Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

La compétitivité de la robotique en Chine requiert plus de technologies

Audience de l'article : 1347 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Si vous lisez cet article entre les lignes, c’est un cri d’alarme des autorités chinoises qui sont sur le point de rater la première manche de la révolution robotique et qui souhaiteraient ne pas en être totalement absentes!

D’ailleurs la Chine appelle même à plus de coopération mondiale dans le secteur de la robotique surtout si cette coopération pouvait lui profiter pleinement.

Il n’est pas sûr que cette fois-ci cela fonctionne et que les entreprises occidentales acceptent de se faire copier par les Chinois qui feraient miroiter quelques avantages… il ne restera alors plus que la vieille méthode de l’espionnage industriel massif et cela ne devrait plus tarder.

Bref, entreprises de la robotique vous êtes désormais la cible des espions chinois.

Charles SANNAT



BEIJING, 3 janvier (Xinhua) — L’industrie de la robotique en Chine se développe rapidement ces dernières années, mais davantage d’efforts doivent être déployés pour la rendre plus compétitive.

Zhang Wenqiang, directeur du Laboratoire de l’intelligence des robots de l’Université Fudan basée à Shanghai, a indiqué, lors d’une conférence récente, que des sociétés étrangères telles que la Suisse ABB et la FANUC Corp. du Japon occupaient environ 90% du marché chinois et que de nombreuses sociétés chinoises fabriquaient des parts pour ces sociétés possédant des technologies avancées.

Les sociétés chinoises marquent un retard par rapport à des concurrents étrangers en matière de conception des produits et d’intégration du matériel et du système, a-t-il relevé.

De plus, des observateurs de l’industrie estiment que la recherche sur la robotique est principalement effectuée par des universités et des instituts de recherche et qu’il y a peu de commercialisation des découvertes.

« De nombreux instituts de recherche investissent lourdement dans la recherche et le développement, mais ils sont encore quelque peu éloignés du marché. Normalement, le processus de transformation des technologies en produits est extrêmement long. Actuellement, il faut engager davantage de fonds dans les technologies fondées sur l’application », a souligné Wang Hongbo, professeur de l’Université Yanshan.

Selon les statistiques, la production de l’industrie mondiale de la robotique de service représentait 17,1 milliards de dollars en 2010, et devrait atteindre 51,7 milliards de dollars d’ici 2025.
Poster un commentaire