Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail


 
What do you want to do ?
New mail

promospeciale

Ces connards qui nous tuent (vidéo)

Audience de l'article : 1220 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Bonjour,



Cordialement. H. Dumas et E. Bolling
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Joseph Pietri mardi, 21 juin 2016 23:32 Posté par Joseph Pietri

    Henri je vais vous en raconter une concernant La Banque Postale!

    Voilà 10 jours environ que je suis allé rendre visite à un monsieur de plus de 70 ans qui avait souscrit à un contrat d'assurance vie à l'âge de 63 ans.
    Cet homme n'a ni enfant, ni parent, il a perdu son frère et sa soeur et n'a que des neveux éloignés.
    Cet homme je l'ai rencontré suite au décès de mon ami et collègue CGPI de qui j'ai récupéré le portefeuille clientèle.
    Mon ami est décédé l'été dernier et les procédures administratives et juridiques pour reprendre son cabinet ont été plus longues que prévues.
    En Février dernier le monsieur prend connaissance du décès de mon ami qui était son conseiller et panique pour son épargne.
    Il a des comptes à la BP et contacte sa conseillère pour lui demander son avis.
    La dame abuse des peurs du monsieur et lui fait racheter l'intégralité des 250 000€ pour le basculer sur un autre contrat d'assurance vie au motif de : "optimiser la succession et valoriser le patrimoine".
    Bien entendu elle s'est bien gardée de lui donner les tenants et aboutissant du contrat existant!

    L'homme s'éxécute, et les héritiers devront dorénavant s'aquitter de 55% à 60% de droits de succession (après abattement de 30 500€ + intérêts générés) alors que précédemment il n'y avait rien à devoir à l'Etat au moment du décès.

    Ca aurait pu être une autre banque ou un CGPI aussi.

    Mais bon voilà pour la petite histoire...partout il y a des gens étranges.

    Courage Henri....(tu portes le même prénom que mon pauvre père!).