Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Thierry Seguin

Thierry Seguin

Passionné de trading et d’analyse technique depuis une vingtaine d’années, ma quête a été de développer et utiliser des outils qui me permettent à la fois de réaliser des gains convenables quelles que soient les conditions de marché, en privilégiant avant tout l’absence de pertes et la préservation du capital, tout en ne rendant pas cette activité trop chronophage ou incompatible avec un emploi salarié.

Essentiellement autodidacte, c’est par maintes erreurs et rencontres diverses (allant d’un escroc révélé sur le tard à des traders de talent qui vivaient à 100% de leur activité depuis au moins dix ans comme Dan Norcini, Benoist Rousseau, Gilles Leclerc, Eric Lefort ou Gwénaël Année), et surtout par une prise directe avec les marchés que j’ai pu peaufiner un système, ou plutôt une philosophie permettant de survivre au pire ennemi du trader, à savoir lui-même, avec pour premier objectif de ne plus faire partie de la grosse majorité des « traders » actifs particuliers qui perdent de l’argent.

Ma conviction est que le premier pas pour un apprenti trader souhaitant gagner de l’argent est d’apprendre à ne plus en perdre. Cela parait évident, et pourtant… pour y parvenir, avoir un plan de trade et un bon money management, connaitre ses forces et ses faiblesses personnelles face au marché pour trouver son propre style de trading, sont pour moi des éléments tout aussi vitaux que d’être capable de s’affranchir des conseils des autres et de réaliser ses propres analyses, seul face au marché et à soi-même.

Au delà du trading, un second centre d’intérêt pour moi est certainement la Communication Non Violente, de Marshall Rosenberg : un outil essentiel permettant de vivre des relations humaines fort différentes, après avoir pris conscience du conditionnement dans lequel nous enferment nos sociétés.

promospeciale

CAC 40 : 4800, c'est fait. 4600, c'est tout comme. Quid du dernier objectif des 4200 ?

Audience de l'article : 1997 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Bonjour à tous,

Petit rappel historique afin de cadrer mon analyse d'aujourd'hui.
Il y a seulement deux petites semaines, alors que le CAC 40 venait d'enfoncer les 4920, je vous indiquais :

"attention, il y a des supports sur 4800 et 4600...mais il y a aussi un risque de correction plus ample vers 4200 si on prend en compte les lignes graphiques sur lesquelles s'appuie le CAC.
On ne va sans doute pas baisser en ligne droite, bien entendu, et on peut jouer les yoyos si on est trader court-terme, mais en tant qu'investisseur moyen ou long-terme, prenez garde : la rupture des 4900 pourrait faire chuter le CAC rapidement de 10% ou plus."

http://www.objectifeco.com/bourse/trading/at-chartisme-indicateurs/rupture-de-la-zone-critique-des-4920.html

Mon hypothese d'un objectif de 4200 lors de l'enfoncement des 4920 s'appuyait sur un report de lignes de tendances long-terme sur l'UT 2 semaines, que je vous partageais dans la vidéo qui accompagnait mon post.

https://youtu.be/mMThtP9J0oM

Depuis lors, et suite au plus bas du CAC 40 cette semaine, je vois un autre report de range tout aussi simple, cette fois-ci avec des lignes de tendance horizontales, et qui nous emmenerait également vers la zone des 4200 si les 4630 étaient enfoncés.
En voici les contours :

CAC22122018

Bien entendu, avec une telle volatilité, les lignes de force (5530, 5080, 4630, et ainsi de suite par intervalles de 450 points) ne feront pas toujours obstacle en intraday, mais sur une UT mensuelle, on voit qu'elles jouent bien leur role par rapport aux ouvertures et aux clotures.
En conséquence, une ouverture du mois de janvier sous les 4630 serait amha de mauvais augure pour le CAC 40, avec une possible extension jusqu'à l'intersection de mes lignes de force, qui pointent donc vers 4200, voire un peu en dessous.
Et il est envisageable que nous continuiions vers cette zone sans un seul rebond sur l'UT mensuelle, en janvier, et sans repasser par la case Depart des 4900 : en effet, les bandes de Bollinger sont maintenant divergentes, et nous sommes donc en plein dans une phase d'accélération. Ces phases peuvent parfaitement durer entre 4 et 6 bougies avant de voir un retournement se profiler, donc... ce n'est donc pas maintenant que je vais me mettre en face du train pour tenter un éventuel rebond.

D'ailleurs, sur le SP500, on n'a pas encore atteint la bande de Bollinger inférieure UT mensuelle, donc en prenant du recul, on se rend compte que ce mouvement baissier n'a pas atteint une ampleur spectaculaire puisque les écarts de prix sont toujours contenus entre les bandes de Bollinger! 

SP500 22122018

Alors avec tout cela, je maintiens ma position : pas de tentative de passer long pour le moment en rattrapant un couteau qui tombe...sauf si on touche 4200 d'ici la fin du mois. J'avoue que si, par miracle, cela se produit, je serai fortement tenté de faire un petit pari haussier sur les UTs plus courtes! :)
Bon weekend et bonnes fetes de Noel!
Thierry



Poster un commentaire