Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

« Xavier Bertrand ! Il ne faut pas confondre cumul des mandats et cumul du pognon… » L’édito de Charles SANNAT

Audience de l'article : 1017 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Dans une époque de disette, dans une époque où les gens souffrent et où la misère se propage à grande vitesse.

Dans une époque de grande confusion morale, d’immenses troubles, le président de la région des Hauts-de-France a décidé de faire parler de lui et pas en bien.

“Accusé d’avoir voulu augmenter sa rémunération en catimini, le président de la région rebaptisée Hauts-de-France rappelle qu’il a renoncé à des revenus en renonçant à ses mandats de député et de maire en début d’année…”

Ne pas confondre cumul des mandats et cumul du pognon !

Voilà au fond le raisonnement de Xavier Bertrand. Évidemment, le cumul des mandats ce n’est pas bien, et cela ne lui pose aucun problème de renoncer à certains postes sous réserve de continuer à cumuler le pognon et là, bien sûr, ce n’est pas pareil!

Il ne lui viendrait pas à l’esprit à ce “grand homme” que l’idée de cumul de mandats se comprend et s’étend aussi dans ses rémunérations.

“En tant que président de région, il perçoit désormais 5 236 euros brut. Il lui restait donc une marge d’un peu plus de 4 000 brut euros avant d’atteindre le plafond légal.

Pour compenser ses pertes de revenus, Xavier Bertrand s’est donc tourné vers la communauté d’agglomération de Saint-Quentin. Le 26 janvier, il a fait voter une délibération lui octroyant 4 000 euros brut (soit environ 3 000 euros net), alors que la somme était jusqu’à présent partagée entre les vice-présidents de région. “Inattentifs ou noyés par le texte, des vice-présidents de l’agglo de Saint-Quentin ne se sont aperçus de ce qu’ils avaient voté le 26 janvier qu’une fois reçue leur fiche de paie, amputée de quelque 200 euros”, note le journal local…”

Monsieur Bertrand ne voit donc aucun problème pour se mettre au plafond possible. “C’est légitime, il le mérite évidemment.”

Et puis si pour avoir plus, il faut que d’autres aient moins… aucun problème, c’est normal. Je m’augmente, je te diminues. Tout pour moi, rien pour les autres.
C’est donc une attitude bien détestable et totalement injustifiable… jusqu’à l’utilisation de l’argument massue !

Monsieur Bertrand a lui aussi le droit d’être “indigné” !

Hahahahahahahahaha !
Hahahahahahahahahah !
Hahahahahahahahaha !

Riez, riez, rions ensemble mes amis, la région Hauts-de-France est indignée, hahahaha ! Il a le droit, figurez-vous… Je n’ai jamais autant ri de bon de cœur un lundi matin.

“J’ai aussi le droit d’être indigné”, a rétorqué Xavier Bertrand sur “RTL” jeudi 31 mars. Il dénonce une information instrumentalisée par le Front national alors que cette mesure a été votée en janvier. Le président de la région Hauts-de-France affirme qu’il n’a pas fait de la politique pour gagner de l’argent, sinon il aurait “accepté de faire des conférences rémunérées”…

Mais Monsieur Bertrand, je vous en prie, allez faire des conférences, je vous regarde, enfin pas moi !
Le salaire moyen dans ce pays est de 1 800 euros brut par mois… Monsieur Bertrand gagne bien trop et le problème de cette classe politique c’est que justement la politique est devenue un moyen de très bien gagner sa vie quoi qu’il en dise, avec des salaire 5 à 6 fois supérieur à la moyenne et ce, sans compter les autres avantages comme les voitures avec chauffeur, les cartes bleues ou les cantines (restaurants à plusieurs étoiles) payés aux frais de la princesse ou encore des logements de fonction.

L’indécence est terrible mais l’indignation est dans le mauvais camp. C’est le peuple qui peut être indigné, et invoquer le Front national est inutile.

C’est exactement de cette façon-là qu’il faut s’y prendre pour faire monter en France le FN, aux États-Unis des gars comme Sanders ou Trump. Ne vous méprenez pas.

Ce n’est pas du populisme, c’est un ras-le-bol généralisé de ces minables qui nous dirigent, et ces ras-le-bol précèdent toujours les révolutions et les effondrements.

En attendant, mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

“Insolentiae” signifie “impertinence” en latin
Pour m’écrire Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Pour écrire à ma femme Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL, “patrimoine, emploi, localisation”. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.


Source ici
Poster un commentaire