Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

« L’Allemagne sanctionnée !… La France épargnée... »

Audience de l'article : 1534 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Mes chères contrariées, mes chers contrariens !

J’ai reçu un abondant courrier de camarades contrariens aujourd’hui au sujet du partage de notre dernier p’tit jaune ! Je vous fais part du courriel reçu de la part de notre camarade Jacques. Vous comprendrez que je ne donne pas son nom et protège son anonymat.

« Bonjour cher Charles,

Votre petit livre jaune est un vrai régal.
En particulier lorsque l’on met un peu d’ordre dans ce foutoir, par exemple en classant les subventions dans l’ordre décroissant d’importance. Je vous joins le fichier ainsi classé.

Ce qui est intéressant, ce sont les quatre cellules en bleu, ne trouvez-vous pas ?

Outre les montants et l’illustration du principe qui permet à celui qui tient les cordons de la bourse de se servir en premier, c’est frappant de voir que « Mise en œuvre des prestations de tourisme social « vacances enfants » et « vacances familles » » est classé sous la rubrique « P218 – Conduite et pilotage des politiques économique et financière », qu’en pensez-vous ? »

Mon cher camarade contrarien Jacques, il ne faut pas trop regarder ce document, ni trop se poser de questions. Mon cher Jacques, il serait souhaitable que vous retourniez devant TF1 pour votre séance de lobotomisation quotidienne. Le ministère de la Pensée vous indique d’ailleurs, mon cher camarade Jacques, que vous avez été sélectionné afin de participer à un séjour de rééducation politique et idéologique dans l’un des camps de la bien-pensance. Allez mon cher Jacques, prenez ces petites pilules et pensez à autre chose, je ne sais pas moi, aller consommer, acheter le dernier jeu GTA 5 ou encore l’ultime aïe-Pad, bientôt les fêtes de fin d’année mon cher Jacques, allez faire vos cadeaux et surtout ne pensez pas. Ne réfléchissez pas. N’imaginez pas. Ne raisonnez pas. Ne vous réveillez pas, restez endormi, les mamamouchis, dans leur grande sagesse et avec leur infinie bonté, veillent sur vous et sur votre intérêt….

Voilà ce que j’en pense mon cher Jacques ! Au goulag, vous êtes un horrible citoyen qui réfléchit et pense par lui-même, vous êtes un danger pour le système, que dis-je, un terroriste à vous tout seul !

Pour être sérieux deux minutes, ce que j’en pense c’est que nous devons tous devenir des Jacques. Tous des citoyens contrariens Jacques. Nous devons remettre la réflexion, l’intelligence, le débat politique et économique au centre de nos préoccupations. Nous devons lire, nous devons partager ce genre d’informations auprès du plus grand nombre car nous sommes tous des citoyens, et comme citoyen, nous avons par confort, par facilité, par lâcheté, pour beaucoup d’entre nous abdiqué notre « citoyenneté ».

Mon cher Jacques, l’État peut mettre à disposition ce type de document.

C’est en accès libre.

Tout citoyen peut le lire.

Et pourtant rien.

Rien, il ne se passe rien.

Il ne se passe rien car nous avons abandonné ce rôle de citoyen qui est le nôtre. Ho, rassurez-vous, je ne parle pas de vous, mes contrariens ! Vous êtes les derniers des Mohicans. Nous sommes le dernier carré. Des espèces de gentils grincheux-ronchons tendance prudents, ascendant méfiants, élevés au bon vieux bon sens du pépé, appelant un chat un chat et en ayant peu à faire de l’image ou du qu’en-dira-t-on !

Non, je pense aux autres, à tous les autres. Nos endormis, nos ramollis du ciboulot, les aveuglés volontaires, ceux qui font l’autruche, la tête dans le sable les fesses en l’air attendant le coup de pied au cul,… résignés.

Mon cher Jacques, c’est à nous, les derniers des Mohicans, de réveiller nos amis, nos familles, nos frères, de gagner la bataille des idées, car depuis la nuit des temps, tout se joue sur la bataille des idées. L’idée de ce que doit être l’homme, la liberté, la responsabilité, la « démocratie ». L’idée que les gouvernants doivent diriger pour leur peuple et leur nation et pas pour leurs intérêts propres, l’idée que le citoyen ne doit jamais se dessaisir de son rôle « d’homme politique » de la rue ! Nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-mêmes dit le dicton populaire plein de sagesse. Nous ne serons jamais bien servis par des politiciens incompétents à qui nous avons collectivement décidé de laisser faire ce qu’ils veulent parce que c’est trop fatigant de réfléchir !

Voilà ce que j’en pense mon cher camarade Jacques, et vous savez très bien que si nous fouillons dans ce document, si nous l’étudions ligne par ligne, subvention par subvention, nous avons de quoi hurler pendant les 5 prochaines années plusieurs fois par jour. Vous savez très bien, nous savons très bien à quoi servent ces fonds !

C’est tout un système. François Hollande n’est pas plus coupable que tous les autres. Disons qu’il est simplement celui qui est le plus prisonnier de ce système qui se meurt sous nos yeux et qui nous entraînera avec lui.

UE : procédure contre l’Allemagne sur ses excédents commerciaux

Je dois vous avouer qu’à la lecture de cet article j’ai cru que nous étions le 1er avril et que c’était une blague de potache. Mais point du tout ! C’est une véritable dépêche de l’AFP. Accrochez-vous bien :

« La Commission européenne a lancé mercredi une procédure contre l’Allemagne à propos de ses excédents, défavorables aux exportations des autres pays européens, une première qui risque de mal passer dans un pays peu habitué aux critiques. »

Ce qui pourrait se traduire par : « Le meilleur élève de la classe, compte tenu de ses résultats brillants sapant le moral du reste des cancres de l’établissement, a été convoqué par le conseil de discipline qui va statuer sur son sort… »

« L’Allemagne affiche un excédent des comptes courants important (…) qui justifie d’enquêter », a affirmé lors d’une conférence de presse le président de la Commission, José Manuel Barroso. Les résultats de cet examen devraient être connus au printemps.
Il s’agit de « voir si l’Allemagne peut faire plus pour aider à rééquilibrer l’économie européenne », a poursuivi M. Barroso. »

Ce qui pourrait se traduire par : « Comment peut-on faire pour aller faire directement les poches de nos grands zamis les Zallemands, ces enfoirés de fourmis alors que l’hiver arrive et nous, les cigales, allons mourir de faim. Pillons donc le grenier de la fourmi. Aucun de nous ne finira ainsi donc l’hiver….
Je pense que le fait de se faire plumer va vachement relancer et développer l’amitié franco-allemande.

« Le député Markus Ferber, de la CSU, parti frère bavarois des conservateurs, a dénoncé un « affront incroyable » et un geste d’ »auto-mutilation » pour la compétitivité européenne. » Non, sans blague, il est pas content !! J’en rigole encore, Markus, prépare ton porte-monnaie, nous, les fauchés, on va te mettre à l’amande, c’est ça mon brave la solidarité européenne, et puis c’est ça l’amitié mon gars ! Ton pognon c’est aussi notre pognon, on se sent très zami avec toi Markus…

« Nous aimerions avoir plus de pays comme l’Allemagne », a renchéri M. Barroso, refusant de spéculer sur l’issue de l’enquête. Un examen approfondi des déséquilibres macroéconomiques peut en principe déboucher sur des sanctions, ce qui ne s’est encore jamais produit. »

Ce qui pourrait se traduire par « on aimerait bien avoir plein de bons élèves dans la classe, mais comme nous n’avons que des bras cassés, il faut sanctionner le seul bon élève qui file des complexes à tout le monde et, accessoirement, qui est le seul à avoir encore un peu de fric à refiler aux autres.

À ce rythme, finalement, c’est peut-être les Zallemands qui sortiront de l’Europe, ce qui est sûr c’est que si nous ne sommes pas en capacité de faire payer nos copains bretons, je ne vois pas au nom de quel principe moral ou économique nous pourrions faire payer nos zamis les Zallemands…

Je dois vous avouer que là, j’en suis baba, et que cela indique que la situation est particulièrement grave car l’Allemagne va être sanctionnée mais pas la France… Étrange !

Restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez-bien !!

Charles SANNAT

Éditorialiste et rédacteur du Contrarien Matin
Directeur des études économiques AuCOFFRE.com

http://www.lecontrarien.com/

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.

Aujourd’hui, enfin ce soir, mais quand vous lirez ces lignes ce sera hier soir, j’ai eu transport en train avec retard de la SNCF dans la mesure où les portes du train ne pouvaient plus s’ouvrir, et puis il y a la remise des Goldens Blogs Awards à laquelle je suis convié (ce qui ne veut pas dire que l’on va gagner) grâce à vos votes. Alors merci à tous. Du coup, l’édition du Contrarien sera plus légère puisque, en gros, elle se limitera presque à cet édito. Je compte sur votre bienveillance évidemment et nous reprendrons le cours normal de nos éditions dès demain !

http://www.boursorama.com/actualites/ue-procedure-contre-l-allemagne-sur-ses-excedents-commerciaux-d600b7d0bfe37c43fd11367a25167172
Poster un commentaire