Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Conquérir la bourse

L'exploitation des gaz de schiste ne sera pas interdite

Audience de l'article : 1777 lectures

Le mois dernier, j'avais posté un billet explicitant ma position sur les gaz de schiste. J'avais fait état des inquiétudes légitimes concernant cette activité, ainsi qu'une proposition d'action publique sur le sujet : l'application d'un principe de Liberté/Responsabilité.

Pour résumer : il s'agirait de ne pas interdire formellement l'exploitation, mais d'appliquer une clause juridique rendant les entreprises d'extraction responsables de tous les coûts induits de leur activité, qui incombent généralement de façon injustifiable à la collectivité. Il aurait pour avantage de dissuader toutes les entreprises peu scrupuleuses, et d'assurer une réduction maximale des dangers potentiels de ce nouvel "eldorado", en utilisant l'arme la plus efficace du marché libre : la peur panique de toute entreprise face au dérapage des coûts. Par ailleurs, ce principe de Liberté/Responsabilité pourrait être étendu aux autres formes d'activités économiques susceptibles d'avoir un impact négatif sur la population ou sur l'environnement.

Entre temps, les choses ont pas mal évolué. Suite à la pression de groupes environnementaux, et au choc émotionnel des images saisissantes du documentaire sensationnaliste Gasland qui ont été répétées en boucle un peu partout, le monde politique semble céder à la panique. Coup sur coup, deux propositions de loi ont été déposées à l'Assemblée Nationale, l'une par le député socialiste Jean-Marc Ayrault, l'autre par le député UMP Christian Jacob.

A première vue, les deux propositions législatives sont semblables, mais en vérité il n'en est rien. La proposition de loi des socialistes a pour but d'interdire purement et simplement toute exploration et toute exploitation des gaz et huiles de schiste. La proposition de loi de la majorité UMP en revanche, la seule qui ait donc véritablement une chance de passer au Parlement, ne vise qu'à interdire "l'exploitation de ces gaz ou huiles via la technique américaine : les forages verticaux et horizontaux suivis de fracturation hydraulique". C'est une nuance certes, mais qui change tout.

Ainsi, bien que certains sites indiquent le contraire, si la proposition de loi UMP est adoptée telle quelle, l'exploration ou l'exploitation des gaz et huiles de schiste ne sera pas réellement interdite. Seule la technique US habituellement citée le sera. Libre aux entreprises concernées de trouver une autre méthode, moins polluante, et le tour sera joué. Quoiqu'il en soit, en attendant, les gaz et huiles de schiste devraient rester dans le sous-sol. Pour le moment...

Je vais continuer de suivre le sujet et de vous informer au fur et à mesure.

 

Aymeric PONTIER 

Source :

http://aymericpontier.blogspot.com/2011/04/lexploitation-des-gaz-de-schiste-ne.html

Poster un commentaire

3 commentaires

  • Lien vers le commentaire aymeric Pontier mercredi, 13 avril 2011 12:47 Posté par aymeric Pontier

    -> Vincent Bénard

    La proposition de loi UMP vise à interdire tous "les forages verticaux et horizontaux suivis de fracturation hydraulique" dans leur ensemble. La formulation est importante. Avec celle-ci, il reste tout de même plus de marges de manoeuvre qu'avec celle des socialistes... qui bannit purement et simplement toute possibilité d'exploration et d'extraction.

    Comme je l'ai dit, j'aurais préféré que les députés obligent les sociétés concernées à assumer les coûts induits de leur activité, plutôt que de les inciter à suivre le contre-exemple des entreprises américaines qui se défaussent continuellement de leur responsabilité sur la collectivité, le gouvernement fédéral et les gouvernement locaux : les contribuables n'ont pas à payer à la place des sociétés privées pour les dommages qu'elles ont causé à l'environnement, ou autres.

    Mais voilà, les élections approchent : ils ont besoin de faire ré-élire. Donc ils ont la main très lourde.

  • Lien vers le commentaire Vincent BENARD mercredi, 13 avril 2011 11:23 Posté par Vincent BENARD

    @ Aymeric : interdire la seule technologie aujourd'hui opérationnelle revient à interdire à la filière de se développer en France, puisque sans les revenus de l'extraction avec les technos actuelles, les rares wildcatters français encore en activité ne pourront pas financer la R&D pour découvrir de nouveaux procédés. Donc même si le texte de loi n'est pas "de jure" une interdiction totale, il n'en reste pas moins une condamnation de facto de cette filière en France.

    Dire que "il n'y a qu'à attendre une nouvelle techno et le tour est joué" est une réduction terriblement simplifactrice du problème.

  • Lien vers le commentaire london511 mardi, 12 avril 2011 22:06 Posté par london511

    Selon certaines sources (reportage de canal +) , l'entreprise qui est chargée d'effectuer ces forrages appartient à un proche de Sarkozy .....