Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Helios

Helios

Tous les commentaires de ce membre (137 publications)

Les organismes les plus "communistes" ce sont les banques centrales, au service d'une toute petite oligarchie, et tout à fait comparables au GOSPLAN de l'ex-URSS.
"Socialisme pour les riches", disait Noam Chomsky.

 

 

Deux remarques :

-- L'injustice n'est pas seulement entre les retraités des différents régimes. Dans le cas des fonctionnaires il y a une injustice entre actifs et retraités. Le point d'indice a perdu environ 15% depuis l'an 2000. Cela signifie qu'à emploi et anciennté égaux, un fonctionnaire de 2015 gagne 15% de moins que le même en 2000. Alors que le retraité de la fonction publique lui a été revalorisé donc gagne à peu près la même chose qu'en 2000.

-- Contrairement à ce que dit un commentaire précédent, le fait que la retraite soit calculée sur les 6 derniers mois est un désavantage. En effet les montées en grade juste avant la retraite ne concernent pas au moins 90% des fonctionnaires. D'autre part, le sommet de l'indice est atteint en général au moins 15 ans avant le départ à la retraite. Ce qui fait que la moyenne des salaires des 6 derniers mois est sensiblement inférieure à celle des 10 dernières années, et même les 25 dernières dans la plupart des cas. C'est la raison principale pour laquelle à mon avis le pouvoir a toujours refusé d'abandonner le calcul du montant des retraites se basant sur les 6 derniers mois (ça couterait plus cher).

 

 

Charles Hugh Smith raconte pas mal de choses là-dessus dans son blog.
Pour résumer, nous ne sommes évidemment pas dans un système libéral, car dans un tel système un problème de difficulté de remboursement de dettes se règle simplement : c'est le créancier qui se prend le défaut dans la tronche, il n'avait qu'à investir correctement.
Dans notre système de "crony capitalism", ce qu'on endend par "résolution de crise" (d'après C.H. Smith) c'est la préservation du statu quo, en particulier la hiérarchie sociale. Ce qui exclue qu'on touche aux plus mouillés dans les problèmes de dettes (ils sont évidemment parmi les plus riches). On prendra donc des mesures dites "non conventionnelles", c'est-à-dire contraires à l'esprit du capitalisme, en essayant de nous faire croire qu'il s'agit simplement d'astuces géniales au profit de tout le monde, alors qu'il s'agit uniquement de préserver le statu quo. Evidemment la motivation de ces actions finit par se voir dans leurs conséquences.

 

 

Pour moi il n'est pas plus "lâche et mortel" de mettre des bombes dans le métro (par exemple) que de bombarder des adversaires avec des avions complètemant inatteignables par ceux qu'on vise.

 

 

très bien cette citation de Lemenicier :

 

"Mais ne soyons pas dupe de ce que vaut la liberté d'expression dans nos régimes politiques que l'on appelle démocratie, ils parlent de la leur non celle des autres.."

Allonz-y carrément

http://breizatao.com/2015/01/08/bal-tragique-charlie-hebdo-les-traitres-liquides-par-leurs-proteges-islamo-immigres-editorial-de-boris-le-lay/

 

Comme l'indique le commentaire précédent, la robotisation provoquerait la disparition des revenus d'une majorité de la population, alors que les robots sont précisément faits pour produire en masse pour beaucoup de clients.

A moins bien sûr qu'on décide une appropriation collective des moyens de production pour distribuer à chacun selon ses besoins. ça a l'air d'une blague, mais je me demande si la robotisation massive n'est pas le plus court chenmin vers le communisme.

 

 

C'est bizarre de penser que la robotisation va entrainer des bouleversements considérables, et ensuite de chercher à y investir le plus vite possible. Parce que vous croyez que si des bouleversements considérables ont lieu, ils seront respectés vos droits de propriété ? Il ne faut pas oublier qu'en général ils le sont à peu près seulement quand la société est en équilibre, avec le moins de tensions possible.

 

 

@Breizh-Tonio

Je pense que la robotisation peut aller bien au-delà de ce qu'on entend en général par "robot". Il y a aussi les sytèmes-experts, qui pourront remplacer un tas d'emplois considérés aujourd'hui comme haut de gamme, dans les domaines de la santé, de la gestion d'entreprises ou même des professions juridiques.

 

 

Le seul problème c'est que 90% des Américains n'en voient pas la couleur, de ces meilleures performances. Ce qui explique la claque que vient de se prendre Obama aux récentes élections.