Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Oliver

Oliver

Tous les commentaires de ce membre (46 publications)

L'art difficile de l'anticipation, les divergences peuvent durer longtemps avant un retournement, la divergence appelle à la prudence mais ne donne pas le timing, les volumes en baisse traduisent cette retenue, mais ne dit on pas que les marchés suivent la courbe des taux ? Ceux-ci vont remonter aux US, cela ne sera pas positif pour les marchés.

Et puis au niveau des cycles on est synchro 2000, 2007, 2014 ?

Néanmoins tant que ça monte il faut suivre le mouvement, il faut juste pondérer sa pose.

C'est un truc de malade cette histoire, j'imaginais que tu avais fait l'erreur d'autoriser le prélèvement automatique pour les cotisations Urssaf (par abus de langage tu dis RSI je suppose), en tant qu'indepédant consciencieux, mais pas du tout, je constate que tu détiens la pire histoire RSI (Urssaf) que j'ai pu entendre.

Pour moi l'Urssaf (RSI) est pire que les impôts, parce que 100% des indep ont eu ou auront des problèmes avec l'URSSAF, l'URSSAF fera couler ta boite pour récupérer du pognon (même si tu as des salariés qui vont se retouver sans boulot, ils s'en foutent), l'URSSAF fera tout pour ne pas te rembourser le trop perçu de l'année n-2 (ils vont t'embrouiller le cerveau avec les n-2, n-1 et provisions sur cotisation, pour te dire que tu leur doit de toute façon de l'argent alors à quoi bon demander le remboursement), peu de personnes comprennent comment sont calculés les appels de cotisations (et ils jouent là dessus, normalement le comptable lui sait mais est-ce suffisant?), parmi les SDF de nombreuses personnes sont d'anciens artisants, entrepreneurs, quel organisme a pu les dépouiller à ce point là pour qu'ils n'aient plus envie de se battre ?

C'est pour ça ton combat contre le RSI est un noble combat en mémoire de ceux qui se sont fait écrasé avant toi.

 

Désolé je vais être à contre-courant du mode de pensée bien pensant actuel.

Ce reportage est une tentative de manipulation de masse avec une orientation politique forte (dans le générique il apparait "d'après une idée originale de Noël Mamère").

Je ne suis pas un anti-écologiste ou un anti-bio, ni un pro-bio ou un pro-écolo, mais le reportage est construit de la façon suivante :

- une 1ère demi-heure sur le capitalisme financier, très intéressante, dont l'objectif est de rester sur un gout de "trop c'est trop, il faut en finir avec le capitalisme".

- puis basculement brutal sans aucune transition sur l'économie bio, de proximité. Avec une mise en scène suggérant qu'il y a un lien direct de cause à effet. Puis développement d'un propagande dogmatique, expliquant que l'économie responsable n'existe que dans le bio et les services de proximité.

Désolé je suis déjà tombé, dans ce type de piège idéolgique il y a une dizaine d'année, avec le concept du commerce équitable, derrière cette idée humaniste, censée transformer la mondialisation sauvage en développement mondial responsable, s'est aussi développé une dérive marketing, et un business bien éloigné des aspirations idéologiques.

Il en est sans doute de même pour le bio, qui peut croire que le volume de production bio soit suffisant pour fournir tous les supermarchés du coin en bio, le bio est donc pour certains, une idée marketing, utile à des fins politiques ou capitalistique. Et donc est-il possible que la population de la planète entière puisse vivre du bio ? Si la réponse est négative, cette idéologie du vivre bio ne résoudra pas les problèmes qu'elle prétend éradiquer.

Il existe des personnes capables de vivre l'idéologie du bio de proximité, leur communauté se développe énormément, c'est la minorité dont l'expansion est la plus forte aux états-unis. Ce sont les Amish et Ménonites, dont les productions agricoles se vendent très bien, car elles sont considérées comme bio.

Utiliser une idéologie comme mode de vie, amène l'humain à des situations absurde. Soyons moins dogmatique et plus pragmatique, le bio, la proximité, ont existé et nous nous en sommes tellement éloigné qu'en les redécouvrant aujourd'hui nous avons l'impression que c'est la solution pour l'humanité.

Avant on disait "je cultive mon potager sur un lopin de terre", aujourd'hui on dit "j'ai une ferme bio qui rapporte 1000%" ...

 

Le plaisir de vous lire, est intact. Au fil des lectures je m'attache à cette plume particulière.

La jeunesse actuelle est sans doute moins bercée d'illusion, cela peut en être sa force. A chaque époque son contexte, mais pour celui qui n'a pas d'attache, partir sous des cieux plus dynamiques est plus facile aujourd'hui.

Je voudrais réagir aux propos de c3r3brum, qui me surprennent et sont à l'antipode de ce que je pense.

"Les jeunes auront moins de jobs, grignotés par la robotique et l'intelligence artificielle", ce raisonnement est valable pour tout progrès depuis la nuit des temps. Je crois même l'inverse, que la robotique et l'intelligence artificielle, sont pourvoyeurs de nouveaux métiers dans l'informatique par exemple.

"Le vieux vont se retrouver sans retraite, car le comportement des institutions financières a déstabilisé dangeureusement toutes formes d'épargne sur la planète." Sur ce point là, j'ai aussi une opinion différente, je crois plutôt que c'est la pyramide des ages qui s'inverse et ses corollaires qui sont la cause principale... Mais ce qui me frappe le plus c'est que c3r3brum adhère parfaitement aux idées que les médias s'efforcent de nous inculquer depuis de nombreuses années.

Bref la manipulation de masse existe bel et bien en notre démocratie, alors que j'avais appris que cela était réservé aux dictatures et autres régimes totalitaires.

au hasard, Hayek, "la route de la servitude"

Avoir un point de vue stratégique (contexte similaire à celui d'un retour de la volatilité par le passé mais pas d'idée de quand cela aura lieu exactement), ensuite utiliser des robots pour la tactique (les laisser éventuellement perdre un peu le temps que l'hypothèse se réalise mais être présent sur le marché quand la volatilité sera revenue), démarche intéressante avec un capital suffisemment important pour être crédible.

Voilà un parcours qui devrait remotiver ceux qui ont essayé et qui se sont plantés, et qui n'osent plus ou sont rentrés dans le rang de ceux qui cotisent bien comme il faut à tout.

L'objectif de la retraite bien méritée, je m'en tamponne parce que je sais très bien que mon but est de continuer ce que je fait ailleurs dès que l'opportunité se présentera. Etre vivant c'est faire des choses qui nous plaisent, et non pas se lobotomiser l'esprit en étant le citoyen modèle que la société veut faire de nous en attendant sagement la retaite comme récompense d'une existence bien remplie. Ils veulent faire de nous des dindes de thanks giving mais ils nous couperons la tête si nous n'essayons pas de voler de nos propres ailes.

 

Pour être complet, peut être faut il ajouter l'évolution de la fiscalité, combiné à la baisse du pouvoir d'achat immobilier des ménages, tu n'es plus sur un delta de 30%.

Je suis entré dans la vie active, la CSG venait d'être inventée avec un taux dérisoire, depuis nous sommes à 15,5% et en 2017 le système de retraite par réparition va imploser (ou du moins la situation sera telle qu'ils ne pourront plus cacher la situation), ils vont inventer CRG (contribution retraite généralisée) avec un taux dérisoire et quand mes enfants travailleront ce sera bien plus.

Je n'attends qu'une chose partir en lançant un bras d'honneur à cette génération de papy boomer, en les laissant avec leur égoïsme égocentrique et leurs dettes multi-générationnelles. Non seulement ils nous entubent mais en plus il nous font la morale.

As I love to say "They can fuck themself with the rough end of a pineapple".

Pour être complet, peut être faut il ajouter l'évolution de la fiscalité, combiné à la baisse du pouvoir d'achat immobilier des ménages, tu n'es plus sur un delta de 30%.

Je suis entré dans la vie active, la CSG venait d'être inventée avec un taux dérisoire, depuis nous sommes à 15,5% et en 2017 le système de retraite par réparition va imploser (ou du moins la situation sera telle qu'ils ne pourront plus cacher la situation), ils vont inventer CRG (contribution retraite généralisée) avec un taux dérisoire et quand mes enfants travailleront ce sera bien plus.

Je n'attends qu'une chose partir en lançant un bras d'honneur à cette génération de papy boomer, en les laissant avec leur égoïsme égocentrique et leurs dettes multi-générationnelles. Non seulement ils nous entubent mais en plus ils nous font la morale.

As I love to say "They can fuck themself with the rough end of a pineapple".