Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Rémy Silber

Rémy Silber

J'ai réalisé un parcours scolaire assez conventionnel, que la norme sociale qualifierait de "réussi" avec un diplôme d'expertise comptable en poche. Pour autant, déjà durant mes années de fac, j'avais pris conscience des gros changements économiques à venir avec la disruption en masse d'emplois par l'intelligence artificielle et la robotique.

Au lieu de subir cet avenir incertain, j'ai décidé de prendre mon destin en main en développant des compétences complémentaires en rapport avec mes centres d'intérêt : l'informatique et l'investissement. J'ai d'ailleurs passé pour le fun et pour valider ces connaissances le concours d'admission à l'Ecole 42 avec succès. Structure d'un nouveau type qui enseigne un certain savoir-être et savoir faire, pour ceux qui connaissent !


D'autre part, mon envie d'indépendance et de m'affranchir du "système", m'a conduit sur la piste de l'investissement boursier. J'ai passé mes premiers ordres de bourse à l'âge de 13 ans. Je me suis intéressé très tôt à l'analyse financière des entreprises, dans la mesure où cela correspondait à mon état d'esprit.

Mon objectif est la recherche d'une certaine sécurité en matière de placements sans que cela ne me soit trop chronophage. Cette approche prudente des marchés est certainement liée à ma formation ou déformation professionnelle ! Pour autant, cela m'a bien réussi jusqu'ici en me préservant des deux dernières crises économiques et me permettant de réaliser des performances honorables.


A travers mes éditos, j'espère vous transmettre ma vision et ma compréhension des marchés, mais aussi mon expérience des systèmes d'information.

promospeciale

100kW avec un cerf-volant, une solution énergétique crédible

Audience de l'article : 956 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Dans le cadre de ma veille informationnelle, je pense être tombé sur une petite info qui va faire du bruit, ou pas ... Mais dans laquelle j'imagine très facilement la mise en application.

Un générateur électrique basé sur le vent ... soit en gros une éolienne, sauf que celle-ci a comme avantage de disparaitre du paysage quand il n'y a plus de vent, de réduire de façon significative la quantité de matière nécessaire à sa mise en place (juste un petit -90%) et en conséquence son cout d'installation.

En l'espèce le générateur électrique est simplement un cerf-volant, enroulé sur un axe relié à une dynamo. C'est donc un mélange pragmatique simple entre low-tech et high-tech qui est aussi un des facteurs de succès de space-X.

La difficulté technologique réside en l'espèce selon moi dans la création d'un programme informatique capable de définir l'interaction à avoir dans la ligne. Savoir piloter un cerf-volant semble plutôt basique, pour autant j'ai eu besoin de 3 jours lors de mes premières leçons de kitesurf pour comprendre les principes et éviter de voir mon kite se crasher.

C'est du pilotage confier à un logiciel,  j'imagine bien la difficulté de transférer cette compétence dans des lignes de codes informatiques. Il s'agit de maintenir l'objet dans les airs, puis d'augmenter la pression sur la ligne pour générer de l'énergie via le déroulage de la ligne sur un axe relié à la dynamo, calculer le moment où la pression sur la ligne est la plus faible pour la rembobiner et recommencer. Principe très simple, mais plutôt complexe à mettre en oeuvre.

Voici un petit aperçu du résultat :
https://www.youtube.com/watch?v=UZ82rK_RS4U

Je vais surveiller l'évolution, mais connaissant la réputation de l'un des initiateurs du projet, je ne pense pas que ce soit trop bullshit.
Terminé la culpabilité énergétique ?

Media

https://www.youtube.com/watch?v=UZ82rK_RS4U
Poster un commentaire