Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
imhotep

imhotep

Tous les commentaires de ce membre (248 publications)

@Glude : il est bien gentil Chevallier, et c'est bien beau tout ces jolis graphiques, mais il n'y a RIEN qui puisse croitre indéfiniment de x% pour l'éternité, c'est tout simplement impossible.

Comme je disais hier, profitons-en pendant que tout le monde est fou, mais sachons que ça va s'arrêter un jour ou l'autre, et bien fort !

Charles, tous les opérateurs du monde entier n'ont qu'un mot à la bouche : "krach". Il est évident qu'il va arriver et ce sera sûrement le plus grand de l'histoire, l'élastique est trop tendu.

Mais pour autant la vraie question est : QUAND ? L'elastique peut encore se tendre longtemps. Il est extrêment difficile de se tenir sur la touche à regarder tout le monde en profiter sans se manger les c.......

J'ai des exemples en tête de personnes tres compétentes qui crient au krach depuis un an, depuis deux ans, depuis trois ans, ... et maintenant ?

Finalement c'est Samuel qui a raison (comme souvent), je cite : "Le seul moyen de participer à la fete quand la fête est folle, c'est de se tenir prêt de la sortie, prêt à battre en retraite à la moindre alerte. Et ce nuit et jour. Le marché est fou, mais ce n'est pas une raison pour ne pas participer à la folie."

 

"Dire que : parce que la courbe est en haut, c'est forcement qu'elle va s'inverser, ca revient a ne rien chercher a comprendre comme mimolette"

J'ai jamais dit ça. J'ai simplement dit que rien ne croit jamais pour l'eternité. Ce qui, à part concernant la connerie humaine, est irréfutable.

Que les marchés continuent à monter encore et encore est parfaitement possible, je le répète. La puissance de la psychologie des foules est extraordinaire (au sens propre : au-delà de l'ordinaire).

"Les entreprises gagnent de l'argent, investissent et creent de la richesse!"

Je suppose que c'est de l'ironie de votre part ... si ce n'est pas la cas, nous allons peut-être profiter tous les deux du marché, mais pas pour les mêmes raisons. Ce qui n'a aucune importance finalement.

Ah Charles, je vous préfère quand vous parlez des marchés que quand vous préconisez de génocider tous les fonctionnaires ;-)

100% d'accord SURTOUT avec le point 4 et notamment :

La stratégie la plus efficace reste quand même de jouer à la hausse dans le sens du vent des banques centrales.
La probabilité de prévoir le timing de cet évènement exceptionnelle est toute petite.

@rietle

un pur délire ?

Pourquoi serait-ce un pur délire ? Vous avez des arguments valables, qu'on puisse confronter nos points de vue ?

Vous vendez votre expertise, qui est réelle il faut le dire, c'est bien normal. Mais vous utilisez des procédés indignes.

La peur irrationnelle est une des émotions les plus fortes, et donc la plus efficace pour pousser à l'achat. S'il est vrai que la France va droit dans le mur à plus ou moins long terme, il est ABSOLUMENT FAUX et ARCHI-FAUX de dire qu'une sortie de l'euro ménerait à l'apocalypse qu'on nous prédit à longueur des médias. Ces médias sont aux ordres de toute la clique fascisante euro-atlantiste qui les nourrit. Les Attali et compagnie qui nous prédisent la fin du monde dès qu'on émet l'idée de sortir de l'UE ou de l'euro, sont un ramassis d'incompétents manipulateurs qui nous racontent des salades depuis 25 ans, qui se trompent constamment, et qu'on écoute religieusement sur tous les médias du matin au soir.

Le reportage que vous mettez en avant est un tissu de désinformation digne du 3eme reich ou de l'inquisition. Il ne s'agit ici que de dogme implanté au marteau-piqueur dans les têtes des gens. Comme toute secte, il faut s'adresser à l'inconscient des gens, pour qu'ils en oublient le plus vite possible leur sens critique, afin de les maintenir dans l'ignorance crasse.

Cherchez, regardez des avis divergents. Des vrais débats, des confrontations d'idées qui vous permettront de vous faire la votre, plutôt que de penser ce qu'on vous dit de penser.

Quand tout le monde pense la même chose, c'est que plus personne ne pense. C'est exactement ce que veut l'oligarchie euro-atlantiste qui est aux commandes. Ca s'appelle de la dictature. Reprenez votre indépendance d'esprit !

Bref, vendez vos compétences, que je respecte et admire, mais pas de cette façon-là. C'est indigne de vous.

Merci Samuel.

Ce genre d'analyse détaillée avec les tableaux des métrics est FONDAMENTALE et super intéressante. AVec plaisir si vous réitérez cela pour les autres stratégies AUS et JAP ;-)

PS : c'est vrai, le particulier aime le taux de réussite. Pourquoi ? L'ego ! Le particulier veut avoir raison. Le vrai trader veut gagner de l'argent ...

Dans un entretien au journal Les Échos du 19 février 2015, Valéry Giscard d’Estaing vient d’affirmer que « la Grèce ne peut régler ses problèmes aujourd’hui que si elle retrouve une monnaie dévaluable. Il faut donc envisager ce scénario très calmement, à froid, dans l’intérêt de la Grèce elle-même. »
Il a insisté sur le fait que « ce processus de sortie ordonnée doit et peut se dérouler de manière non conflictuelle, dans l’intérêt mutuel de chacun. C’est ce que j’appellerais une ‘friendly exit’, une sortie dans un esprit amical. »

LES 3 DOGMES BRISÉS
Ces déclarations ne sont pas à prendre à la légère. Elles sont très importantes, venant d’un homme qui a été président de la République (1974-1981), président du Mouvement européen (1989-1997), et président de la Convention sur l’avenir de l’Europe ayant rédigé le projet de Constitution européenne (2001-2004).
Elles brisent de façon sensationnelle trois dogmes parmi les plus sacrés de la religion européiste :

1er dogme détruit : le dogme de l’irréversibilité de l’euro
2ème dogme détruit : le dogme de l’euro indispensable et protecteur
3ème dogme détruit : le dogme d’une sortie de l’euro synonyme d’Apocalypse

la suite ici :
https://www.upr.fr/actualite/europe/valery-giscard-destaing-brise-trois-dogmes-de-la-religion-europeiste-mais-cache-encore-lessentiel

Attention Charles, si tu veux jouer ce spread avec des options, vu que l'horizon est quand même de plusieurs mois (voire même +), il va falloir utiliser des options LEAPS (tres long terme) pour ne pas se faire laminer par la perte de valeur temps si le scénario met du temps à se réaliser. Et encore ce ne sera pas suffisant. Il faudra idéalement même, des options tres "en dedans" (in the money), pour justement qu'elles soient le moins possible sensible à la valeur temps. Par exemple pour XLE qui cote 80 il faudrait acheter du put 120 JAN 2017, la prime est de 40 environ. Même raisonnement pour XLB.

Bref, stratégie qui aura seulement le mérite de réduire les capitaux investis par rapport à un classique spread [achat etf XLB, vente etf XLE], pas d'autre avantage à utiliser les options ici.

Si on prend en compte la margin demandée pour le spread direct (en général 25% chez IB) on arrive même à un meilleur emploi des capitaux sans utiliser les options (margin 100% sur achats d'options).

Tout ça pour dire attention avec des stratégies acheteuses (débitrices cash) d'options, on peut aussi perdre de l'argent tout en ayant raison sur son scénario, si celui-ci ne se réalise pas assez vite.

J'arrête là, les stratégies options méritent qu'on s'y attarde beaucoup, tellement elles donnent des possibilités, mais c'est pas l'objet ici. Peut-être devrais-je y penser ...