Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Oliver

Oliver

Tous les commentaires de ce membre (46 publications)

"LE CONTEXTE", voilà une notion à laquelle j'avais l'impression d'être le seul à m'y intéresser.

 

Définir "LE CONTEXTE" c'est prendre la température de l'eau  pour éviter l'hydrocution.

 

Quand quelqu'un me parle d'un trade, je lui répond qu'il n'y a rien à en tirer parce que je ne connais même pas le contexte.

 

Le meilleur article au j'ai lu depuis longtemps. Et si peu de lectures, peut être pas assez tape-à l'oeil.

 

Ca me rappelle un ami qui s'est lancé dans le trading depuis peu (1 an environ), qui n'a connu que le marché actuel, et qui m'a dit que il suffit d'être à l'achat et d'attendre que la position devienne gagnante, que c'est toujours comme ça que ça se passe, que c'est évident que le marché sera toujorus haussier, patati patata...

Il a fait sauter son compte pour défaut de courverture, c'est à dire que ses positions acheteuses ont été débouclées au pire moment, lorsque sa couverture est devenu insuffisante. Il pourra toujours essayer cette technique avec les micro-lots s'il change de courtier CFD et si le marché reste haussier pour les années à venir. Puis il sera tellement en confiance que lorsque le marché deviendra baissier alors il continuera la même technique avec des positions plus importantes et fera sauter à nouveau son compte.

Cet article est intéressant, comment humainement peut on etre capable de trader 2 logiques qui s'opposent en même temps ? je ne sais pas faire mais les personnes capables d'être multi-taches peut-être.

Il est possible de basculer plus ou moins rapidement d'une logique de trading range à une logique de tendance mais forcément avec un décalage, on préférera privilégier la logique qui fonctionne bien depuis un certains temps, puis quand celle-ci ne gagne plus on bascule sur une autre logique en ayant raté le premier mouvement. 

Et là justement comme la période de trading range a été particulièrement longue, j'ai une question importante à mes yeux : Le solde de l'ensemble des trades de la stratégie Faucon sur la longue période de trading range est il compensé par le gain du premier mouvement (le trade baissier de cette semaine) ?

Le résultat peut aider à déterminer s'il vaut mieux choisir ses stratégies en fonction du contexte de marché quitte à rater le premier mouvement qui détermine le changement de contexte du marché ou à laisser branché des stratégies complémentaires en permanence ?

 

Hé oui, il va falloir encore jouer au funambule, d'un coté comprendre les raisons de l'excés des marchés et donc s'attendre à un réajustement important de la valorisation à tout moment et faire fi de ce nous comprenons du marché pour continuer à profiter d'un éventuel mouvement de hausse si le mouvement de correction actuel n'est qu'une consolidation, avant une ultime hausse en 2014 (tout en étant qu'une hypothèse).

Il y a un décalage entre la prise de conscience des implications d'une situation et la réalisation d'un mouvement sur les marchés financiers dont la cause sont les implications de la situation. Agir en fonction des marchés et parfois en opposition avec notre compréhension de ceux-ci. Bref ça fait du bien de se rappeler qu'il ne faut pas se laisser endormir par l'évolution passée des derniers mois et garder dans un coin de sa tête qu'il y a de bonnes raisons de se méfier.

 

Trop d'investisseur ont à l'esprit des mois d'août meutriers ces dernières années, si les marchés passent le mois d'aout sans emcombre, les investisseurs seront sereins et moins sur leur garde à la rentrée pour qu'une baisse majeure démarre à un moment où plus personne ne s'y attend. 

Encore une fois quand on est trop sur le qui vive, dans l'attente d'une réaction, il ne se passe rien, et c'est au moment où l'on pense s'être trompé que l'évènement attendu se présente. Pas la peine de sur-anticiper...
Après un article de Claude Matty sur un Hidenburg Omen début juin
c'est au tour de Marc Faber de penser à un krach de plus de 20% d'ici la fin de l'année sur les marchés US. Pour lui, l'envolée des indices n'est plus alimentée que par un nombre restreint d'actions alors qu'en parallèle, de nombreux titres inscrivent de nouveaux plus bas (un des critères de l'Hidenburg Omen). Je ne sais pas si aujourd'hui début Aôut nous sommes à nouveau dans les conditions d'un nouveau Hidenburg Omen : Deux signaux à 36 semaines d'intervalle, validant le Hindenburg Omen doivent se succéder.

Les injections liquidités de la FED vont diminuer,
Peu de cash dans le Mutuals Funds,
Cash dispo négatif sur les comptes avec levier du NYSE,
il reste qui pour acheter des titres ?
Le particulier, à qui les médias ressasent que la reprise est là, bref que ça repart.
Bref le particulier est préparé psychologiquement à acheter pour que la distribution commence.
Le CAC est de nouveau au dessus des 4000, genre la baisse de juin a été une telle opportunité pour rentrer qui si ça recommence il ne faut pas hésiter.


Voilà à quoi s'occupent les technocrates et politiques, hé dire que je croyait qu'il étaient payés à ne rien faire, pas du tout ils oeuvrent pour la survie et le développement de leur espèce, s'assurant des revenus pour leurs futurs frais de fonctionnement.
Il semblerait que l'année la plus chaude aux USA fut 1930 et non la période actuelle. 1929 à 2007 sont séparé par une mini période glacière, sans doute synonyme de croissance, et le prochain relèvement des températures sera annonciateur d'une nouvelle crise.

le ratio copper/gold remonte parce que l'or baisse, cela s'explique par l'éloignement des pressions inflationnistes.
si le ratio copper/gold remonte grace à un demande de copper, alors la reprise sera en marche mais si l'inflation est de retour l'or grimpera et freinera la hausse du ratio voire même fera plonger le ratio si la demande de copper n'augmente pas.

Est-ce que la bonne question est qu'est-ce qui fait bouger le ratio, la baisse de l'or ou la hausse de la demande de cuivre ?
Bonsoir, de mémoire les divergences cachées fonctionnent sur les sommets dans une tendance baissière et sur les creux dans une tendance haussière et marquent l'épuisement des indicateurs mais les cours ne font pas de nouveaux extrèmes.

ok en hebdo nous sommes dans une tendance haussière et la divergence cachée est présente, sauf que le rebond n'a pas eu lieu donc nous sommes peut être pas encore sur un extrème.

Sur le moment je me suis demandé si nous avions une telle divergence cachée sur la tendance baissières des 15 derniers jours, dans des unités de temps inférieures à la journée.

Il y a des divergences cachées baissières dans des unités de temps courte.

Que faut-il en conclure ? le rebond aura bien lieu en hebdo mais n'est pas imminent, encore quelques jours de baisse ?


Je suis très déçu par cet article. J'espérais trouver une modélisation même rudimentaire de la relation entre la capitalisation boursière, les capitaux propres et la perspective de bénéfices.
Ce n'est vraiment pas le site pour un article de ce niveau.