Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

“Tout va bien”… 5ème année de déficit commercial pour le Japon!

Audience de l'article : 953 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Le Japon a vu sa monnaie le Yen perdre presque la moitié de sa valeur oui vous avez bien lu, presque 50% dans les 5 dernières années… Cette baisse de la valeur du Yen par rapport aux autres grandes monnaies comme le dollar ou l’euro s’explique par l’utilisation abusive et sans limite de la planche à billets par la banque centrale japonaise.

Le Yen sous vos yeux devient une monnaie de singe.

Ce qui limite la catastrophe c’est bien la baisse du prix de l’énergie qui sauve un peu la balance commerciale japonaise, mais cela ne sera pas durable.

Le Japon est en faillite, et le Japon n’a pas d’autre choix que celui de la fuite en avant pour éviter une insolvabilité généralisée. La question est quand est-ce que la perte de confiance se matérialisera. Pour le moment nous n’y sommes pas encore.

Charles SANNAT


TOKYO, 25 janvier (Xinhua) — Le Japon a enregistré un déficit commercial en 2015 pour la 5e année consécutive, bien que son déficit ait reculé de 77,9% par rapport à l’année précédente pour s’établir à 2.830 milliards de yens (23,9 milliards de dollars), en raison de la baisse des coûts d’importation provoquée par l’effondrement du cours du pétrole international et la chute des prix.

Selon les dernières données annuelles d’un rapport préliminaire du ministère des Finances, les exportations ont progressé de 3,5% au cours de l’année considérée par rapport à l’année précédente pour atteindre 75.630 milliards de yens grâce au fortes exportations de véhicules vers les Etats-Unis, tandis que les importations ont reculé de 8,7% pour s’établir à 7.846 milliards de yens.

Le ministère a indiqué que les importations de pétrole brut avaient chuté de 41% et celles de gaz naturel liquéfié de 29,5%, des chiffres considérables, car les coûts de livraison des combustibles fossiles depuis l’étranger affectent largement l’équilibre commercial, et ce d’autant plus que les centrales nucléaires japonaises sont en train d’être mises à l’arrêt depuis le tsunami de 2011.

Les exportations vers les Etats-Unis ont bondi de 11,5% au cours de l’année considérée pour atteindre 15.220 milliards de yens, tandis que les exportations ont augmenté de 6,8% pour s’établir à 8.050 milliards de yens, a indiqué le ministère. Les exportations vers l’Europe ont aussi progressé de 5,3% pour atteindre 7.990 milliards de yens, et les importations ont augmenté de 5,6% pour atteindre 8.620 milliards de yens.

Les exportations en direction de la Chine ont toutefois diminué d’1,1% au cours de l’année pour s’établir à 13.230 milliards de yens, mais les importations en provenance de la plus grande puissance économique d’Asie ont progressé de 1,3% pour atteindre 19.420 milliards de yens, a précisé le ministère.

En décembre, l’excédent commercial a atteint 140,2 milliards de yens (1,18 milliard de dollars). Selon le ministère, les exportations ont diminué de 8% sur un an pour atteindre 6.340 milliards de yens, tandis que les importations ont chuté de 18% pour atteindre 6.200 milliards de yens (données douanières).
Poster un commentaire