Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Cédric Froment

Cédric Froment

Sur ce blog je fais le suivi des actions sur le point d'exploser en bourse. Je vous apprends à les repérer et à les trader.

Les petites et moyennes capitalisations sont mon terrain de jeu favoris.

Grâce à mes stratégies, je passe moins de 30 minutes chaque soir pour gérer mon portefeuille de trading.

Si vous pensez devenir millionnaire en 3 clics, ce blog n'est pas fait pour vous.

Si vous souhaitez acquérir les outils pour devenir un spéculateur efficace, ce blog est une mine d'or pour vous.



  QUI SUIS JE ?

Je m’appelle Cédric Froment et cela fait plus de 10 ans que je spécule sur les actions.

Ma passion pour le surf et mon statut de trader m'ont amené à m'expatrier sur l'Ile Maurice en famille!

froment-cédricM2

Quand je ne suis pas à l'eau ou avec ma fille, je partage avec vous mes meilleures stratégies pour investir en bourse.

promospeciale

Des bons rendements et moins risqués que les actions, c'est possible.

Audience de l'article : 3096 lectures
Nombre de commentaires : 4 réactions

YoYo Lamp Almerich 1 300x239 Des rendements et moins de risques que sur les actions grace aux trackersDepuis les années 2000, la bourse est devenu un sacré Yoyo. Sans maitriser le stock picking, générer des rendements qui soient corrects est presque mission impossible pour un épargnant classique.

Pourtant dans ce marasme économique et boursier, il existe un instrument qui permet d’obtenir de bons rendements avec beaucoup moins de risques que les actions. Il s’agit des trackers (ou etf). Ce support a des faiblesses et des qualités, nous allons voir dans cet article en quoi il peut constituer une belle rente s’il est bien utilisé.

 

 .

.

Pourquoi les trackers sont beaucoup moins risqués que les actions ?

saut elastique 300x226 Des rendements et moins de risques que sur les actions grace aux trackersSi cela ne vous semble pas intuitivement logique, je vais vous énumérer les raisons :

arrow Des rendements et moins de risques que sur les actions grace aux trackers Un tracker ne peut pas aller à 0 contrairement à une action. En effet, une entreprise peut annoncer sa faillite proche et voir ses cours de bourse dévisser jusqu’à 0. Ou tout simplement, annoncer un profit warning et engendrer un gap baissier des cours de son action de -20%, -40%,-60% ou bien plus bas encore.

arrow Des rendements et moins de risques que sur les actions grace aux trackers Les trackers sont une pondération d’un grand nombre d’action d’un secteur ou d’un pays. Ce genre d’événement à risque est donc impossible.

arrow Des rendements et moins de risques que sur les actions grace aux trackers Si l’on prend le fameux exemple de 11 septembre, le tracker SPY a perdu  8% seulement, à la ré-ouverture des marchés. Alors qu’un grand nombre d’action ouvrait en gap baissier de -25% ou pire. Ce risque inhérent aux actions fait de plus en plus peur aux investisseurs. Ils sont de plus en plus nombreux à s’orienter vers les trackers pour éviter les risques de pertes inattendues sans pour autant s’assoir sur une bonne rentabilité. Les “leveraged trackers” c’est à dire “trackers à effet de levier” (x2 ou x3) sont plus risqués pour cette raison.

Certes il n’y a aucune garantie que les marchés bougent comme ils l’ont toujours fait dans le passer. C’est pour cela qu’il faut correctement diversifier son portefeuille sur plusieurs trackers pour contrôler son risque. J’y reviendrais dans un prochain article.

 .

.

Exemple d’une stratégie de trading sur trackers

Les trackers sont bien moins volatils que les actions. Leurs variations ne sont pas impactées dans les memes proportions que sur les actions. Si cela peut paraître comme handicapant dans la recherche de performances absolue, la réalité est toute différente ! En effet, il est possible de mettre en place une stratégie à haute probabilité avec un risque minimum.

Voici un exemple des courbes de gains de Professeur Trackers :

.

Tracker “Industrial”

1.htm3  Des rendements et moins de risques que sur les actions grace aux trackers

.

Tracker “Japan”

1.htm6  Des rendements et moins de risques que sur les actions grace aux trackers

.

Tracker “CAC 40″

1.htm7  Des rendements et moins de risques que sur les actions grace aux trackers

 

Il s’agit d’une stratégie de trading à haute probabilité (83% de réussite sur 1500 trades).

 .

.

Quelques mots sur les trackers

Depuis ces 7 dernières années, nous connaissons une incroyable ascension des instruments  proposés à la négociation pour les particuliers et les professionnels. Les trackers ou ETF sont devenus des actifs privilégiés pour les investisseurs. Ils sont très liquides et permettent d’entrer ou de sortir d’une position sans aucun problème.

L’autre intérêt majeure réside dans la diversité des trackers. Il est maintenant possible d’investir sur la majorité des secteurs et des pays du monde.

Les trackers et ETFs sont de plus en plus nombreux avec toujours plus d’institutions financières proposant d’investir “long” ou “short”, avec ou sans levier ( levier jusqu’à 3) sur de nouveaux trackers. La compétition est rude pour ces courtiers, et elle permet de diminuer régulièrement les frais de détention de ces instruments qui reste élevé pour les investisseurs qui garde des positions à long terme.

La chose la plus étonnante, c’est que malgré l’effervescence de cette industrie, il existe peu ou pas de stratégies permettant aux traders d’investir sur ces instruments avec succès. Voici pourquoi j’ai étudié le trading à haute probabilité de réussite avec Professeur Trackers.

.

.

Sepcial Professeur Tracker2 Des rendements et moins de risques que sur les actions grace aux trackers

.


Cédric Froment

www.e-devenirtrader.com

www.cedricfroment.com


Poster un commentaire

4 commentaires

  • Lien vers le commentaire Cedric Froment mercredi, 02 mai 2012 10:38 Posté par cedric froment

    @Kagli

    - Il est possible d'avoir 10 trackers en portefeuille, 10% sur chacun.

    - C'est justement parce que 4 jours c'est court, que cela permet d'éviter les couts pour détention qui sont les réels frais des trackers.

    - Il n'y a pas plus de 5 à 10 trades par mois si vous vous concentrez sur les meilleurs trackers. Les frais de courtage sont donc très restreints.

    - Les backtests ne sont pas effectués sous excel (que je ne maitrise pas), je ne peux donc pas effectuer de simulation avec des portefeuilles investis sur tel ou tel tracker. Mais vous devez vous doutez que les performances sont pertinentes.

    Je pense que vos questions sont celles que beaucoup de lecteurs se posent puisque je me les suis moi même posé ;-)


    Cédric Froment




  • Lien vers le commentaire Cedric Froment mercredi, 02 mai 2012 10:30 Posté par cedric froment

    @London

    Hélas tout est possible, cependant :

    - La probabilité que les cours d'un tracker viennent tutoyer les 0 comparativement à ceux d'une action est un événement extrêmement rare.

    - En étant investi sur un tracker moins de 7% du temps, la probabilité de subir cet événement est encore plus rare.

    - Ne pas dépasser 10% de son portefeuille sur un tracker permet quoi qu'il arrive d'écarter un risque de perte important.

  • Lien vers le commentaire kagli mercredi, 02 mai 2012 09:47 Posté par kagli

    Bonjour Cédric,
    les méthodes sur trackers m'intéressent tout particulièrement.

    Si l'on retient, pays, secteurs et MP, cela peut faire, selon que l'on est long ou short, que l'on ai jusqu'à 3 trackers simultanément en portefeuille.
    Si l'on retient les trackers ayant le meilleur "coefficient" (comme expliqué dans votre article), on a une durée de détention moyenne par trade d'un peu plus de 4 jours, ce qui est court.
    Je crains que les gains ne soient fortement rognés par les frais de courtage.
    En moyenne, sur une longue période, combien cela représente t-il de trades par an (en retenant 6 trackers: 1 long sur CAC, 1 long sur Amerique Latine, 1 long sur Finance, 1 short sur Russel, 1 short sur Chine, 1 short sur Finance). J'ai retenu les plus forts coefficients de votre tableau.
    Toujours sur du long terme, quel est le pourcentage de gain annualisé de votre méthode ?

    Par avance, merci.

    p.s. Pour limiter le nombre de trades, est-il envisageable d'utiliser votre méthode en unité de temps semaine ou/et mois ?

  • Lien vers le commentaire london511 mardi, 01 mai 2012 12:45 Posté par london511

    Le problème avec les trackers est leur couverture, si l'émetteur fait faillite il y a la possibilité de perdre pas mal d'argent, il suffit de voir l'affaire UBS il y a quelques mois à Londres ou un trader qui était censé couvrir des trackers avec des futures a joué tout comme Kerviel.