Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Oliver

Oliver

Tous les commentaires de ce membre (46 publications)

c'est la loi de Murphy,

La question n'est pas "est-ce que le pire peut arriver ?", mais "quand arrivera-t-il ?"

Bonjour Loïc,

"Derrière la construction de chaque bulle, il faut une histoire capable de rassembler la foule et de l'inciter à acheter bien au delà du raisonnable, avec la croyance dans une nouvelle ère." (jolie phrase à garder en mémoire)

2000 ...  2007...  2014 l'action des Banques Centrales

l'actif miracle en 2014 qui fait rêver les gens qui leur fait croire qu'ils vont vivre des siècles ? Alors que les bio-technologies brulent du cash et que leur cours s'envolent, ce n'est pas l'actif miracle qui déplace les foules ? L'actif pour lequel il y a eu plein d'introductions en bourse ? L'actif qui a fait venir en bourse plein de débutants, attiré par la success story de Carmat par exemple ?

 

Avec les intérêts composés il n'y a aucun mérite à rester riche, les méritants sont les nouveaux riches et pourtant ce sont les plus dénigrés, d'un côté par les riches héritiers surtout parce qu'il y a de fortes chances que ces nouveaux riches soient venus concurrencer leurs rentes établies en cassant les codes, d'un autre côté par les personnes de leur classe sociale d'origine, qui les jalousent pour leur réussite.

Je ne voudrais pas être désagréable mais le réel héritage que la génération de nos parents nous laissent c'est un système au bord de l'apoplexie dont le cout est bien supérieur à la somme des quelques petits héritages que nous toucherons.

Personnellement je serai bien plus fier de mes enfants s'ils savent créer leur propre richesse que de les voir vivre sur des acquis provenant d'héritage.

L'héritage ne doit pas être une frein à l'émergence de nouveaux talents, or en France c'est le cas. Si l'ascencion sociale était au mérite je m'en serai rendu compte depuis bien longtemps : alors le soi disant Darwinisme qui élimine les médiocres sur le critère de l'argent c'est du n'importe quoi.

A entendre certain, je fais un bon en arrière à l'époque de la noblesse avec son sytème d'héritage et de privilèges : le système politique français actuel est une aristocratie politique basée sur le même modèle. 

Jusqu'à quand un homme est-il capable de se relever pour se lancer dans une nouvelle bataille ? jusqu'à ce qu'il soit cassé psychologiquement. Parfois quelques mots de soutien peuvent l'aider à se maintenir au dessus de ce seuil, malgré l'adversité qu'il subit de toutes parts. Je vous comprends et je suis d'accord avec votre analyse.

Pas un schéma pas un graphe et pourtant limpide comme l'eau de roche.

Une phrase à noter : "Un QE dilue la dette dans de la monnaie imprimée"

Vue d'ensemble synthétique. L'immobilier commercial avec l'essor du e-commerce, je reste sceptique à moins qu'il s'agisse d'immobilier commercial comme des entrepots Amazon...

 

Bonjour Charles,

Merci d'avoir nommé une notion primordiale, l'overlap : l'application pratique de la théorie de Dow.

 

Pas de réaction au trade couillu de M. Dereeper ?

Pour l'instant le trade de Charles devrait être supérieur à 20K de PV latentes (en supposant qu'il a pris position lors de la réintégration des 3800 pts).

Plus la corruption est pesante, plus le marché "noir" se développe.La terminologie négative employée par les médias pour dénommer le marché parallèle fait partie du processus de dénigrement pour celui qui ose passer par lui, pour le culpabiliser et sous-entendre que l'argent sale et marché "noir" ne font qu'un.

Pour avoir une idée du coût de cette "corruption" sur le prix payé par le consommateur victime ignorante, il convient de calculer la différence de prix entre le marché officiel et le marché parallèle. Plus la différence est importante, plus la corruption coûte cher et pourtant plus la suspicion s'abat sur le marché parallèle : la différence étant tellement troublante que le doute s'immisce sur l'honnêteté et l'origine du marché parallèle. Néanmoins le marché noir n'est pas tout blanc pour autant.

 

 

 

La solution 2 ! doubler la mise pour moyenner à la baisse !!!!!

La version moderne de cet exemple est doubler sa mise sur la couleur de son choix à la roulette (ou sur pair/impair).

La version classique c'est le paysan qui demande au roi de lui mettre 1 grain de riz sur la 1ère case d'un échiquier, puis 2 sur la deuxième case, ainsi de suite jusqu'à la case 64.

résultat ! la ruine du roi et la fortune pour le paysan :

1+2+4+8+ ... + 2 puissance 63 = 2 puissance 64  -1

Sn = 1+2+8+... +2 puissance n

2*Sn = 2+4+8+ ... +2 pussance n+1

Sn=2*Sn-Sn=2 puisance (n+1) -1

dans l'article n=19 (1ère poisition n=0 et 20 ème n=19)  => 2 puissance 20 -1>1millions de positions cumulées.

en fait tous les 10 séquence on multiplie par 1023 la mise de départ (2 puissance 10= 1024) pourtant à la 5ème position cela ne fait que 31 positions cumulées

Moyenner à la baisse en doublant la mise c'est du suicide financier.