Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Quand je vous disais que l'Allemagne préférerait sortir de l'Euro plutôt que d'accepter des Eurobonds…

Audience de l'article : 1372 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions
La Cour Suprême allemande vient de demander des justifications à la BCE, quant à la légalité d’actions de quantitative easing depuis 2017.

Dans un arrêt officiel, elle considère ces opérations comme partiellement illégales relativement aux prérogatives de la BCE. Elle a sommé la BCE de s’expliquer sous trois mois.
Sinon, elle purrait interdire à l'Allemagne de pousuivre le financement sur ce programme.

Elle considère aussi que les organes concernés du gouvernement allemand ont failli dans leur contrôle de la BCE.


Alors, oui, ce n'est que sur des opérations déjà en cours et sur la fin.
Cela ne concerne en particulier pas les aides « coronavirus ».


Oui, c’est une décision de juriste, qui ne dit pas totalement les suites à donner.

Oui, le politique reprendra la main en final.



Sauf que ce n’est pas le sujet.

L’institution de dernier recours, garante du Droit fondamental allemand, au-dessus de tout soupçon, a posé un cadre.

La Cour Suprême allemande contredit un jugement de la Cour de Justice Européenne de 2018 qui validait la légalité du QE de la BCE.

Non seulement  elle contredit, mais elle refuse la validité de ce jugement et libère de fait le gouvernment allemand d'avoir à se soumettre à une décision de la Cour de Justice Européenne.
C'est un acte très fort, de la part d'un pays fondateur de l'Europe.

L’Allemagne a averti la BCE et l’UE qu’elle ne serait plus dupe.

Le gouvernement allemand doit maintenant réagir et renforcer sa supervision sur la BCE. (Ce qui l’arrange bien de toute manière…)

Le parti de Merkel devra continuer sur cette voie ou apparaître comme ne respectant pas le droit allemand ; ce qui est impensable (ou alors à se suicider comme le PS en France.)

C’est de toute manière son intérêt pour couper l’herbe sous le pied à l’extrême-droite.


Cet acte est donc loin d’être anodin.

Alea jacta est.
Poster un commentaire

4 commentaires

  • Lien vers le commentaire Karl Descombes lundi, 01 juin 2020 08:24 Posté par Karl Descombes

    @hftrade
    oui, il y a des petits boulots en Allemagne, qui sont mal payés, mais c'est une infime minorité.

    Pour rappel, le taux de chômage dans le Baden-Württember est de 3.5%.
    Il y a pénurie de main d'oeuvre. Les jobs à 1 €/h sont anecdotiques.

    En comparaison, le taux de chômage en Alsace - juste de l'autre côté d'un pont de 100 m de long - est plus du double !


    De plus, il faut considérer que

    1) Nombre de ces boulots sont tenus par des femmes.

    C'est souvent un choix volontaire familial, d'avoir la femme à la maison.
    Et ce n'est pas une soumission à une puissance machiste.

    Je ne dis pas que ce soit bien ou mal.
    Les gens réagissent face à leur environnement.
    Chacun verra cela à sa manière, sans qu'il n'y ait de vérité absolue.
    Il y a juste une réalité sociale qui émerge des interactions entre les individus: la culture.

    Ci-dessous différentes opinions contradictoires qui ont toutes leur part de vérité, suivant sa postion dans la société.

    Ex 1: Obliger les deux parents à travailler au SMIC nuit à l'éducation des enfants.

    Ex 2: Avoir les deux parents au travail est finalement inutile car les prix s'ajustent, pour que le pouvoir d'achat ne soit pas supérieur sur le long terme.

    Ex 3: Défavoriser l'emploi des femmes est réactionnaire et les contraint dans un état de dépendance vis-à-vis des hommes.

    Ex 4: La situation défavorise les célibataires femmes et donc favorise les familles. C'est bon pour la natalité et le pays.


    2) Il y a le système des "mini-jobs" qui sont défiscalisés sous les 400 € par mois.

    C'est une forme de RSA déguisé, mais où les personnes apportent effectivement un travail à la société.

    Oui, optiquement, cela tire les plus bas salaires vers le bas.

    Mais sans ce système une forte proportion de ces emplois n'existerait simplement pas et un RSA  - subvention pure - serait nécessaire.

    Bien ou mal?

  • Lien vers le commentaire Bruno Koegler vendredi, 08 mai 2020 10:57 Posté par Bruno K

    @hftrade les soit disant esclaves a 1 EUR/h ne sont pas dans ce qui s'appelle l'industrie ou la IG Metall etc sont tres forts et des salaires mini plus proche de 20 EUR/h que de 10 :) Par contre, ca se retrouve dans le social, les maternelles, la restauration etc ...

  • Lien vers le commentaire Bertrand Evequoz jeudi, 07 mai 2020 00:38 Posté par Bertrand Evequoz

    La sortie furtive de l'Euro par l'Allemagne ça vous parle ?

  • Lien vers le commentaire hftrade mercredi, 06 mai 2020 07:58 Posté par hftrade

    les allemands sont nationalistes comme les peuples germaniques en general : blut und boden, pas comme les francais universalistes . mais l'ideologie universaliste francaise (heritee d'une forme de christianisme) est debile en soi

    les migrants sont l'equivalent des ostarbeiters ou STO de la seconde guerre mondiale. ces esclaves sont payés royalement 1 euro de l'heure ! c'est comme ca que l'industrie allemande tourne, avec des esclaves

    l'UE ne les interesse , que si ca sert les interets de l'allemagne. le 3e reich etait lui basé sur le pillage par la guerre, aucune volonté de developper les territoires occupés (ce qui est une erreur politique car le pays jouissait d'un certain prestige au debut) et d'integration industrielle au niveau europeen, typique de l'arrogance allemande et sentiment de superiorité.

    il est clair que quand l'UE va chanceler, l'allemagne va lacher le bidule et ne financera plus les dettes
    concernant l'extreme-droite, l'afd fait de hauts scores en allemagne de l'est et merkel est detestée par une grande partie de la population