Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Acrithène

Acrithène

Acrithène est doctorant en finance, auteur d'un blog où il tente de combler le fossé séparant la science économique du grand public.

Le Blog d'Acrithène

promospeciale

Pas de croissance du PIB si trop de taxes sur les entreprises - les corrélations en images !

Audience de l'article : 2150 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Alors que le gouvernement promet de taxer à plus de 60% la valeur créée par les entrepreneurs, il est fort risqué qu’on nous ressorte les mêmes arguments que pour la taxe à 75% du revenu des plus riches ou à propos de l’ISF : très peu partiront/renonceront, et ceux qui partiront seront principalement les rentiers dont la France n’a de toutes manières pas besoin.

Grâce à quelques statistiques compilées par trois économistes de la Banque Mondiale – S. Djankov, C. McLiesh et R. Ramalho – et deux professeurs d’Harvard – T. Ganser et Andrei Shleifer (économiste le plus cité au monde) – nous disposons d’un faisceau d’indices concordant pour éclairer ce débat.

Après avoir calculé le taux total d’imposition effectif de l’entreprise sa première année, les auteurs proposent quelques corrélations semblant assez clairement indiquer que :

L’imposition des entreprises décourage nettement le niveau des investissements…

altCorrélation entre imposition des sociétés et investissement



… et faire fuir encore plus franchement les investissements étrangers

altCorrélation entre imposition des sociétés et IDE entrants

 

Les IDE (investissements directs à l’étranger) entrants représentent les investissements étrangers dans des entreprises en France.

Ces taxes découragent la création de nouvelles entreprises…

altCorrélation entre imposition des sociétés et créations d’entreprises

… Ce qui se retrouve clairement dans la proportion d’entrepreneurs au sein de la population active

altCorrélation entre imposition des sociétés et la proportion d’entrepreneurs

Cela conduit aussi à des structures financières beaucoup plus risquées !

altCorrélation entre imposition des sociétés et levier financier

Les charges financières étant fiscalement déductibles, plus l’impôt est fort, plus les actionnaires sont incités à jouer sur l’effet de levier de la dette, quitte à mettre en péril la solidité financière de leur entreprise

Et finalement, bien entendu, cela pèse sur la croissance économique

altCorrélation entre imposition des sociétés et croissance économique

Source : Simeon Djankov & Tim Ganser & Caralee McLiesh & Rita Ramalho & Andrei Shleifer, 2010. « The Effect of Corporate Taxes on Investment and Entrepreneurship », American Economic Journal: Macroeconomics, American Economic Association, vol. 2(3), pages 31-64, July.
Poster un commentaire