Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Tanguy CARADEC

Tanguy CARADEC

Je suis investisseur et blogueur, à la fois passionné de l’investissement et curieux du fonctionnement de notre monde moderne.  A l’age de 16 ans, j’ouvre mon premier PEA au Credit Mutuel, placé sur un fonds indiciel CAC 40. Coup de chance, en 1 an le gain est de près de 50%. Depuis, je sais que l’on peut gagner en bourse… j’apprendrai plus tard que l’on peut aussi perdre.

4 ans plus tard, je commence des études en école de commerce, à l’ESSEC et je cherche un investissement pour financer en partie mes études (qui coutent cher à mes parents). Le rendement des actions est depuis plusieurs années supérieur à 10% par an (nous sommes en 1999) et je réfléchis à faire un prêt étudiant à 4% pour le placer sur les marchés actions. Au même moment, je tombe sur une offre de la Société Générale proposant un produit garantissant (croyais je à l’époque, en fait un produit structuré), sauf accident exceptionnel, un rendement de 40% sur 3 ans. Ni une, ni deux, je vais ouvrir un compte à la Société Générale, emprunte le maximum possible et soucrit au placement en récupérant au passage la différence sur mon compte. Le placement devant à échéance rembourser 100% de mon prêt et de ses intérêts. Mais je comprends plus tard que je parie au pire moment, nous sommes en pleine bulle internet et le placement soi-disant garanti sera en fait une grosse perte étant investi entièrement en actions.

A la sortie de l’école, mes premiers salaires contribuent à rembourser mon prêt étudiant et je fais une pause dans mes investissements. Puis le prêt soldé, je m’intéresse de nouveau à la bourse en particulier à l’analyse technique, mais aussi aux turbos, sans grand succès. je dois remettre en question l’enseignement que j’ai reçu et décide d’apprendre à investir. A force de lire et d’apprendre auprès de mes mentors, je finis par comprendre plusieurs lecons essentielles pour réussir ses investissements. J’ ai diversifié mes investissements avec l’ immobilier et l’ or, et je peux envisager à présent de devenir libre financièrement sans travailler jusqu’à 65 ans.

Mon objectif est de continuer à développer mon patrimoine ainsi que de partager mon expérience pour vous aidez à vous aussi investir et devenir libre.

Tanguy Caradec

promospeciale

Investir dans un portefeuille permanent - la solution pour gagner à tous les coups ?

Audience de l'article : 2282 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Si vous cherchez une solution facile pour investir, et ce quelque soit l’évolution de la bourse, des taux d’intérêt… alors le portefeuille permanent est peut-être fait pour vous! Mais de quoi s’agit-il au juste ?

Son concepteur, Harry Browne, a fait le constat suivant. Il est impossible de prévoir l’évolution futures des différentes classes d’actifs (actions, obligations,…) ET la majorité des gens se trompent dans leurs anticipations. Et on peut lui donner raison car c’est le propre des marchés de déjouer les anticipations des investisseurs. Harry Browne a imaginé un portefeuille conçu pour ne pas perdre d’argent, tout en générant un retour décent.

Comment le portefeuille permanent fonctionne-t-il ?

1. Le portefeuille est composé de 4 classes d’actifs, réparties à parts égales:

Le portefeuille permanent Harry Browne

  • 25% d’actions américaines. Harry Browne recommande d’acheter l’indice SP 500.
  • 25% d’obligations long terme par exemple des obligations d’état à 30 ans.
  • 25% de cash sur des livrets ou des fonds monétaires.
  • 25% d’or. Harry Browne recommande les pièces d’or en particulier.
2. Cette répartition permet de réduire le risque, quelque soit la période du cycle économique
Harry Browne définit 4 cycles: prospérité, récession, inflation et déflation. Chaque actif va contribuer différemment selon le cycle: l’idée est que la mauvaise performance des uns soit compensée par la bonne performance des autres.


  • En période de croissance, les actions sont l’actif qui performe le mieux.
  • En période de récession, les investisseurs cherchent à être cash.
  • En période d’inflation, l’or est le meilleur garant contre la perte de valeur des monnaies.
  • En période de déflation, les obligations long terme protègent l’investisseur.
3. La performance est au rendez-vous  ! 

  • Depuis 40 ans, la performance annualisée est de 9.5% ! Le principe peut paraître très simple voire simpliste et pourtant la performance est tout à fait remarquable, si l’on prend en compte le faible risque.
  • Pas mal, surtout que l’approche est complètement passive (pas d’analyse des cycles, pas de recherche sur telle ou telle action,…). La seule action de l’investisseur est de rééquilibrer le portefeuille chaque année pour garder la répartition égale entre les 4 supports. Donc si vous commencez avec un portfeuille permanent et qu’un an plus tard vos actions ont pris 15%, mécaniquement leur poids dans le portefeuille va être de 27,7% (en supposant que les autres supports sont restés au même niveau). La seule action consistera donc à vendre 2,7% de votre portefeuille investi en actions et de le réinvestir à part égales pour retomber sur une répartition égale de 25% pour chaque support.
  • Le plus remarquable est le faible risque: la pire année (1981) le portefeuille a perdu 5,1%. En 2008, en pleine crise financière, le portefeuille perdait seulement 2%. Concrètement, cela donne une variation extrêmement stable dans le temps:
    Performance du portefeuille permanent entre 1971 et 2011Source: http://www.aaii.com/journal/article/the-permanent-portfolio-using-allocation-to-build-and-protect-wealth
Conclusion:
Le portefeuille permanent génère un ratio rendement/risque très performant. Il est donc tout à fait adapté pour ceux qui souhaitent investir leur argent avec un risque faible de perte. Bien sur, si vous voulez plus de rendement, il faudra prendre plus de risques :-)
Poster un commentaire