Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Manoit

Manoit

Tous les commentaires de ce membre (7 publications)

Henri,

Je ne manque pas un de vos articles, par "solidarité" contre cet état répressif et spoliateur. Pas toujours d'accord, mais toujours en harmonie avec ce qui vous anime : la déséspérance de votre démarche vouée à l'échec, mais si "honorable".

Mais là vous tombez dans le piège, je ne vous en veux pas, même en fac d'éco rien n'est fait pour que les gens s'interrogent et remettent en cause ce q'une poignée de super nantis américains ont commis en 1913. Le hold up absolu, le rêve de toutes les maffias : se faire payer des intérêts sur du "vent" par toutes les populations par la création de la FED, avec le mot "vaseline" federal".

La loi Pompidou/ Giscard d'Estaing de 1973, confirmée au niveau européen par Maastricht 1992 (article 104), et le traité félon anti-démocratique de Lisbonne (article 123). Pour mémoire qui était Pompidou? Non je ne parle pas de sa culture, de l'homme public, de la rue d'Ulm mais de ses accointances : ancien dirigeant de la banque Rotchild. La banque Rotchild qui est justement l'une des 5 banques composant la FED...membre fondateur s'il vous plait!

 

Quand au sieur Giscard D'Estaing....

La haute finance oeuvre depuis toujours pour ses intérêts propres. A des années lumières plus spoliatrice que le Bercy qui vous occupe habittuellement et qui vous le comprendrez dans la vidéo suivante est en fait à son service. Votre véritable ennemi, le renard qui vous a pillé, vous lui confiez les cles du poulailler, sous prétexte qu'il a pignon sur rue. MDR, Henri, MDR!

Errare humanum est, perseverare diabolicum

https://www.youtube.com/watch?v=Wkv9ZYfk7fs&list=PLD487F49FC4458D5D

si les propos d'une enfant de 12 ans ne vous suffisent pas

https://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs

Mais quel était donc le sujet de cette loi et des traités europeens?

L'interdiction faite à la banque centrale de préter de l'argent à l'état! 

L'état doit passer par les banques commerciales...avec les intérêts composés qui vont avec!

Si une enfant de 12 ans nous l'explique si pédagogiquement, les adultes que nous sommes ne doivent pas douter de la vérité absolue qui en découle : un pillage organisé légal au profit des banquiers, même si bien entendu les intérêts rémunèrent AUSSI les créanciers privés que sont les caisses de retraite, assurances, les particuliers (à qui l'on reprend aussitot par l'impôt), etc.

Le système a été (presque) mondialisé sous des prétextes fumeux.

Fais moi confiaaaannnce, Tssss....

Monsieur le banquier retournez à votre guichet. Vous faites semblant de comprendre quelque chose à l'économie, et de plus vous ignorez l'histoire, quand à la lecture.....

Qui vous a parlé de 1970 pour le début du processus de socialisation?

Acrithène vous donne les explications éculées et fausses des socialistes, qui sont aussi malheureusement souvent les explications de la fausse droite,  il ne donne pas son opinion!

La liste réfutant votre post est longue, inutile de perdre du temps.

Qui est  le partisan?

Comment vous permettez-vous de poster des remarques aussi nulles, sur un travail rigoureux et un esprit qui ne l'est pas moins? Pas neuf d'ailleurs, mais ce n'est pas la question, Charles Gaves dans son ouvrage "des lions dirigés par des ânes" fait le même constat, avec les mêmes données, et bien d'autres...

 Les clans qui se sont succédés ("Mitte gang", Chirac, Sarkozy), n'ont eu de cesse de piller le secteur privé (44% du PIB en 1980 pour le secteur public...57% aujourd'hui!), tout en mettant en place un collectivisme qui leur permet justement de (tenter de) dissimuler leurs méfaits au profit d'une seule classe la leur : le secteur public dans son ensemble (73% des élus, traitements supérieur au privé, régimes spéciaux, etc.).

Monsieur le banquier à quel niveau de mainmise sur l'économie un pays bascule-t-il dans le socialisme, dans le collectivisme?

Tout ce qui ressemble au socialisme liberticide doit être combattu avec vigueur (la fausse droite y compris!), il n'y en a aucun de bon, ni même de passable, cela se saurait après tant d'échecs et de déroutes dans le monde entier.

Echecs que nous vivons à notre tour, et vivrons de plus en plus doulourousement.

Que nous ne soyons pas les seuls, mais les pires (prélèvements, société "bloquée"), ne change rien.


Répéter, répéter, répéter une évidence ne fait malheureusement pas avancer l'écoute des habitants de ce pays, qui comme particule s'est attribué Déni : France du Déni donc....

Votre papier fait ressortir, une nième fois, l'absurdité de la référence utilisée, créée par une droite (comme la PLUPART des errances actuelles et passées) qui n'a rien de libérale. L'absurdité "socialo-communiste", en fait collectiviste (théorie du "pot commun" chère à Henri Dumas) n'a jamais été remise en cause dans LES faits depuis la guerre, pour le plus grand profit des "élites" qui se répartissent le gateau sans aucune création de richesse de leur part : fonctionnaires de classe A ,  syndicalistes, et politiques, ce sont les mêmes suivant les législatures. Un mal nécessaire? Intemporel et inusable?

Vraisemblablement trop de capacité de nuisance dans les services publics, je ne vois que cette raison, en plus bien entendu de l'éternelle rapacité de la corruption présente à tous les étages (nous ne sommes pas seuls, nombreux rapports internationnaux à ce sujet) et particulièrement virulente dans notre beau pays. J'adhère totalement à la maxime favorite de H16...
Bonjour Henri,

Moi aussi j'étais certain de votre réaction. Félicitation pour le style de votre billet. Mais "comme d'hab" (je plaisante!!!) vous avez oublié un paramètre important : le talent.

C'est ce talent, qui leur fait défaut, qui met en rage les jaloux de tous poils. Malheureusement Paretto frappe encore : il y a plus de médiocres que de génies, de créateurs de richesses, "d'assumeurs" de leur destin.

Les politiques le savent et utilisent à la perfection la dialectique, car le peu de talent qu'ils ont se situe là, et en particulier les techniques de l'amalgame et du bouc émissaire.

Si nous sommes sur ce site, à vous lire, entre autres rédacteurs, avec plaisir, c'est bien en raison d'une communauté d'esprit (rebelle??!!!) et d'un sens (goût) du risque (marchés financiers).

Continuez à dénoncer cette tuerie de la liberté, au moins ça défoule!
Heureusement vous avez pris soin de préciser que les calculs n'étaient pas votre fort...

La multiplication par 10 ne multiplie que l'un des facteurs, pas les 2. Donc c'est soit 600 avec en effet 100 000€ soit 6000 avec toujours 10 000€.

6 X 10 6 X 10 / 6 X 10= 105 = 100 000

ou

6 X 10 6 X 10 / 6 X 10X10 = 104= 10 000

Ce qui n'enlève rien à votre papier....

Cordialement