Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
hftrade

hftrade

Tous les commentaires de ce membre (368 publications)

la chute de la france, selon newsweek, magazine americain. une nation de coqs est devenue une nation d'autruches.

 

http://www.newsweek.com/fall-france-ii-how-cockerel-nation-became-ostrich-225475

le gouvernement francais va punir amazon de concurrencer les petits libraires. 

 

http://www.atlantico.fr/decryptage/loi-anti-amazon-etat-droit-mis-en-cause-jean-philippe-feldman-946218.html

 

notre bienveillant president va bientot gouverner par decrets et ordonnances pour contourner cet epouvantable parlement plus que farfelu

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0203219996020-rentree-du-gouvernement-ayrault-determine-valls-ironise-sur-le-chemin-de-l-elysee-640517.php

 

bercy nous voici !

gloire au grand paradis socialiste francais !

article interessant
par contre dans votre analyse, il reste un probleme selon moi.

ok on va changer les regles du jeu, les banques pourront faire faillite et les deposants (qui sont creanciers) non proteges pourront etre rinces
on va revenir a un systeme bancaire a l'ancienne. je crois que c'est la voie de la sagesse.
Il reste quand meme un probleme d'information car les grandes banques sont opaques et les bilans peuvent etre traffiqués facilement comme avec les hors bilan (voir tous les engagements hors bilans de boites comme dexia avec ses swaps pour 1500 milliards)
Je crois qu'une amelioration du reporting bancaire est necessaire

le probleme reste quand meme que le regulateur (qui est controle par les politiques a 100%) a pas fait son boulot dans les anciennes regles du jeu. je suis etonne que personne ne met plus en cause les regulateurs europeens pour leur incompetence (cas de chypre evoqué ci-dessu) si pas complicite averée (comme dans le cas du libor en angleterre et la banque d'angleterre) , d'avoir laisse passer des trucs pareils
on parle beaucoup de chypre, avec ses avoirs bancaires qui font 7 fois le PIB. les politiciens racontent comme d'habitude des mensonges a destination du bon peuple , chypre est un cas unique etc blabla et mensonges habituels face a un peuple qui m'etonnera toujours par sa betise
mais savez qu'en france (oui oui) on est a 4-5 fois le PIB, donc pas loin mathematiquement !

un pays comme la France n'est donc pas loin de chypre pourtant tres peu sont a relever ce fait (rapport avoirs bancaires/PIB). la belgique et la suisse c'est encore pire, les banques y representent une part encore plus importante du PIB !
pour comprendre tout ceci il faut raisonner en termes politiques

- l'euro est une construction avant tout politique finalement (des apparatchiks de l'UE en ont decidé ainsi) qui demontre de plus en plus son absurdite en termes economiques, comme vous le montrez

- cette absurdite et ce scandale de prelever sur des depots (y compris depot de moins de 100000 theoriquement garantis au sein de l'UE) est dictée par les elections allemandes qui approchent bientot (dont j'ai apercu l'importance a l'avance et dont evidemment on parle peu ou prou dans la presse francaise). les tensions politiques croissantes en allemagne font que merckel a impose une contribution propre importante a chypre et apparemment le seul endroit ou ils pouvaient trouver facilement de l'argent c'etait les depots.

- on ne touche pas aux bondholders, ce qui est totalement illogique en termes economiques car on devrait les depecer bien avant les deposants, car les bondholders sont souvent les institutionnels et les banques europeennes (qu'on a contraint d'acheter des dettes d'etat, la boucle est bouclée).
par exemple, si l'Italie fait defaut ou retourne a la lire (meme effet a peu pres), les banques francaise sautent (pour 300 milliards). inutile de dire que le beppe grillo avec son retour a la lire fait paniquer les dirigeants francais.

- l'ambassade d'allemagne a chypre a saccagee. des portraits de generaux monocles refont surface comme on en trouvait pendant la guerre, epoque ou la propagande etait quand meme intense. les peuples guides par la colere se retournent les uns contre les autres comme a d'autres epoques.

je crois que le suite est evidente actuellement : l'explosion de la zone euro (et decoule des points ci-dessus). le chateau de carte (zone EUR) est une creation instable. tout systeme instable n'est pas viable dans le long terme
c'est vrai mais connu mais les politiciens visent du court terme, ils sont reelus a 4-5 ans
dans le pire des cas on refile la patate chaude au suivante
le taux d'actualisation d'un politicien francais est tres eleve, il vise jamais a 20 ans.

les solutions qu'on va apporter vont se faire a la va-vite, sans trop de reflexion : allongement des carrieres, baisses des retraires (via des moyens detournes comme la non indexation qui saute moins aux yeux de la population)

les retraites etant un important vivier de voix, il semble egalement qu'on prefere les privilegier au depens des actifs en general

ce qui manque le plus sur ces sites economiques (mais bon c'est voulu) c'est un peu d'education politique
le politique n'est jamais loin de l'economique.


en fait ce qui ets dit dans cet article n'est pas tout a fait vrai
il y a quelques annees, vous semblez avoir oublie la prime a la casse, reconduite d'ailleurs je crois. la prime a la casse est meme un gaspillage
mais apres la crise de la dette souveraine, l'orientation politique  va vers une politique d'austerite generale en europe et France pour "sauver l'euro" et l'UE
cet aspect des choses est un peu oublie comme on oublie trop souvent de faire des analyses purement politiques de certaines situations (n'oublions pas que dans certains regimes l'economie est une illusion, le communisme etant l'exemple le plus abouti ou les decisions sont avant tout politiques et ne repondant plus a une logique economique)
actuellement en france le politique devient de plus en plus determinant en matiere decisionnel. 
cet article est un peu brouillon
ne confondez-vous pas la crete avec chypre ?
la crete n'est pas un etat de plus a ma connaissance il n'y a pas beaucoup de banques en crete.