Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

« Un contrat à 34 milliards qui n’en vaut que 12… au mieux et sur 50 ans ! » L’édito de Charles SANNAT

Audience de l'article : 1306 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Cocorico, youpi, tralala, qu’est-ce qu’on est bon, c’est nous les meilleurs, les plus beaux et les plus forts de la Terre entière ! “Australie : le constructeur naval français DCNS remporte le contrat du siècle”…

Bon, saluons cette bonne nouvelle comme il se doit, c’est toujours mieux de vendre que de ne pas vendre. Je remarque au passage que les seuls trucs que l’on vend comme des petits pains ces derniers temps sont plutôt des engins de mort pour faire la guerre.

Ho, rassurez-vous, je ne vais point verser dans le moralisme de bas étage. Je remarque juste avec une pointe de perfidie non dissimulée qu’en général, pour être un bon “socialo”, il faut être profondément pacifique, aimer les chiens, les chats, les petits oiseaux, avoir une âme écolo et surtout, il est de très bon ton de détester les armes et de se moquer de ces “fous d’Américains” qui dorment avec leur pétoire. J’aime bien pointer les paradoxes et autres contradictions.

En l’espèce, nous saluons la vente d’avions, de sous-marins ou autres systèmes d’armes permettant d’éradiquer de la surface de la planète des milliers d’êtres humains d’un coup, mais là, c’est bien parce que ça rapporte du fric et du pognon et que c’est bon pour l’emploi… Haaaa, l’emploi ! On nous fera tout avaler sur l’autel de l’emploi et du travail !

34 milliards bruts soit 12 en net et encore, au mieux !

Vous allez me dire : “Mais vous n’avez pas fini de “chagriner” à tout va, il y a tout de même de quoi se réjouir, c’est le contrat du siècle qu’on vous dit !”

Sauf qu’au mieux, il y en aura pour 12 milliards en France, le reste sera évidemment fabriqué en Australie avec les transferts de technologies idoines et nécessaires.

Ce sont des milliers d’Australiens qui auront donc droit à un travail… Remarquez, c’est quand même leur argent qui est dépensé.

Au fait, le contrat est-il signé ? Que nenni !

Pour le moment, il n’y a rien de signé, c’est juste que désormais, la DCNS est en négociation exclusive avec le gouvernement australien – ce qui est effectivement la dernière étape avant que les parties finalisent un accord éventuel ou… pas !

Histoire de doucher quelques ardeurs de communication, le premier sous-marin Barracuda australien devrait être mis en service en 2030… soit dans 15 ans, au mieux là encore. Ça relativise les choses quand même.

Enfin, pour achever les “zoptimistes béats”, le programme de construction s’étalera sur les 50 prochaines années…
Soit 12 milliards divisés par 50 ans = 240 millions par an…

Avouez qu’il y a de quoi relativiser le contrat du siècle hahahahahahahahahahahahahahahahahaha !

En attendant, mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Charles SANNAT

“Insolentiae” signifie “impertinence” en latin
Pour m’écrire Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Pour écrire à ma femme Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL, “patrimoine, emploi, localisation”. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.


Source ici
Poster un commentaire