Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Falconnier

Falconnier

Tous les commentaires de ce membre (61 publications)
> je ne vois absolument aucune raison qui puisse justifier que ceux qui veulent avancer doivent ne pas le faire comme aujourd'hui pour que les nombreux couineurs puissent mener une existence plaisible...  au profit des organisateurs du dessus

Ben si !
Si les couineurs savaient avancer par eux-mêmes, ils le feraient.
Il ne leur reste donc plus que le parasitisme, récupéré par la ploutocratie.
C'est bien pourquoi je suis eugéniste...
> je ne vois absolument aucune raison qui puisse justifier que ceux qui veulent avancer doivent ne pas le faire comme aujourd'hui pour que les nombreux couineurs puissent mener une existence plaisible...  au profit des organisateurs du dessus

Ben si !
Si les couineurs savaient avancer par eux-mêmes, ils le feraient.
Il ne leur reste donc plus que le parasitisme, récupéré par la ploutocratie.
C'est bien pourquoi je suis eugéniste...
Vous avez bien entendu raison, pourtant je vois deux gros problèmes avec cette série d'articles :
1°) l'état a toujours raison de ne pas intervenir dans l'économie (sauf pour détruire les précédentes interventions...) ; vous le savez, moi aussi, mais ceux qui croient le contraire, que ce soit par intérêt à court terme de parasite ou par incompétence, ne seront pas convaincus par ceci plus que par les autres raisonnements.
2°) il est clair que le CO2 n'est qu'un prétexte à intervention prédatrice des états.
Je crois que c'est ceci qu'il faut retenir - après tout, même les socialos sont contre les impôts qu'ils payent eux-mêmes.
Il est clair que l'état-providence est une pyramide de Ponzi dans son entièreté.
Mais, là encore, ce qui compte, c'est la production, qui peut s'effectuer avec un minimum d'efforts, grâce à la robotisation.
Il va donc falloir changer la société, en permettant aux non productifs (mais pas aux nuisibles pour autant !) de profiter de la production des robots.
> Aucun gain de productivité ne peut compenser une diminution de la population
Je ne comprends pas ce que vous voulez dire ; la croissance de la productivité permet de produire plus avec moins d'heures de travail ; la diminution de la population entraîne moins de demande de travail ; en ce qui concerne ces deux facteurs, tout va donc pour le mieux !

> la révolution technique en cours tend vers la suppression du travail humain
Ce qui va bien avec une augmentation de l'âge moyen de la population !

> la croissance économique au Japon n'a absolument aucune chance de se matérialiser
La croissance ne résulte pas d'un acroissement de la production, mais bien, en amont, d'un accroissement de la demande.
Or, plus on est vieux, moins on se contente d'amour et d'eau fraîche ; de plus, les réalités des riches étant peu différentes des rêves des pauvres comme le disait Desproges, la demande ne peut que croître.
Le Japon a le problème de sa mauvaise gestion financière et de la concurrence de pays à moindre coût de main d'oeuvre, mai ce dernier facteur va disparaître précisément grâce à cette révolution technique, car un robot travaillera pour moins cher que même un Bengali.

Il me semble que vous ne tenez pas compte des deux facteurs les plus influents sur la richesse d'un pays : le QI de la population (et le Japon et la Corée sont en tête, voir http://www.douance.org/qi/lynn.html) et le taux de socialisme, d'intervention étatique (en sens contraire, bien sûr !).
Comme en plus il y a une homogénéité de la population, une bonne éducation, pas d'attentat islamiste à prévoir, le Japon est bien le dernier des pays pour lesquels je me soucie.

Quant à la prolifération de pays à bas QI et l'invasion de l'Europe par des crétins haineux, c'est bien là que je vois la source des pires problèmes à venir.
> c'est largement documenté statistiquement sur tous les pays depuis un siècle
Le meilleur moyen d'avoir raison sur le court terme, c'est d'avoir accès aux vrais chiffres et de poursuivre les courbes.
Mais c'est aussi le meilleur moyen d'avoir tort sur le long terme ; un facteur nouveau vient toujours tout chambouler.

Et ce facteur, vous l'avez d'ailleurs identifié : la robotisation.

Considérez donc les robots comme des actifs, vous aurez votre croissance - pour le coup quasi infinie - à la fois du nombre d'actifs et de leur productivité !
Ce n'est effectivement pas assez fort comme son. De plus, sans vouloir vous vexer, dans un texte écrit, on peut sauter ce qui ne vous intéresse pas, alors qu'une vidéo, il faut tout écouter...
Une autre explication à cette manire du réchauffement est que ce serait un bon prétexte pour de la géoingénierie ; je ne crois pas au traînées chimiques, mais ces gens me semblent bien avoir soulevé un coin du voile : https://www.youtube.com/watch?v=noKbuwq2cz8
Vous semblez considérer que le but affiché (réduire les émissions de CO2) est effectivement le but recherché.
Vous démontrez bien qu'il est inaccessible (en plus d'être nuisible), je crois que ceci est forcément pris en compte par la politicaille qui nous parasite.
En conséquence, le but est autre.
Il s'agit sans doute du moyen utilisé pour parvenir à ce prétendu but : 100 milliards d'impôts en plus.
Les mondialistes utilisent l'état pour ruiner les forces économiques saines et progresser vers un gouvernement mondial.
Je crois que ceci est le véritable enjeu derrière cet escroquerie de CO2.