Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

L’économie mondiale et les prix du pétrole devraient reprendre à la hausse en 2016

Audience de l'article : 1458 lectures
Je pense que le pétrole n’a sans doute pas fait encore son point bas (mais je ne suis pas voyant ni devin) et il pourrait bien baisser encore un peu (vers les 40 dollars) avant d’entamer une remontée fulgurante en 2016, ce qui ne va pas aider Air-France à retrouver de la « com-pétitivité »…

Charles SANNAT


DUBAI, 25 octobre (Xinhua) — Le ministre de l’Economie des Emirats arabes unis (EAU) a indiqué dimanche que l’économie mondiale devrait s’améliorer en 2016, car la Chine et d’autres pays devraient croître plus rapidement.

« L’économie mondiale est certainement en train de reprendre. Pour 2016, ou la deuxième moitié de l’année prochaine, on prévoit que l’économie en Chine va reprendre et également dans de nombreuses autres parties du monde », a déclaré le sultan Al-Mansouri lors du sommet du Forum économique mondial (FEM) sur l’agenda mondial 2015, qui a commencé dimanche à Dubaï.

Il a souligné que le prix actuel du pétrole de 50 dollars le baril était un défi pour les EAU comme pour le reste du monde.

Mais il a noté qu’on prévoyait une remontée des prix du pétrole.

Les EAU ont un programme clair pour encore réduire la part du pétrole dans l’économie de 10% dans les 15 à 20 prochaines années, a-t-il poursuivi.

A l’heure actuelle, le pétrole représente 29% du produit intérieur brut des EAU, qui détiennent 7% des réserves mondiales de pétrole connues.

La semaine dernière, Masood Ahmed, directeur pour le Moyen-Orient et l’Asie centrale au Fonds monétaire international (FMI), a annoncé que les EAU connaîtraient un déficit budgétaire de 3,5% du produit intérieur brut, qui pourrait augmenter dans les années à venir si les prix du pétrole n’augmentent pas de manière significative.
Poster un commentaire