.

L’accumulation de richesses dans des mains de moins en moins nombreuses a un impact évident sur la croissance économique car cet argent finit en réalité par devenir peu productif pour l’économie. Il impacte donc logiquement la vitesse globale de la circulation de la monnaie. Plus les riches sont riches, moins l’argent circule vite puisque les riches « gardent » l’argent… je fais un résumé très rapide mais globalement c’est la logique même si dans la réalité c’est beaucoup plus complexe.

Or pour que la croissance économique soit forte il faut que la vitesse de circulation de la monnaie soit élevée (que chaque unité de monnaie change de main le plus de fois possible dans le moins de temps possible… cela veut dire qu’il y a plein de transactions économiques!!!!)

Ce phénomène d’accumulation est intrinsèque au capitalisme !

Là encore au delà de toute posture idéologique, le capitalisme est par nature oligopolistique et accumulatif.

C’est très logique. Le but du « jeu » est d’être le plus riche possible. Il faut donc éliminer les concurrents, et très rapidement le système accouche d’oligopoles (pensez à la téléphonie mobile) où des cartels finissent par se mettre d’accord (sur le dos des consommateurs).

Le capitalisme ne peut aboutir dans sa forme ultime qu’à la mise en place d’une oligarchie à la tête d’oligopoles qui accumulent sans fin les richesses au détriment de tous les autres réduits à une forme de servitude plus ou moins volontaire dans le cadre d’un totalitarisme marchand.

Ce n’est pas la réforme du code du travail mais son remplacement par le code du MEDEF !!

C’est de cette façon qu’il faut comprendre cette nouvelle offensive contre l’assurance chômage. Dans l’absolu nous avons un disponible financier global qui est la conséquence de nos impôts et charges sociales cumulées. C’est à nous, en tant que citoyens, de savoir comment nous voulons répartir cet argent.

Ce n’est pas mon point de vue et je pense que dans l’indemnisation des chômeurs nous pouvons faire beaucoup mieux à périmètre financier constant, mais nous pourrions même décider collectivement d’indemniser encore mieux le chômage !!!! Cela impliquerait des économies ailleurs évidemment.

Ce que je veux dire c’est que ce n’est pas au MEDEF ni au patronat et encore moins aux multinationales de nous dire comment nous devons dépenser notre argent ( ce qui ne veut pas dire que des économies ne sont pas nécessaires).

Nous devons nous ressaisir du débat politique et économique.

Nous devons à nouveau exercer notre devoir de citoyen.

Pour être des citoyens « éclairés » il y a deux préalables. Le premier c’est tout simplement de le vouloir. Le deuxième c’est de se former pour comprendre et c’est la raison pour laquelle ce site existe et que tous les jours je tente d’expliquer des notions parfois complexes en les rendant accessibles au plus grand nombre.

Plus vous serez nombreux à comprendre plus la démocratie sera possible. C’est la raison même de la gratuité de ce site et de mon engagement personnel qui n’est possible que grâce à la générosité des plus engagés des lecteurs. Alors je vous invite à faire passer ce message autour de vous et à abonner vos amis pour qu’ils ne puissent pas dire qu’ils ne savaient pas et qu’ils redeviennent les citoyens que le système tente par tous les moyens d’endormir.

Il n’y a aucune fatalité.

En attendant mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

Poster un commentaire